Outils pour utilisateurs

Outils du site


article-trigonus

Ariocarpus trigonus et sa variété horacekii dans l'habitat (par Damien Richard)


En avril 2012, Damien Richard a séjourné au Mexique et a eu l'occasion de visiter les sites de quelques cactus de ce pays. Il a eu la chance de rencontrer les Ariocarpus trigonus et sa sous-espèce horacekii. Voici son récit.
(Photos et textes sont exclusivement la propriété de Damien Richard, toute reproduction est interdite)


La ville de Jaumave, dans l’état de Tamaulipas au Mexique, est située au milieu d’une vallée très ouverte, large d’une dizaine de kilomètres, réputée dans le milieu cactophile pour les espèces de cactus qui y poussent, en particulier Ariocarpus trigonus.

Ariocarpus trigonus ssp trigonus



L’espèce type pousse au centre de la vallée, sur un sol alluvionnaire très fin et calcaire. La haute végétation environnante protège les plantes d’un ensoleillement très important. Cela explique sûrement la couleur bien verte et l'aspect bien gonflé de ces cactus.

Les plus grosses plantes mesurent entre 25 et 30 cm de diamètre, certaines avec des rejets. La production de graines est impressionnante, mais leur dispersion peu efficace (des fruits des années antérieures ont été trouvés sur les plantes). Cela explique peut-être l’aire de répartition si réduite de la population qui ne dépasse pas 5 km². La population est localisée sur une faible pente creusée par la rivière qui a dû couler par le passé au centre de la vallée.

Ce site est principalement constitué de pâturages, et si certaines plantes abritées par des buissons bas sont en très bon état, une bonne partie est broutée et piétinée par les animaux. La densité des plantes est par contre relativement impressionnante.

Quelques clichés de Damien Richard


Ariocarpus trigonus ssp. horacekii



Poussant à environ 5 km de l’espèce type, mais cette fois sur les flancs des montagnes formant la vallée, on rencontre la sous-espèce horacekii.
Au regard de ces différences, la distinction de cette sous-espèce pourrait être justifiée à moins qu'il ne s'agisse juste d'une variation de forme induite par le milieu plus aride.

Les plantes sont très éparses, entourées de végétation basse n’offrant que peu d’ombre. Elles sont beaucoup plus petites, plus compactes et plus profondément enterrées que celles de la localité précédente. La production de graines est beaucoup plus faible aussi bien en nombre de graines par fruit qu’en nombre de fruits. Le substrat est cette fois de type colluvial (provient des éboulis de la montagne) et très rocailleux, mais toujours calcaire.

Son habitat naturel




Quelques clichés par Damien Richard


Quelques clichés par Damien Richard
article-trigonus.txt · Dernière modification: 2012/05/04 08:59 de droftorces