Ario-Web

Les cultivars d'Ariocarpus fissuratus


A. fissuratus cv. godzilla


fissuratus-godzilla-2-400.jpg
Le caractère godzilla est donné à l'épiderme qui ressemble à la peau de reptile.

L'espèce type d'A. fissuratus possède déjà un épiderme verruqueux mais ici c'est extrêmement le cas et de ce fait les sillons disparaissent entre toutes ces sortes de verrues et donnent plein de petites crevasses du plus bel effet.

A. fissuratus cv. godzilla
(collection Daniele et Carlo Mongiat)
A. fissuratus cv. godzilla A. fissuratus cv. godzilla



A. fissuratus cv. godzilla
(collection Daniele et Carlo Mongiat)
A. fissuratus cv. godzilla
(collection Arioandi)
A. fissuratus cv. godzilla A. fissuratus cv. godzilla A. fissuratus cv. godzilla A. fissuratus cv. godzilla A. fissuratus cv. godzilla




Version "red leaf"


red-leaf-400.jpg
Le cultivar Ariocarpus fissuratus cv. godzilla red leaf est appelé ainsi pour la couleur rouge/bordeaux que prennent les tubercules.

A. fissuratus cv. godzilla red leaf
(collection sandro Micallef)
A. fissuratus cv. godzilla red leaf



A. fissuratus v. lloydi cv. latus


collection Arioandi
Sur ce cultivar en comparaison de l'espèce type nous avons des tubercules de forme arrondie, plus gros et non pointus. Les sillons sont marqués sur seulement la moitié du tubercule vers le centre de la plante et garnis de laines.
L’épiderme peut être lisse ou très légèrement texturé.

A. fissuratus v. lloydi cv. latus
(collection Arioandi)
A. fissuratus v. lloydi cv. latus
(collection Daniele et Carlo Mongiat)
Ariocarpus fissuratus v. lloydi cv. latus Ariocarpus fissuratus v. lloydi cv. latus



A. fissuratus v. lloydi cv. latus
(collection sandro Micallef)
Ariocarpus fissuratus v. lloydi cv. latus Ariocarpus fissuratus v. lloydi cv. latus



Les cristations


fissuratus-cristata-400.jpg Un article plus complet en cliquant sur ce lien

Les cactées cristées perdent leurs formes sphériques ou colonnaires et adoptent des formes caractéristiques en éventail (on parle alors de fasciation), en « crête de coq », ou qui ressemblent aux circonvolutions d’un cerveau.

Le méristème apical (zone de multiplication cellulaire de la plante), dans son mode de croissance « classique », contient des milliers de cellules en multiplication continuelle dont les cellules filles se repartissent autour de l’apex suivant une symétrie radiale pour former la tige.
La cristation correspond à un changement de symétrie qui, de radiale, devient bilatérale. Les cellules filles produites se répartissent des 2 cotés d’une ligne de multiplication : le méristème n’est plus punctiforme mais linéaire, et cette ligne s’allonge progressivement. La crête formée par la cristation finit par se déformer en circonvolutions au fur et à mesure que le méristème linéaire s’allonge.

Il semblerait que les cristations affectent toujours le méristème apical, et favorisent l’inactivation des méristèmes latéraux, au niveau des aréoles.
Les cristations augmentent la surface de la plante et favorisent donc la photosynthèse. Les plantes cristées ont une croissance plus rapide, mais elles fleurissent plus difficilement.

A ce jour les raisons des cristations ne sont pas établies, mais on connaît les principaux agents ou facteurs qui les causent : des facteurs génétiques, des infections, des facteurs environnementaux, ou des lésions mécaniques ou chimiques.
Ces causes se recoupent les unes avec les autres dans leurs effets, et brouillent les pistes sur les raisons des cristations.

Les cristations ne peuvent pas être assimilées à un cancer, et la multiplication cellulaire n’y est pas anarchique et incontrôlée. Elles correspondent plutôt à un mode de croissance de la plante différent du mode classique.

Beaucoup de cristations sont parfaitement réversibles, et leur durée dans le temps peut être très variable.
Avec le temps, et l’allongement du méristème linéaire, la croissance de la cristation devient moins active. La croissance cellulaire le long du méristème linéaire est souvent très variable, et il est fréquent que la ligne de croissance de la cristation se fragmente et reforme des méristèmes punctiformes qui reprendront une croissance radiale classique : la plante, ou des parties, reprend des tiges « normales ».

Le caractère héréditaire des cristations varie aussi entre taxons, ainsi que d’un type de cristation à un autre : les graines issues de certaines plantes cristées donnent de nombreuses plantes cristées, alors que chez d’autres, les graines ne produisent pas plus de plantes cristées que ce qui peut être obtenu à partir d’une plante « normale ».

Ariocarpus fissuratus cristata
(collection Arioandi)
Ariocarpus fissuratus cristata Ariocarpus fissuratus cristata



  • Partager le signet (social bookmarking)
  • Partager "Les cultivars d'Ariocarpus fissuratus" sur del.icio.us
  • Partager "Les cultivars d'Ariocarpus fissuratus" sur Digg
  • Partager "Les cultivars d'Ariocarpus fissuratus" sur Furl
  • Partager "Les cultivars d'Ariocarpus fissuratus" sur Reddit
  • Partager "Les cultivars d'Ariocarpus fissuratus" sur Ask
  • Partager "Les cultivars d'Ariocarpus fissuratus" sur Google
  • Partager "Les cultivars d'Ariocarpus fissuratus" sur Technorati
  • Partager "Les cultivars d'Ariocarpus fissuratus" sur Facebook
  • Partager "Les cultivars d'Ariocarpus fissuratus" sur Twitter
 
Ario Web, https://www.cactuspro.com/ario-web/
Hébergé par cactuspro.com, un site web dédié aux cactus et autres plantes succulentes.
Au Cactus Francophone