Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

rebutia-albiflora-ritter-et-buinning-1998 [2015/10/22 16:24] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Rebutia albiflora Ritter & Buinning ======
  
 +[[Rebutia albiflora Ritter and Buinning|{{ https://​www.cactuspro.com/​images/​drapeau_en.png?​30x20}}]]Par [cf_membre adb|Aymeric de Barmon].
 +
 +{{ https://​www.cactuspro.com/​images/​a003-001.jpg?​400x249 }}
 +
 +Cette espèce a été découverte au début des années 1960 dans la région de Pilaya à Nogales au sud-est de la Bolivie. Parmi les Rebutia de la région proche j'ai recensé :
 +  * R. pulvinosa (FR 766)
 +  * R. pilayensis (KK863) = R. nogalensis
 +  * R. gibbulosa (KK1563)
 +  * R. albiflora (FR766a & KK1956).
 +Elle a été très peu collectée sur le site. Seuls Ritter & Knize ont pu l'​intégrer dans leurs listes. En particulier elle ne figure pas au palmarès de Rausch, Lau et de Hillman. Curieusement,​ elle est passée inaperçue lors de la prospection initiale de Ritter car elle était mélangée à R. pulvinosa. Les deux taxons ne sont pas tout à fait sympathiques : R. albiflora pousse à une altitude légèrement plus basse que R. pulvinosa.
 +
 +En collection je n'ai jamais vu de matériel documenté FR766a ou KK1956. Compte tenu du fait que l'​espèce est en culture depuis la découverte initiale et de la tendance récente à diffuser les plantes de site avec n° de prélèvement,​ il me semble que tout ce que nous avons en culture provient de Ritter.
 +
 +C'est le début du problème. FR766a, voilà un n° qui laisse penser que bien peu de plantes similaires ont été prélevées sur le site (ou issues de graines du site). La plante en culture est conforme à la description originale et identifiable sans ambiguïté,​ de plus elle est auto-stérile et malgré toutes mes tentatives de pollinisation de matériel d'​origines très variée la production de graines est normalement nulle. N'​avons-nous qu'un seul clone en collection ? Au bout de 6 ans j'ai quand même obtenu un fruit avec 4 graines ! Bien que toutes les précautions aient été prises un doute subsistait quant à la pureté de ces graines.
 +
 +Ce doute régnera jusqu'​à la première floraison. En effet R. albiflora s'est avérée être très sensible aux conditions de culture et présente un polymorphisme inattendu selon l'âge de la plante, les éléments nutritifs mis à sa disposition,​ et l'​ensoleillement. Les plantes jeunes, bien nourries et plutôt ombrées ont de courtes tiges cylindriques avec une(des) tête(s) dominante(s) bien marquée(s). Les plantes âgées, disposant de moins de place forment des coussinets plats de petites têtes identiques serrées les unes contre les autres, lorsque quelques-unes de ces têtes sont victimes de coups de soleil elles ne s'en remettent jamais mais sont lentement recouvertes par des nouvelles.
 +
 +Revenons à nos 4 graines. Elles ont donné naissance à 2 plantules vigoureuses. Comme on l'​imagine,​ elles ne ressemblent à aucune des 2 formes citées précédemment ! La principale différence était un apex bien aiguillonné et allongé alors que chez la plante mère (père aussi ?) il est presque dégarni et plat.
 +
 +18 mois après le semis nous sommes en Mai 1998 et les premières fleurs éclosent. Bonne nouvelle : elles sont identiques à celles de la plante mère. Deuxième bonne nouvelle : les tiges prennent l'​aspect adulte tant espéré et émettent leurs premiers rejets. L'​origine hybride est désormais exclue.
 +
 +Les premières fleurs de ces 2 nouveaux clones ont permis d'​observer le mode de fructification de R. albiflora. Les fruits sont rouges pendant la maturation (peut induire en erreur...) et secs à maturité. La récolte s'​effectue en juillet. Ils contiennent peu de graines (max = 7 min = 1), le taux de germination est faible (<50%) au bout de 10 jours.
 +
 +Contrairement à d'​autres Rebutia dont R. pulvinosa, R. albiflora est très tolérant sur le compost, il pousse aussi bien en milieu organique que purement minéral. Dans ce milieu R. pulvinosa, R. muscula, R. ithyacantha,​ R. albopectinata,​ R. schatzliana et R. verebii ont tendance à développer un apex jaune tout en ayant d'​excellentes racines, il y a sans doute là un exemple de sensibilité accrue à un agent pathogène.
 +
 +Je suis très intéressé par toutes les informations que les lecteurs du Cactus Francophone pourront apporter sur les Rebutia en général et R. albiflora en particulier.
 +
 +Merci d'​avance !
 +
 +----
 +
 +Auteur : [cf_membre adb|Aymeric de Barmon].\\
 +Publié le : 1998/​11/​23.\\
 +COMMENTAIRES Vous pouvez [[/​forum/​read.php?​15,​319971|commenter cet article ou lire les commentaires postés]].