retour à la page principale

De Caldera à Chañaral

Cette partie du voyage va me demander moins de travail, puisqu'elle est déjà décrite.
Ici : RCP article A peu de choses près, c'est le même hôtel, même trajet, mêmes plantes.

On va donc plutôt insister sur les différences.

Au nord de Caldera, il y a la Quebrada El Leon (qui a donné son nom a un Copiapoa). Dans cette vallée, on trouve un Eriosyce.
Ritter, l'avait appelé Pyrrhocactus transiens. Le NCL lui préfère Eriosyce taltalensis ssp. pygmea (qualificatif légèrement usurpé).
En mai 2006, nous l'avions trouvé en fleur (surement les premières de la saison) :
2577.jpg
Cette année, nous l'avons trouvé en fruit (logique) :

Les petites fleurs blanches, c'est une Loasa…. cochonnerie ! ! !
Les orties à coté, c'est un régal ! !

En 2006, il y avait de l'Echinopsis deserticola, mais on ne l'avait pas vraiment remarqué. Sans fleur et sans fruit, on le confond facilement avec un Eulychnia.
Mais cette fois, pas de doute, c'est lui :

Pour ce qui est des Copiapoa leonensis, en 2006, ils étaient (comme le reste) bien secs…
2744.jpg
Cette année, ils avaient une autre tête.

Pour parler d'autre chose que de cactus, reconnaissez vous la petite plante à fleur jaune sur le coté ?
Un indice, on trouve des plantes de ce genre dans notre pays.

Une meilleure photo :


C'est une violette : Viola polypoda.
L'arrêt suivant, on retrouve les mêmes Copiapoa calderana (ils n'ont pas beaucoup changé)
Juste pour rappel :

Et ici avec Copiapoa marginata :

Et les mêmes Eriosyce.
Eux par contre…..
En 2006 :
2582.jpg
en 2011 :

Nous nous demandions quel nom lui donner en 2006. Là, on peut tenter un Eriosyce calderana avec beaucoup d'espoir de tomber juste.

Plus au nord, ils ont ces épines blanches caractéristiques. On trouve souvent cette forme en culture sous le nom de Neoporteria (ou Neochilenia) pulchella.



Autre Eriosyce, mais celui là nous ne l'avions pas vu en 2006, surement parce qu'il était enterré à cause de la sécheresse. On peut comprendre pourquoi. S'il n'y avait pas eu les boutons….

Eriosyce odieri ssp. krausii.
Là, en bouton.

Là, en fruits, mais pas mûrs.
La même après avoir un peu déblayé.

On trouve dans cette zone les premiers Deuterocohnia chrysantha, une broméliacée endémique de la côte chilienne. On voit ici l'apparition d'une hampe florale. Plus au nord, nous en trouverons en fleur. Et même quelques graines.



Et à la fin de la journée, nous avons retrouvé nos Eriosyce rodentiophila, mais rien de nouveau par rapport à 2006.
Ah si !
Les 2 jeunes…..


Vous pouvez retrouver cette page sur le forum et lire les commentaires suscités.


retour à la page principale


Auteur : Alain
Publié le : 2012/03/31