Roberto Kiesling — Daniel Schweich

Sous copyright

C'est un livre numérique de 592 pages édité par Au Cactus Francophone et consacré aux articles de Cárdenas publiés dans divers livres et journaux. Une brève introduction présente la vie de Cárdenas, puis la structure du e-livre. Les articles comportent certaines erreurs et soulèvent des questions qui demeurent sans réponse; elles sont discutées dans un appendice. Des synonymes (nomenclaturaux ou potentiels) aux noms de plantes proposés par Cárdenas, les références des articles originaux, et un index sont aussi fournis. Le e-livre utilise certains outils des pdf (calques multiples, hyperliens, texte interrogeable…) qui fonctionnent bien avec Adobe Reader; d'autres lecteurs pdf peuvent donner des résultats inattendus.


Sous copyright

C'est le second livre numérique (416 pages) publié par Au Cactus Francophone. Il est consacré aux articles de Castellanos et Lelong. L'introduction présente la vie des deux auteurs — qui étaient mari et femme dans la vie —, puis la structure du e-livre. Après la série d'articles, quelques photos prises par Castellanos sont fournies. Un appendice discute quelques problèmes soulevés par les articles. Le e-livre utilise certains outils des pdf (calques multiples, hyperliens, texte interrogeable…) qui fonctionnent bien avec Adobe Reader; d'autres lecteurs pdf peuvent donner des résultats inattendus.






Histoire du premier ISBN du Cactus Francophone

Tout commença le 9 août 2011 : un certain Roberto Kiesling, de Mendoza en Argentine, envoyait un courriel à biblio2@cactuspro.com pour faire part de son plaisir d'accéder, via le CF, à certains ouvrages consacrés aux Cactus pour lesquels il lui fallait se déplacer auparavant jusqu'à Buenos Aires1. Pour remercier notre site, il proposait ses propres articles et livres et nous signalait qu'il disposait de scans de presque tous les articles de Cárdenas.

C'est ainsi que furent progressivement mis à disposition dans la bibliothèque cinq articles et un livre de Roberto, ainsi qu'un livre coécrit avec Jim Mauseth et Carlos Ostolaza2. Pendant ce temps, il m'envoyait les publications de Cárdenas, et l'idée germa d'en faire une compilation qui serait offerte à tous. Quelle idée de fou ! Il aura fallu trois ans de travail pour y parvenir avec l'aide de nombreuses personnes3 pour trouver des originaux de qualité, comparer certains originaux qui différaient, détecter les fautes de frappes et autres erreurs, concevoir le livre…

Bien entendu, pour « faciliter » le travail, Roberto ne parle pas français, et je ne parle pas espagnol. Nous communiquions donc dans un patagon4 qui ressemble à de l'anglais mais abondamment pimenté de franglais et de spanglish; un délice dont émergeait et émerge toujours avec bonheur les racines latines de nos langues maternelles.

Petit à petit la compilation s'est construite. Quelques articles nous posaient néanmoins problème, en particulier un article japonais publié dans Succulentarum Japonia : mises à part les photos, que pouvait bien signifier les idéogrammes de cet article ? En tant que chimiste, je me suis dit que je pouvais peut-être contacter Hideki Shirakawa5, amateur japonais de cactus avant tout, et accessoirement prix Nobel de chimie en 2000 : cette haute distinction nous assurait d'avance de la qualité de ce qu'il nous dirait ! Et Hideki nous fit découvrir un autre article de Cárdenas publié dans le même journal.

Notre déception est de ne pas avoir pu concrétiser un chapitre présentant de bonnes photos de plantes originales de Cárdenas identifiées sans ambigüité6. Que soient néanmoins ici remerciés Karl Augustin, Brian Bates, Lothar Diers, Willi Gertel, Johan de Vries pour leur gentillesse et le temps qu'ils nous ont consacré. Malheureusement, force est de constater que très peu de matériel original de Cárdenas, clairement identifié comme tel, est disponible dans nos collections. Nous avons donc abandonné ce chapitre. Nous donnons toutefois ci-après quelques photos de plantes envoyées par Cárdenas à des spécialistes européens connus.

Après moult péripéties (chasse aux cactus sous la pluie battante, affrontement avec l'administration d'Argentine7, opération de la rétine puis du cœur…), la compilation prend forme, s'étire finalement sur 592 pages et se décline en trois langues. Elle sera, nous l'espérons, utile à la communauté, en particulier pour les articles rarissimes provenant de Folia Universitaria et Revista de Agronomía. Toute personne désirant contribuer à la poursuite de ce travail (ou à la correction des fautes inévitables) sera la bienvenue.

Quelques photos de plantes originales de Cárdenas

zevaletae.jpg parodia-mairanana.jpg
À gauche : Sulcorebutia zavaletae MC 6142, clone 1 de de Herdt qui reçut la plante de Cárdenas sous le nom de canigueralii. Quand de Herdt signala à Cárdenas qu'il était surpris par la couleur violette de la fleur, Cárdenas lui répondit que ce devait alors être zavaletae8… Collection et photo Daniel Schweich.
Au centre : Parodia mairanana MC 5085, clone original, collection et photo Lothar Diers.
À droite : Sulcorebutia tiraquensis MC 5493, original de Cárdenas donné à Donald en 1964. Probablement seul clone restant. Collection et photo W. Gertel.

SONY DSC breviflora-mc6140_86.068_5326_1997.jpg
À gauche et au centre : Sulcorebutia breviflora MC 6140, plantes de Donald. Cárdenas clone 3 à gauche, clone 1 au centre. Collection et photo W. Gertel.
À droite : Sulcorebutia inflexiseta MC 6308, seul clone existant connu provenant de L. Diers. Collection et photo W. Gertel.


1 2 heures de vol, 15 heures de bus, 1045 km…
2 Voir A Cactus Odyssey; ouvrage peu connu, passionnant et pimenté d'humour.
3 Voir la liste dans le chapitre des remerciements.
4 C'est la moindre des choses !
5 Ce n'est qu'après que j'ai pensé à Yuko de Barmon… Qu'elle me pardonne !
6 Pas seulement des plantes portant des étiquettes avec des noms publiés par Cárdenas.
7 L'administration française est un vrai plaisir en comparaison !
8 Anecdote rapportée par Willi Gertel.