Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

pachypodium-namaquanum-pollinisation-artificielle [2011/03/31 20:56] (Version actuelle)
alain créée
Ligne 1: Ligne 1:
 +======Pachypodium namaquanum : pollinisation artificielle======
 +
 +
 +Succulentes **2005** N°1
 +
 +
 +----
 +
 +
 +
 +La multiplication de //​Pachypodium namaquanum//​ par semis est généralement considérée comme très difficile, ainsi que pour la plupart des espèces de ce genre du reste. Dans la nature le seul insecte connu pour assurer la pollinisation de P. namaquanum et un //​Antophora//​ endémique de la région du fleuve Orange et il est rare d'​obtenir des fruits issus de pollinisation libre dans une collection.
 +
 +La pollinisation artificielle devra réunir plusieurs opérations minutieuses pour être efficace. La difficulté majeure provient de la morphologie de la fleur (photo ci‑dessus) : ovaires (e) enfoncés profondément,​ a
 +
 +l'​extrémité d'un style très allongé (d) et entourés d'une cloison contenant un liquide blanc susceptible de faire avorter la fécondation s'il se répand, étamines (a) "​protégeant"​ le pollen (b) et les stigmates (c).
 +
 +
 +
 +(Photos réalisées par les auteurs). La température joue un rôle important dans le processus de fécondation : 20°C est un minimum. L'​hygrométrie,​ par contre, n'a que peu d'​importance. ​
 +
 +
 +
 +Le travail demande un maximum d'​hygiène : nettoyer les outils a l'​alcool à 90° entre chaque manipulation (photos 1 et 2).
 +
 +
 +
 +
 +On commence par prélever une fleur sur un sujet qui fournira le pollen (photos 3 et 4).
 +
 +
 +
 +Découpe du tube floral au-dessus des étamines (photos 5 et 6) pour éliminer le superflu.
 +
 +
 +Découpe longitudinale du reste pour accéder à celles-ci (photos 7et 8).
 +
 +
 +
 +Découpe des étamines (photo9) et prélèvement du pollen (photo 10).
 +
 +
 +
 +Sur un autre pied, on “prépare” la fleur à féconder : incision verticale du calice (photo 11) et déshabillage en faisant attention de ne pas briser le pédoncule floral (photos 12et 13).
 +
 +
 +
 +La fécondation proprement dite nécessite d’écarter les "​capots"​ des étamines (photo 14) avant de déposer le pollen sur les stigmates et de remettre les étamines en place (photo 15).
 +
 +
 +
 +Les pétales sont remis a leur place et on pose un trombone pour garder la fleur fermée (photos 16 a 18). Si la fécondation est effective le pistil se dessèche mais reste attaché aux ovaires. Si la fécondation a échouée le pistil tombe deux à trois jours après la pollinisation.
 +
 +
 +Voir photos en tête d' article page 3. Le fruit arrive à maturité environ 2 mois après la fécondation (photo de gauche) et libère des graines qui, si tout va bien, donneront de superbes plantules reconnaissables au bout d'une trentaine de jours (photo de droite).
 +
 +
 +
 +La rigueur et l'​observation sont indispensables pour obtenir un résultat satisfaisant. Ne pas trop arroser les jours précédant la mise en œuvre de la pollinisation car la fleur donnerait trop de suc lors de la découpe. Par contre les jours suivants il n'y aura pas de contre indication a reprendre l'​arrosage. Il est préférable d'​éviter de mouiller les fleurs après l'​opération. Il est aussi souhaitable de ne pas exposer la plante en plein soleil, pour éviter une évaporation et un dessèchement trop rapide des tissus endommagés par la coupe.
 +
 +
 +
 +=====Bibliographie=====
 +
 +  * Vorster Piet & Elsa, 1973. - The South African species of Pachypodium. In: Aloe, vol. 11, n. 3, p. 5-30.
 + 
 +  * Rowley Gordon, 1978. - Encyclopédie des cactus et autres plantes grasses. - Paris ; Bruxelles : Elsevier Séquoia, p. 208-211 : 16/La famille des Pachypodiums. ​
 +
 +  * Moris Bill, 1980. - Pollinating Pachypodiums : a practical approach. In : The National cactus & succulent journal, vol. 35, n. 1, p. 19. 
 +
 +  * Retief J. A., 1982. - The Succulent Apocynaceae : notes on pollination and cultivation. In : Aloe, vol. 19, n. 2, p. 56-58.
 + 
 +  * Anderson Allen H., 1983. - Hand pollination of Apocynaceae. In : Cactus & succulent journal (U.S.), vol. 55, n. 6, p. 252-254.
 +
 +  * Retief J. A., 1988. - Cultivation of Pachypodium namaquanum. In: Aloe, vol. 25, n. 1, p. 6-7.
 +
 +  * Schulz Rudolf, 1991. - Pachypodium namaquanum. In: ASRAN, vol. 1, n. 2, p. 5.
 + 
 +  * Rowley Gordon, 1992. - Pachypodium namaquanum x succulentum. In : The Cactus file, vol. 1, n. 4, p. 6.
 +
 +  * Rowley Gordon, 1999. - Pachypodium & Adenium. Southampton : Cirio, 80 p. - (The Cactus file handbook; 5).
 +
 +  * Rapanarivo S. H. J.V, Lavranos J. J., Leeuwenberg A. J. M. & Röösli W., 1999. -Pachypodium (Apocynaceae) taxonomy, habitats and cultivation. - Rotterdam ; Brookfield: A. A. Balkema, 120 p.
 +
 +
 +
 +
 +
 +
 +
 +**T. Botta, C. Blanchy et J.-M. Solichon**
 +
 +Jardin Exotique de Monaco BP 105 MC 98002 Monaco Cedex jardinexotique@mairie.mc
 +
 +
 +