Paul-Victor Fournier (1877-1964)

Sous copyright

C'est la seconde édition du livre de Paul-Victor Fournier publié en 1935, que nous offrons. Plus de 500 pages, environ 130 photos en noir en blanc et 64 planches couleurs. La classification est ancienne mais l'ouvrage est de bonne facture, même si le style littéraire de Fournier et ses «coups de gueule» peuvent parfois dérouter, voire gêner; ces «menus défauts» sont largement compensés par son érudition et sa pédagogie.


Nous avons toujours besoin de l'autorisation des héritiers de Paul-Victor Fournier. Si vous pouvez nous aider à en trouver, merci de nous contacter.

Les coups de gueules:

  • Page 6, à propos des noms d'espèces: «… Nous avons toujours supprimé le second i que l’on ajoute habituellement, et très incorrectement, au nom de personne…». Nous n'avons pas corrigé cette entorse au code de nomenclature, ni les doubles i qui ont subsisté malgré le désir de l'auteur.
  • Page 85, à propos de “cactées phosphorescentes”: «…On avait simplement enduit les aiguillons ou les aréoles de la même peinture lumineuse qui s’emploie couramment pour les montres et réveils. Ce sont jeux puérils auxquels ne s’adonnera jamais un véritable amateur de Cactées…». Au moins Fournier n'aura-t-il jamais vu ces succulentes de jardinerie entartées de fleurs séchées aux couleurs criardes.
  • Page 92, à propos de Labouret: «…J. Labouret donnait à son tour une Monographie… remplie d’ignorances, de fautes et d’erreurs de tout genre…»
  • Page 82 du supplément à propos de la méthode biologique de lutte contre l'infestation d'Opuntia en Australie: «… Reste à savoir ce qu'il en adviendra dans l'avenir, car, dans ces ruptures de l'équilibre biologique local, il y a toujours à redouter des répercussions imprévues». Prémonitoire…