Logocactus francophonatus

Intro : merci à machin, qui a proposé sur le forum, un pliage pour réaliser le logo du Cactus Francophone en papier et en 3D. Téléchargez et imprimez le PDF mentionné en bas de page.

Notice de montage de la maquette en papier du logo du site Internet « Au cactus francophone ».

  1. Imprimez la planche à découper sur du papier A4 160g (120g minimum)
  2. Découpez la face [1] et évidez la bouche.
  3. Collez la bande des côtés du corps [11] au revers de la face [1].
  4. Pliez et collez la gorge [3] derrière la bouche de la face [1].
  5. Collez le dos [2] sur les côtés du corps [11].
  6. Découpez et assemblez le nez [6] puis collez-le sur la face [1].
  7. Collez les côtés [7] des bras entre les faces des bras [4] et [5].
  8. Collez les bras sur les côtés du corps [11].
  9. Recourbez et collez le flanc du pot [9] en tronc de cône, couleur à l'extérieur.
  10. Insérez et collez le fond du pot [13] par l'intérieur du cône.
  11. Recourbez et collez sur lui-même le rebord externe du pot [10], couleur à l'extérieur.
  12. Insérez et collez le bas du dessus du pot [12] à l'intérieur du cône du rebord (10].
  13. Collez la surface du dessus du pot [11] sur [12].
  14. Collez le rebord interne du pot [10].
  15. Collez le corps du Logocactus dans son pot. C'est terminé !

Logocactus francophonatus est une espèce endémique du Web découverte en 1997 par Yann Cochard et maintenue depuis cette date en culture par celui-ci sur son site Internet.

Cette belle espèce se singularise par un mode de reproduction unique chez les Cactaceae. En effet, Logocactus francophonatus ne se sème pas, il ne se bouture pas (toutes les tentatives ont échoué) mais il se copie et s'imprime très bien. Ce mode de reproduction original est sans doute le résultat d'un mécanisme subtil d'adaptation progressive à son milieu naturel, l'Internet, mais tous les biologistes ne sont pas encore d'accord à ce sujet, certains pensant plutôt à une adaptation régressive : cette curieuse plante aurait à l'origine évolué à partir d'une feuille de papier et tendrait donc à y retourner. Laissons ce débat aux spécialistes.

Son statut nomenclatural supraspécifique est incertain. Classée parmi les Cereoideae par les anciens botanistes puis parmi les Internetoideae, cette plante est désormais classée, sur la base de données phylogénétiques et du grammage du papier, dans la nouvelle sous-famille des Logocactoideae dont elle constitue le type nomenclatural. Malgré son indiscutable individualisation, cette plante, pourtant bien connue de tous les internautes succulentophiles, est encore trop souvent négligée par les documents nomenclaturaux récents.

Logocactus francophonatus est très simple à garder en culture si l'on respecte ses quelques exigences. Tout d'abord il ne supporte pas l'eau et pourrit au moindre arrosage. Il n'aime pas non plus le soleil direct qui le fait pâlir et rapidement perdre ses belles couleurs. Il apprécie un substrat lourd : 1/3 de sable, 1/3 de vieux boulons et 1/3 de grenaille de plomb. On remplira à ras son pot de substrat avant de le refermer avec la pièce [12] car il pousse dans un petit pot par rapport à sa taille et il est donc utile de stabiliser l'ensemble.

Sa croissance est extrêmement lente mais certains affirment néanmoins l'avoir vu pousser (mais il est dans ce cas difficile de savoir de la plante ou de l'observateur qui a été arrosé…).

Fichier PDF à imprimer (page 2 uniquement)