Outils pour utilisateurs

Outils du site


gymnocalycium_une_revision_alphabetique_-_c-d_par_john_pilbeam

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
Prochaine révision
Révision précédente
gymnocalycium_une_revision_alphabetique_-_c-d_par_john_pilbeam [2010/08/08 09:57]
alain
gymnocalycium_une_revision_alphabetique_-_c-d_par_john_pilbeam [2015/10/22 14:24] (Version actuelle)
Ligne 13: Ligne 13:
  
 ---- ----
-[[http://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:1.jpg|{{ :gymno_part3:1_reduc.jpg|Gymnocalycium calochlorum}}]]+[[https://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:1.jpg|{{ :gymno_part3:1_reduc.jpg|Gymnocalycium calochlorum}}]]
 ;;#**Gymnocalycium calochlorum**;;# ;;#**Gymnocalycium calochlorum**;;#
 \\ \\
Ligne 20: Ligne 20:
 \\ \\
 \\ \\
-[[http://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:2.jpg|{{:gymno_part3:2_reduc.jpg |Gymnocalycium capillaense}}]]+[[https://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:2.jpg|{{:gymno_part3:2_reduc.jpg |Gymnocalycium capillaense}}]]
 **Gymnocalycium capillaense (G. sutterianum)**\\ **Gymnocalycium capillaense (G. sutterianum)**\\
 \\ \\
 **//G. capillaense//** inclut, en tant que synonymes, deux autres noms décris par Schick au même moment (1923)((NDT: Tous les 3 dans le genre Echinocactus.)), //G. sigelianum// et //G. sutterianum// (le nom de ce dernier persiste dans les catalogues). Il a clairement été un splitter précoce((NDT : La taxonomie est partagée entre 2 approches : celle qui regarde les différences et celle qui regarde les similitudes. La première a tendance à multiplier les taxons (splitter) la seconde à les réduire (lumper).)). Pourquoi a-t-il pensé qu’il fallait trois noms, nous ne le saurons jamais, mais Sigel et Sutter ont maintenant perdu à jamais la chance de se voir honorer d’un nom d’espèce au sein de ce genre. Curieusement, Berger vint au secours des deux derniers noms en 1929 en les reclassant dans le genre //Gymnocalycium//, mais a laissé //G. capillaense//, dans son jus en quelque sorte, où il a attendu patiemment que Backeberg, en 1936, vienne à sa rescousse en l'y transférant également. Maintenant, le dernier est devenu le seul et l’unique, //G. capillaense// ayant priorité entre ces trois noms. C'est une espèce d'allure assez ordinaire, avec des tiges globulaires aplaties jaunâtre ou bleu-vert, d’environ 8 cm de diamètre, rejetant pour former une motte lâche, et disposant d'environ 5 épines radiales fines, de couleur blanc-jaunâtre. En revanche les fleurs de grande taille, jusqu'à 7 cm de long et 6 cm de large, rose pâle à blanche, avec parfois une gorge rose profond, la rachète. Une autre de ses caractéristiques colorées est son fruit bleu. Cette plante continue d'être acceptée dans les collections en dépit de son manque de charme : sans prétention est l’euphémisme poli qui vient à l’esprit, mais sa fleur pardonne tout. Elles sont originaires (toutes les trois) de Cordoba en Argentine. **//G. capillaense//** inclut, en tant que synonymes, deux autres noms décris par Schick au même moment (1923)((NDT: Tous les 3 dans le genre Echinocactus.)), //G. sigelianum// et //G. sutterianum// (le nom de ce dernier persiste dans les catalogues). Il a clairement été un splitter précoce((NDT : La taxonomie est partagée entre 2 approches : celle qui regarde les différences et celle qui regarde les similitudes. La première a tendance à multiplier les taxons (splitter) la seconde à les réduire (lumper).)). Pourquoi a-t-il pensé qu’il fallait trois noms, nous ne le saurons jamais, mais Sigel et Sutter ont maintenant perdu à jamais la chance de se voir honorer d’un nom d’espèce au sein de ce genre. Curieusement, Berger vint au secours des deux derniers noms en 1929 en les reclassant dans le genre //Gymnocalycium//, mais a laissé //G. capillaense//, dans son jus en quelque sorte, où il a attendu patiemment que Backeberg, en 1936, vienne à sa rescousse en l'y transférant également. Maintenant, le dernier est devenu le seul et l’unique, //G. capillaense// ayant priorité entre ces trois noms. C'est une espèce d'allure assez ordinaire, avec des tiges globulaires aplaties jaunâtre ou bleu-vert, d’environ 8 cm de diamètre, rejetant pour former une motte lâche, et disposant d'environ 5 épines radiales fines, de couleur blanc-jaunâtre. En revanche les fleurs de grande taille, jusqu'à 7 cm de long et 6 cm de large, rose pâle à blanche, avec parfois une gorge rose profond, la rachète. Une autre de ses caractéristiques colorées est son fruit bleu. Cette plante continue d'être acceptée dans les collections en dépit de son manque de charme : sans prétention est l’euphémisme poli qui vient à l’esprit, mais sa fleur pardonne tout. Elles sont originaires (toutes les trois) de Cordoba en Argentine.
 \\  \\ 
-[[http://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:3.jpg|{{ :gymno_part3:3_reduc.jpg|Gymnocalycium cardenasianum}}]]+[[https://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:3.jpg|{{ :gymno_part3:3_reduc.jpg|Gymnocalycium cardenasianum}}]]
 ;;#**Gymnocalycium cardenasianum**;;# ;;#**Gymnocalycium cardenasianum**;;#
 \\ \\
Ligne 32: Ligne 32:
 \\ \\
 \\ \\
-[[http://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:4.jpg|{{:gymno_part3:4_reduc.jpg |Gymnocalycium carminanthum P 133}}]]+[[https://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:4.jpg|{{:gymno_part3:4_reduc.jpg |Gymnocalycium carminanthum P 133}}]]
 \\ \\
 \\ \\
Ligne 40: Ligne 40:
 \\ \\
 \\ \\
-[[http://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:5.jpg|{{ :gymno_part3:5_reduc.jpg|Gymnocalycium castellanosii ssp. castellanosii}}]]+[[https://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:5.jpg|{{ :gymno_part3:5_reduc.jpg|Gymnocalycium castellanosii ssp. castellanosii}}]]
 ;;#**Gymnocalycium castellanosii ssp. castellanosii**;;# ;;#**Gymnocalycium castellanosii ssp. castellanosii**;;#
 \\  \\ 
Ligne 51: Ligne 51:
 **//G. catamarcense//** a fait ses débuts après la publication de mon livre en 1994. Il a été décrit dans la publication autrichienne sur les //Gymnocalycium// (Till, 1995), avec deux sous-espèces, //ssp. acinacispinum// et //ssp. schmidianum//, remplaçant //G.  hybopleurum// dans la conception de Backeberg. Il a récemment été replacé, sans reconnaissance de ses deux sous-espèces, sous //G. pugionacanthum//, reconnu comme étant un ancien nom de //G. catamarcense//, donc nous en saurons plus lorsque nous en serons à la lettre ‘P’. **//G. catamarcense//** a fait ses débuts après la publication de mon livre en 1994. Il a été décrit dans la publication autrichienne sur les //Gymnocalycium// (Till, 1995), avec deux sous-espèces, //ssp. acinacispinum// et //ssp. schmidianum//, remplaçant //G.  hybopleurum// dans la conception de Backeberg. Il a récemment été replacé, sans reconnaissance de ses deux sous-espèces, sous //G. pugionacanthum//, reconnu comme étant un ancien nom de //G. catamarcense//, donc nous en saurons plus lorsque nous en serons à la lettre ‘P’.
  
-[[http://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:6.jpg|{{:gymno_part3:6_reduc.jpg |Gymnocalycium chacoense}}]]+[[https://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:6.jpg|{{:gymno_part3:6_reduc.jpg |Gymnocalycium chacoense}}]]
 **Gymnocalycium chacoense (Photo: J. Pilbeam)**\\ **Gymnocalycium chacoense (Photo: J. Pilbeam)**\\
  
Ligne 58: Ligne 58:
 Il a une croissance lente, formant des touffes basses avec le temps. D'un corps vert pâle, il a des tiges mesurant jusqu'à 7,5 cm de haut et 8 cm  de large, globulaire, avec 8 à 12 côtes, 7 à 9 épines radiales fines, jaunes, comme des poils, et 3 épines centrales similaires. Les fleurs sont blanches, notablement petites et les fruits sont encore plus insignifiants, avec une taille d'environ 6 mm de long et 4 mm de largeur, plus proche des fruits de //Weingartia//. Ses origines suggèrent une sensibilité au froid, et une température minimum devra être assurée par précaution, comme pour l’espèce mentionnée ci-après. Il vient de Bolivie, du département de Santa Cruz, sur les flancs du Cerro San Miguel à 790 m d'altitude. Il a une croissance lente, formant des touffes basses avec le temps. D'un corps vert pâle, il a des tiges mesurant jusqu'à 7,5 cm de haut et 8 cm  de large, globulaire, avec 8 à 12 côtes, 7 à 9 épines radiales fines, jaunes, comme des poils, et 3 épines centrales similaires. Les fleurs sont blanches, notablement petites et les fruits sont encore plus insignifiants, avec une taille d'environ 6 mm de long et 4 mm de largeur, plus proche des fruits de //Weingartia//. Ses origines suggèrent une sensibilité au froid, et une température minimum devra être assurée par précaution, comme pour l’espèce mentionnée ci-après. Il vient de Bolivie, du département de Santa Cruz, sur les flancs du Cerro San Miguel à 790 m d'altitude.
  
-[[http://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:7.jpg|{{ :gymno_part3:7_reduc.jpg|Gymnocalycium chiquitanum}}]]+[[https://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:7.jpg|{{ :gymno_part3:7_reduc.jpg|Gymnocalycium chiquitanum}}]]
 ;;#**Gymnocalycium chiquitanum**;;# ;;#**Gymnocalycium chiquitanum**;;#
 \\  \\ 
 **//G. chiquitanum//** a toujours été un de mes favoris, présentant toutes les caractéristiques d’une des plus belles espèces, ainsi qu'une contrariante tendance à mourir si la température devient trop froide. En particulier, il se distingue dans les bacs à semis avec ces lignes laissées vides lorsqu'elles meurent au cours de leur premier hiver. Une température minimale de sécurité d'environ 7°C est recommandée pour les conserver. Il a un corps vert clair, globulaire, avec des épines fines et recourbées, jaunâtre lorsque qu’elles sont jeunes, et avec de grandes fleurs mesurant jusqu'à 7 cm en longueur comme en largeur, de couleur saumon à rose lilas, pour la majorité de celles qu'il m'a été donné de voir. Il vient de Bolivie, Santa Cruz, Chiquitos, au sud de San Jose. **//G. chiquitanum//** a toujours été un de mes favoris, présentant toutes les caractéristiques d’une des plus belles espèces, ainsi qu'une contrariante tendance à mourir si la température devient trop froide. En particulier, il se distingue dans les bacs à semis avec ces lignes laissées vides lorsqu'elles meurent au cours de leur premier hiver. Une température minimale de sécurité d'environ 7°C est recommandée pour les conserver. Il a un corps vert clair, globulaire, avec des épines fines et recourbées, jaunâtre lorsque qu’elles sont jeunes, et avec de grandes fleurs mesurant jusqu'à 7 cm en longueur comme en largeur, de couleur saumon à rose lilas, pour la majorité de celles qu'il m'a été donné de voir. Il vient de Bolivie, Santa Cruz, Chiquitos, au sud de San Jose.
  
-[[http://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:8.jpg|{{:gymno_part3:8_reduc.jpg |Gymnocalycium chubutense}}]]+[[https://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:8.jpg|{{:gymno_part3:8_reduc.jpg |Gymnocalycium chubutense}}]]
 **Gymnocalycium chubutense** **Gymnocalycium chubutense**
  
Ligne 78: Ligne 78:
  
 **//G. delaetii//** correspond à une sous-espèce de G. //schickendantzii//. **//G. delaetii//** correspond à une sous-espèce de G. //schickendantzii//.
-[[http://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:9.jpg|{{ :gymno_part3:9_reduc.jpg|Gymnocalycium denudatum}}]]+[[https://www.cactuspro.com/articles/_media/:gymno_part3:9.jpg|{{ :gymno_part3:9_reduc.jpg|Gymnocalycium denudatum}}]]
  
 ;;#**Gymnocalycium denudatum**;;# ;;#**Gymnocalycium denudatum**;;#
Ligne 117: Ligne 117:
 Mise en page [cf_membre Nio91|Nicolas POINTEAU]\\  Mise en page [cf_membre Nio91|Nicolas POINTEAU]\\ 
 Publié le 2010/08/07\\ Publié le 2010/08/07\\
-COMMENTAIRES Vous pouvez [[/forum/read.php?15,324547|commenter cet article ou lire les commentaires postés]].// +COMMENTAIRES Vous pouvez [[/forum/read.php?15,318622|commenter cet article ou lire les commentaires postés]].// 
  
  
  
gymnocalycium_une_revision_alphabetique_-_c-d_par_john_pilbeam.txt · Dernière modification: 2015/10/22 14:24 (modification externe)