Deux nouveaux Matucana du nord du Pérou

Graham Charles décrit deux nouvelles sous-espèces de Matucana.

Cet article a été originellement publié dans la revue Quepo vol. 24 - 2010.

Merci à Graham Charles et à Carlos Ostolaza pour leurs autorisations de traduction et publication ici.

Photographies de Graham Charles et Paul Hoxey.

Photo de couverture

Diagnose latine :

Matucana oreodoxa subsp. oreodoxa affinis sed epidermide cinereo-viride, spinis cinereis et floribus claris rosis differt.
Typus : Pérou, Dpto. La Libertad, Prov. Pataz, env. 2500 m, GC1084.04. (Holotype : nº rec. 230572 herbier du musée d'histoire naturelle de l’université de San Marcos, Lima, Pérou).

Description

Corps vert foncé, globuleux, d’un diamètre de jusqu'à 90 millimètres, formant des groupes allant jusqu'à 15 têtes, avec une racine napiforme. 9 à 14 côtes peu profondes, leur nombre augmentant avec l’âge, divisées en petits tubercules séparés par un sillon horizontal marqué.
Aréoles circulaires à ovales, de 4 millimètres de long, noircies dans l'habitat, et espacées les unes de autres de 15 millimètres.
Épines initialement noires devenant grises, droites à légèrement courbées, jusqu'à 6. Peu différenciées entre radiales et centrales, de jusqu’à 25 millimètres de long mais souvent plus courtes.
Fleurs mesurant 20 millimètres de long et 40 millimètres de large lorsqu’elles sont ouvertes, en forme d'entonnoir, symétriques, les segments du périanthe1) sont rose vif. Tube mesurant environ 4 millimètres de large avec une paroi charnue, vert à jaune avec quelques écailles sur le réceptacle, poils blancs sur le péricarpe. La chambre à nectar est ouverte et mesure 8 millimètres de long. Filaments rose pâle, anthères blanches, étamines insérées sur la partie supérieure du tube floral, sans s'étendre au-delà du périanthe. Le stigmate et ses 5 lobes sont blancs.
Fruits mesurant environ 10 millimètres de long pour 8 millimètres de large, vert avec des poils blancs. Graine noire et similaire à celle de la sous-espèce oreodoxa, mesurant 1.9×1.5 millimètres.

Matucana oreodoxa subsp. roseiflora GC1084.04, la plante type avant sa description Matucana oreodoxa subsp. roseiflora GC1084.04 Matucana oreodoxa subsp. roseiflora GC1084.04
Matucana oreodoxa subsp. roseiflora GC1084.04, la plante type avant sa description Matucana oreodoxa subsp. roseiflora GC1084.04 Matucana oreodoxa subsp. roseiflora GC1084.04
Matucana oreodoxa subsp. roseiflora Matucana oreodoxa subsp. oreodoxa KK1591 en culture Matucana oreodoxa subsp. roseiflora
Matucana oreodoxa subsp. roseiflora Matucana oreodoxa subsp. oreodoxa KK1591 en culture Matucana oreodoxa subsp. roseiflora


Type : Pérou, Depto. La Libertad, Prov. Pataz, à l'est du Rio Marañón à environ 2500 m d’altitude. La localité exacte n’est pas fournie pour protéger les plantes des collectes illégales.

Localité type de Matucana oreodoxa subsp. roseiflora

Localité type de Matucana oreodoxa subsp. roseiflora


GC1084.04, collecté le 18 novembre 2009 par J. Arnold, G. Charles, D. Mac Donald, C. Pugh et R. Underwood. (Holotype : Nº Rec. 230572 herbier du musée d'histoire naturelle de l'université de San Marcos, Lima, Pérou)

Cette nouvelle sous-espèce pousse avec d'autres Cactaceae : Armatocereus sp., Espostoa aff. mirabilis var. primigena, Matucana comacephala et Weberbauerocereus albus.

La localité type est à environ 130 km au nord et 1 000 m plus bas que celle de Matucana oreodoxa subsp. oreodoxa dans la vallée de Rahuapampa, du côté ouest du Rio Marañón.

Diagnose latine :

Matucana paucicostata subsp. paucicostata affinis sed corporibus majoribus, tuberculis contractioribus, epidermide flavo-virente, spinis aureis, et petalis brevioribus, minus expansis differt.

Holotype : Pérou, Depto. Ancash, Prov. Sihuas, vallée du Río Rupac, 2290 m. GC1088.03. (Holotype : nº rec. 230573 herbier du musée d'histoire naturelle de l'université de San Marcos, Lima, Pérou).

Description

Corps vert-jaune pâle, parfois légèrement glauque, mesurant jusqu'à 30 centimètres de haut pour 12 centimètres de diamètre, formant quelquefois des groupes de multiples têtes jusqu’à un diamètre maximum de 30 centimètres.
Racines fibreuses, mais parfois avec une petite racine napiforme.
13(-15) côtes divisées en tubercules peu élevés, séparés par un léger sillon horizontal situé à environ 1 centimètre en-dessous de l'aréole. Aréoles ovales, blanches, mesurant 4 millimètres de large pour 5 millimètres de long et à une distance de 20 millimètres les unes des autres.
Épines dorées lorsque jeunes, puis devenant grises, avec parfois l'extrémité noire, légèrement courbées, composées d’une épine centrale de jusqu'à 40 millimètres de long et jusqu'à 10 épines radiales mesurant jusqu'à 30 millimètres de long.
Fleurs mesurant 65 millimètres de long sur 38 millimètres de large lorsqu'ouvertes, tubulaires, zygomorphes 2). Segments du périanthe rouge orangé. Tube mesurant 11 millimètres de large, à paroi charnue, rose avec des écailles et des poils blancs à leurs axiles, ces poils sont plus denses sur le péricarpe. Chambre à nectar fermée, mesurant 5.5 millimètres de large et 5 millimètres de long.

Filaments blancs, devenant rose en dessous des anthères, roses également. Étamines s'étendant peu au delà du périanthe. Stigmate jaune avec 6 lobes jaune-vert.
Fruits mesurant 20 millimètres de long sur 15 millimètres de large, vert foncé et virant au rougeâtre à maturité avec quelques écailles rosées et des poils blancs. Graine marron foncé et mesurant 2,2×2 millimètres.

Matucana paucicostata subsp. hoxeyi GC1088.03, la plante type avant sa description, à 2290m Matucana paucicostata subsp. hoxeyi GC1089.02 à 2260m Matucana paucicostata subsp. hoxeyi dans l'habitat (Photo : D. Mac Donald) Matucana paucicostata subsp. hoxeyi dans l'habitat (Photo : D. Mac Donald)
Matucana paucicostata subsp. hoxeyi GC1088.03, la plante type avant sa description, à 2290m Matucana paucicostata subsp. hoxeyi GC1089.02 à 2260m Matucana paucicostata subsp. hoxeyi  dans l'habitat (Photo : D. Mac Donald) Matucana paucicostata subsp. hoxeyi  dans l'habitat (Photo : D. Mac Donald)
Matucana paucicostata subsp. hoxeyi Matucana paucicostata subsp. hoxeyi GC551.01 en culture L'hybride supposé de Matucana paucicostata subsp. hoxeyi avec Matucana comacephala GC 550.03 à 2340m
Matucana paucicostata subsp. hoxeyi Matucana paucicostata subsp. hoxeyi GC551.01 en culture L'hybride supposé de Matucana paucicostata subsp. hoxeyi avec Matucana comacephala GC 550.03 à 2340m



Type : Pérou, Depto. Ancash, Prov. Sihuas, à l'est de la ville de Sihuas dans la vallée du Río Rupac, 2290 m. GC1088.03, collecté le 20 novembre 2009 par J. Arnold, G. Charles, D. Mac Donald, C. Pugh et R. Underwood. (Holotype : nº rec. 230573 herbier du musée d'histoire naturelle de l'université de San Marcos, Lima, Pérou)

D'autres espèces de cactus sont sympatriques 3) avec M. paucicostata subsp. hoxeyi : Armatocereus rauhii subsp. balsasensis, Espostoa aff. lanata, Espostoa aff. mirabilis var. primigena, Weberbauerocereus albus et Thrixanthocereus blossfeldiorum (fm. cullmannianus).


Le nom de la plante a été donné en l’honneur de Paul Hoxey, l’amateur anglais de cactus qui l'a trouvé le 29 décembre 2001 en explorant la route nouvellement construite, entre Sihuas et Huacrachuco. Cette nouvelle route intéressante suit le Río Rupac jusqu'à sa confluence avec le Río Marañón puis vire au sud, à travers une gorge spectaculaire avant de traverser le Río Marañón par un nouveau pont et suit le Río Huacrachuco vers l'est. Depuis sa construction, c'est devenue une route importante, mais pendant le voyage de l'auteur en novembre 2009, elle était temporairement fermée, car sérieusement endommagées par des glissements de terrain survenus à la suite de fortes pluies.


Localité type de Matucana paucicostata subsp. hoxeyi

Localité type de Matucana paucicostata subsp. hoxeyi



La distribution de M. paucicostata subsp. hoxeyi n’est connue que dans la vallée du Río Rupac d'environ 1800 à 2350 mètre d’altitude. À la limite supérieure de sa distribution, il pousse à proximité de Matucana comacephala et quelques plantes ont été trouvées avec une spination intermédiaire, suggérant des hybridations. L'auteur a cultivé des plantes issues de graines d’un seul fruit collecté sur un individu normal de M. paucicostata subsp. hoxeyi. Quelques plants ont développé la dense spination dorée de l'hybride présumé, alors que la plupart sont semblables à la plante mère.

En-dessous du point le plus bas de sa distribution, M. paucicostata subsp. hoxeyi est remplacé par une forme de Matucana tuberculata. Le Río Rupac rencontre le Río Marañón juste en-dessous de cet endroit et M. tuberculata peut aussi être trouvé sur la rive est du Marañón, dans la vallée du Río Huacrachuco. C'est la localité connue la plus au sud pour cette espèce dont la localité type, le passage du Río Marañón à El Chagual, est à environ 90 kilomètres plus au nord, en aval de ces sites.



Les plus proches populations de Matucana paucicostata subsp. paucicostata sont plus au sud et à l'ouest du Río Marañón, dans la vallée du Río Pomabamba et à une altitude plus haute, au delà des 2650 mètres.

Matucana paucicostata subsp. paucicostata PH389.01 de la vallée du Río Pomabamba à 2850m, en culture Matucana paucicostata subsp. paucicostata GC1095.03 dans la vallée de Rauhapampa à 2430m, à proximité de la localité type Matucana paucicostata subsp. paucicostata GC245.03 de la vallée de Rauhapampa à 2420m, à proximité de la localité type, en culture
Matucana paucicostata subsp. paucicostata PH389.01 de la vallée du Río Pomabamba à 2850m, en culture Matucana paucicostata subsp. paucicostata GC1095.03 dans la vallée de Rauhapampa à 2430m, à proximité de la localité type Matucana paucicostata subsp. paucicostata GC245.03 de la vallée de Rauhapampa à 2420m, à proximité de la localité type, en culture

L'auteur voudrait remercier Debora Mac Donald pour son aide dans la préparation des spécimens types et pour leur dépôt dans l’herbier ; mes compagnons de route durant ces voyages au Pérou ; Carlos Ostolaza pour son aide et ses conseils ; Gordon Rowley pour les traductions latines et Paul Hoxey pour les discussions constructives et l'utilisation de ses photos.

  • BREGMAN, R. (1996) The genus Matucana. A.A.Balkema, Rotterdam
  • HUNT, D.; TAYLOR, N & CHARLES, G. (2006) The New Cactus Lexicon, Milborne Port, UK
  • RITTER, F. (1963) Matucana paucicostata. Taxon 12(3):124
  • RITTER, F. (1965) Eomatucana oreodoxa spec. nov. KuaS 16(12):230
  • SLABA, R. (1986) Rod Eomatucana. Kaktusy 22(6):128

Traduit pour le Cactus Francophone par Nicolas POINTEAU
Relu par Alain LAROZE et Philippe CORMAN
Mise en page Nicolas POINTEAU
Publié le 2011/04/20

COMMENTAIRES Vous pouvez commenter cet article ou lire les commentaires postés.

1)
NdT : tépales.
2)
NdT : présentant une symétrie bilatérale.
3)
NdT : se dit d'espèces qui vivent dans un même biotope.