Argentine 2005, Vendredi 14 : de Fiambala à Belen

Octobre 2005 : Intro - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - Postscripts


L'itinéraire de Guillermo prévoyait 4 arrêts - on en fera 5. Génial !

Tephrocactus alexanderi - S429 ← Tephrocactus alexanderi - S429
J'ai toujours trouvé intéressant de planifier des voyages cactophiles et, dans un sens, ça me manque de ne pas avoir fait l'itinéraire détaillé de ce voyage. Cela me familiarise avec les sites à visiter et m'est particulièrement utile quand je suis conducteur ou co-pilote. Le produit fini peut ressembler à un plan terriblement détaillé qui demande une discipline militaire pour être mené à bien, sans le plaisir de l'exploration et régi par un chronomètre ! La flexibilité est la clé de la réussite et on ne devrait jamais s'engager dans un voyage tel que celui-ci en espérant s'arrêter à chaque escale prévue - croyez en un guide ! Bien que nous n'ayons pas respecté tous les arrêts prévus dans le site web de Guillermo, nous avons pu voir toutes les plantes que nous espérions voir et je suis rentré avec plus de photos de plus d'espèces de cactus que je ne l'espérais.

Gymnocalycium hybopleurum - S431

Gymnocalycium hybopleurum - S431 →

Au point S428, nous trouvons Tephrocactus alexanderi et T. weberi. La présence de fruits nous laisse penser que des graines peuvent être récoltées aux alentours. Je montre ma connaissance des cactus en expliquant à mes compagnons de voyage que les graines de Tephrocactus sont assez différentes de la plupart des graines de Cactacées et je leur explique comment les récolter. J'avais raison de dire que les graines sont différentes mais j'ai eu tout faux en collectant des sacs entiers de graines d'Acacia - les graines de Tephro sont vraiment très différentes !

Trichocereus terscheckii - S431 ← Trichocereus terscheckii - S431
On peut collecter plus de graines au point S429, mais dans l'ensemble, la plupart des cactus que nous avons pu voir sont en bouton. Le printemps tardif a retardé la floraison et il y a peu de graines fraîches à récolter, à part celles des Tephros. Comme d'habitude lors de ces voyages, je me concentre sur la collecte d'informations et la prise de photos plutôt que sur la recherche de graines. Comme je partage mes informations et mes images avec mes compagnons, ils partagent les graines avec moi ; c'est un avantage du travail en équipe. En 2003, Benjy Oliver était le collecteur de graines et j'ai pu inclure sa liste de graines sur le site internet qui relatait le voyage. Je ne suis pas certain de qui s'est focalisé sur la collecte de graines cette fois ci, il n'y en avait pas ! Pour résoudre le problème, Guillermo nous propose une liste de graines provenant d'un de ses amis de Cordoba complétée avec les données de l'habitat des plantes mères. Tout ce qu'il me reste à faire, c'est de trouver le temps pour semer ces graines et celles collectées lors de mes précédents voyages. Je ferai de mon mieux !

Londres - S431

Londres - S431 →

S430 était différente : Les Bains Thermaux de Fiambala. De l'eau chaude descend en cascade des sources thermales des collines environnantes dans une série de piscines creusées par la main de l'homme. La plus grande partie du groupe y plonge pour nager avec les bébés grenouilles qui semblent apprécier l'endroit mais comme je peux prendre des bains chauds quand je le veux en Angleterre, je préfère explorer les collines à la recherche d'autres cactus.

Il y avait une vue spectaculaire sur “notre colline” (environ 1850 m d'altitude) aperçue de l'avion avec lequel nous avions voyagé plus tôt. J'ai pu apprécier la paix et de la tranquillité d'une légère brise sifflant au travers des épines d'un Echinopsis leucantha et j'en ai profité pour prendre encore des photos de T. alexanderi. De magnifiques épines qui vont du presque blanc jusqu'au presque noir. Si les graines que j'ai collectées reflètent la variabilité des parents, je serais content. Quelqu'un a t-il des conseils à donner en ce qui concerne la germination des Tephros ?

Trichocereus pseudocandicans - S432 ← Trichocereus pseudocandicans - S432
Un rapide arrêt pour acheter essence et marchandises à Tinogasta nous donne l'occasion de tirer quelques portraits d'un ville typique du nord-ouest de l'Argentine durant le temps de la sieste. On y voit quelques graffitis colorés intéressants.

S431 a été un arrêt aussi bien culturel que cactologique aux ruines d'El Shincal, capitale régionale Inca de 1470 à 1536. Je suis très intéressé par la culture, mais pour l'instant, je suis surtout occupé à photographier Cereus aethiops, Gymnocalycium hybopleurum (aussi connus comme G. catamarcense), ainsi que Trichocereus terscheckii et Opuntia sulphurea qui pointent comme des piliers parmi les ruines. L'odeur des fleurs d'une herbacée locale (Viburnum sp.) remplit l'air et nous redonne un peu de force. Parmi les Gymnos, on peut voir le seul Gymno variegata que j'ai pu voir durant le voyage ainsi qu'un spécimen cristé toujours intéressant à inclure dans une présentation.

En chemin vers S432, nous traversons la banlieue de Londres et nous faisons une photo en vitesse pour prouver que nous y somme passé. Une peinture murale colorée nous explique que la ville a été fondée en 1558 par le capitaine Don Juan Perez de Zurila pour célébrer le mariage de Marie Tudor d'Angleterre au roi Felipe II d'Espagne.

A l'arrêt S432 au nord de Londres, nous trouvons Gymnocalycium hybopleurum, Opuntia sulphurea et Trichocereus pseudocandicans. Ici, certains Gymnos présentent une spination à la densité impressionnante et me donnent envie de rechercher encore des G. spegazzini dans les jours à venir. D'autres sont faiblement épineux. Sont-ce réellement des plantes de la même espèce ?

Ian avait complètement rejeté les Gymnos avant le voyage. Aussi, je suis agréablement surpris de l'entendre répondre avec enthousiasme à ma question : 'Y a t-il des Gymnos intéressants ici ?'

Etant donné que j'ai réussi à être bref aujourd'hui, je vais vous parler de notre dégustation de vin. Il semble être devenu une tradition dans les réunions privées de cactophiles au Royaume Uni de goûter quelques bouteilles de vin de la région d'origine des plantes qui nous intéressent. Aussi, durant la préparation de notre voyage, nous avons goûté quelques bouteilles de vins rouges Argentins, mais nous étions déjà amateurs de vins rouges chiliens provenant de l'autre côté des montagnes. C'était arrivé aux oreilles de Guillermo qui a été quelques temps dans le commerce de vins Argentins à Mendoza. La plupart d'entre nous a accepté son offre régulière (elle semble quotidienne) de dégustation. Guillermo nous a expliqué la différence entre les différents cépages (Malbec - mon préféré, Cabernet Sauvignon- mon second, Shyraz etc…) et aussi la différence entre les vins bas de gamme, médium ou de bonne qualité.

Je doute que nombre d'entre nous deviennent de vrais amateurs de vins mais nous découvrons une nouvelle gamme de grimaces et la terminologie qui convient à l'occasion. Comme la maladie Clifftonnaire nous touché et bloque nos sinus, nos possibilités de distinguer le Brandy Mark's Peach d'un Coca Rhum Dick & Phyllis ou d'une bière Argentine Quilmes Crystal dans un test à l'aveugle aurait été une expérience intéressante !

Peut-être une idée pour les associations de Cactus & Succulentes en difficulté ?


Octobre 2005 : Intro - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - Postscripts


Auteur : Paul Klaassen.
Traduction : Alain Laroze, Antoine Senni, Bernard Gallardo, Claudine Laveze, Jean-Luc Loroy, Marie-Élisabeth Laffite, Odile Wolff, Patrick Cazuguel, Pierre Gambart, Véronique Cucchi
Relecture : Alain Laroze