Ceci est une ancienne révision du document !


Pollinisation manuelle des Uncarina

Ce membre de la famille des Pedaliaceae est nommé Uncarina par Stapf en 1895.

Spécifique et endémique de Madagascar, ce genre est composé de 14 espèces se rencontrant dans toutes les zones sèches de l'île.

  • Uncarina abbreviata (Baill.) Ihlenf. & Straka
  • Uncarina ankaranensis Ihlenf.
  • Uncarina decaryi Humbert ex Ihlenf.
  • Uncarina dimidiata (Baill.) Ihlenf. & Straka
  • Uncarina grandidieri (Baill.) Stapf
  • Uncarina leandrii Humbert
  • Uncarina leptocarpa (Decne.) Ihlenf. & Straka
  • Uncarina peltata (Baker) Stapf, in Engler
  • Uncarina perrieri Humbert
  • Uncarina platycarpa Lavranos
  • Uncarina roeoesliana Rauh
  • Uncarina sakalava Humbert
  • Uncarina stellulifera Humbert
  • Uncarina turicana Lavranos

Les plantes forment de petits arbustes, voire de grands arbres ramifiés à tronc épais (dits pachycaules), alors que quelques espèces forment un caudex (dites caudiciformes).

Feuillage large, généralement lobé ou découpé, duveteux et caduc.

Les fleurs sont blanches, jaunes ou roses.

Les fruits, capsules ovoïdes, hérissés de pointes portant à leurs extrémités un harpon de 4 ardillons, qui facilite la dispersion en s'accrochant au pelage des animaux. C'est ce que l'on appelle la zoochorie. Ainsi, les graines peuvent parcourir de grandes distances et favoriser l'extension des espèces.

In situ, les fleurs sont pollinisées par des coléoptères.

Les Uncarina sont généralement autostériles, c'est à dire qu'il faut utiliser le pollen d'une plante pour en polliniser une autre et obtenir des fruits. C'est le cas d'Uncarina grandidieri, peltata, roeoesliana, decaryi et abbreviata pour lesquels mes tentatives d'auto-pollinisation n'ont rien donné. En revanche j'ai eu de bons résultats avec Uncarina stellulifera qui est donc auto-fertile.

U. abbreviata Fruits U. peltata U. stellulifera
U. abbreviata Fruits U. peltata U. stellulifera


U. stellulifera U. peltata U. grandidierii
U. stellulifera U. peltata  U. grandidierii

Les étapes à suivre pour la fécondation

1 - Repérer/sélectionner une fleur récente et retirer la corolle du réceptacle, avec les étamines, de façon a dégager le pistil.

pistil




2 - Sur une autre plante, prélever une fleur et déchirer les pétales ……….là, les étamines sont bien visibles.

étamines




3 - A l'aide d'un cure-dent presser les sacs polliniques……….le pollen sort.

1 2
1 2




4 - Récupérer le pollen avec le cure-dent puis le déposer délicatement au milieu de la surface stigmatique.

3 4 5
3 4 5




5 - Une fois le pollen déposé, pincer les deux lobes stigmatiques………..

pistil




6 - P'tite vidéo de l'étape 4 et 5




7 - Après quelques jours les fruits commencent à se développer

1 2
1 2




8 - Les fruits au bout d'un mois

Voilà !

fruit


Une fois la technique de la pollinisation manuelle acquise, il vous sera alors facile de multiplier toutes les espèces du genre. Malgré cela, le plus difficile restera de réussir le semis, étape qui a la réputation d'être assez peu productive, les graines pouvant mettre plusieurs années avant de lever. Un seul conseil : ne jamais jeter le substrat.

Évidemment, cette méthode de pollinisation peut s'appliquer au croisement interspécifique et ainsi créer des hybrides présentant un mélange des caractéristiques génétiques des deux parents.

Ici, j'ai choisi d'hybrider U. stellulifera avec U. grandidierii

U. stellulifera pollinisé avec du pollen d' U. grandidierii
U. stellulifera U. grandidierii




et le résultat fut tout simplement magnifique…

Hybride
Hybride Hybride Hybride



Même si le plus souvent elle est provoquée par l'homme, l'hybridation peut aussi se produire naturellement. L'hybridation est totalement différente de la manipulation génétique puisque qu'elle fait appel au processus normal de reproduction sexuée.



Maintenant, vous n'avez plus qu'a vous lancer !





Auteur : Sébastien Houyelle
Publié le : 2012/01/12
Mise à jour le : 2012/03/07


COMMENTAIRES Vous pouvez commenter cet article ou lire les commentaires postés.