Nuttall, Thomas

1786 - 1859
Naturaliste anglais, explorateur de l'ouest américain, né le 5 janvier 1786 à Long Preston près de Craven dans le Yorkshire. Journalier dans l'imprimerie, il embarque pour Philadelphie en 1808. Il y rencontre Benjamin Smith Barton (1766-1815), qui le forme à la botanique et l'envoie herboriser dans les marais saumâtres du Delaware et de la baie de Chesapeake. Sa seconde mission, au lac Ontario, est moins fructueuse: Nuttall tombe malade et perd toutes ses collections. Il repart en 1810 dans la région des grands lacs, où il apprends qu'une expédition se monte pour remonter le Missouri et, désobéissant aux instructions de Barton, il se rend à Saint Louis.

Après avoir repris quelques semaines son métier d'imprimeur, afin de se refaire un petit pécule, il intègre la mission commandée par Wilson Price Hunt (1783-1842) en compagnie du botaniste John Bradbury (1768-1823) et part vers le Dakota du Sud au printemps 1811. Alors que Bradbury rentre à Saint Louis en juillet de la même année, Nuttall poursuit la mission jusqu'à l'automne dans le haut bassin du Missouri, peut-être jusqu'au Dakota du Nord. De retour à Saint Louis, les rumeurs de guerre imminente avec l'Angleterre se font plus précises et il réembarque avec toutes ses collections à la Nouvelle Orléans.

De retour en Angleterre, il semble qu'il ait bien prévu de ramener un jeu complet de ses collections à Barton, mais après avoir publié quelques espèces, dont Cactus (Escobaria) viviparus dans un petit opuscule avec le pépiniériste anglais Fraser ('Catalogue of New and Interesting Plants Collected in Upper Louisiana and Principally on the River Missouri, North America, for Sale at Messrs. Fraser's Nursery for Curious American Plants'), il rencontre un autre élève de Barton, Frederick Pursh (1774-1820), et ils décident de dédier à leur maître le genre Bartonia. Mais Nuttall n'est pas associé à cette publication.

Il se brouille alors avec Pursh qui, dans son 'Flora americae septentrionalis', arrêtera en cours de publication de citer l'origine des spécimens récoltés par Nuttall, pourtant amplement utilisés (à l'époque un livre s'imprime sur une durée assez longue, les caractères utilisés pour les premières pages étant réutilisées pour les suivantes), estimant que Nuttall n'a pas de mérites particuliers car il n'a fait que collecter des plantes récoltées avant lui par les célèbres Lewis et Clark dans cette région, mais détruites accidentellement au cours de leur expédition.

En 1812, la guerre entre les Etats-Unis et l'Angleterre prend fin et Nuttall revient à Philadelphie. Il explore les montagnes du sud-ouest de la région, puis publie en 1818 son 'Genera of North American plants' dans lequel il publie notamment Cactus ferox (Opuntia polyacantha) et Cactus (Opuntia) fragilis. En 1819, il explore ce qui est alors connu comme l'Arkansas, mais en poussant jusqu'à ce qui deviendra l'Oklahoma.

En 1825 il obtient un poste de professeur, et directeur des jardins botaniques, à l'université de Harvard. Nuttall n'était pas seulement botaniste, mais s'intéressait à tout ce qui touche la nature: géologie, zoologie,… Il fut un des pionniers de la paléontologie et un ornithologue réputé. C'est d'ailleurs pendant son séjour à Harvard qu'il publia son 'Manual of the Ornithology of the United States and of Canada' (1832 et 1834).

Il aurait sans doute finit sa carrière à Harvard si un commerçant originaire de Boston, Nathaniel Wyeth (1802-1856), ne lui avait apporté des plantes collectées dans les montagnes rocheuses en lui proposant de les décrire et de se joindre à leur prochaine expédition jusqu'à la rivière Columbia et la côte Pacifique. Nuttall démissionne pour pouvoir prendre part à cette expédition, et rejoint Saint Louis en 1834 pour remonter à nouveau le Missouri, en compagnie d'un ami naturaliste, John Kirk Townsend (1809-1851).

L'expédition organisée par Nathaniel Wyeth repose sur une logistique sérieuse et sera un succès. Elle traverse le Kansas, ce qui deviendra le Wyoming, l'Idaho et l'Oregon jusqu'à la côte Pacifique. Fin 1834 Nuttall part herboriser à Hawaï, puis reprends son travail en Oregon début 1835, une région déjà bien explorée par David Douglas (1798-1834), avant de reprendre un bateau pour revenir à Philadelphie en longeant la côte de Californie et en herborisant à chaque arrêt.

De 1836 à 1841 Nuttall se concentre sur l'exploitation de ses données, publiées notamment dans le 'Journal of the Academy of Natural Sciences of Philadelphia', ne faisant que de courts voyages de collecte. Il envoie également certaines de ses descriptions à John Torrey & Asa Gray pour insertion dans leur 'Flora of North America', notamment Opuntia rutila et Echinocactus (Ferocactus) viridescens.

C'est alors qu'il hérite de son oncle. Mais une stipulation du testament l'oblige à séjourner en Angleterre au moins 6 mois par an, l'obligeant à quitter les Etats-Unis. Nuttall n'y reviendra que pour un court séjour en 1847-48, séjour au cours duquel il décrit des espèces qu'il a collecté en Californie en 1836 et des espèces collectées par William Gambe lors d'un voyage effectué le long de la route de Santa Fe du nouveau Mexique à la Californie. Il achève également 'The North American Sylva', un ouvrage sur les arbres nord-américains richement illustré, publié en trois volumes à Philadelphie (1842, 1846 et 1849). Il décède le 10 septembre 1859 à St. Helens dans le Lancashire.

Nationalité : anglaise.

Auteur

philippe (contacter)
Fiche créée le 03/09/2005.


Plus de photos de Thomas Nuttall avec Google images.

Fiches de familles :

Aucune.

Fiches de genres :

Aucune.

Fiches d'espèces :

image disponible Cissus incisa (Nuttall ex Torrey & A. Gray) Des Moulins 1863
Fiche de synonyme Vitis incisa Nuttall ex Torrey & A. Gray 1838




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
http://www.cactuspro.com/encyclo