7 mai, réintroduction

 

Aujourd'hui repos à Altekalkofen Lodge.

De bon matin je décide de partir visiter le site de réintroduction de Lithops schwantesii  subsp. schwantesii var. urikosensis sur la propriété des Mouton. En effet la colonie la plus proche de cette espèce se situe à 40 km à vol d'oiseaux et le domaine des Mouton possède des milieux calcaires propices à son développement. Sur les deux sites choisis par les Mouton et Roy pour réintroduire cette espèce, le plus proche des lodges a été décimé par les écureuils de terre. Heureusement, le second lieu, qui est assez loin des habitations, n'a pas beaucoup de végétation et donc est moins soumis aux rongeurs. Je profite de la balade pour photographier des oiseaux, des plantes et des insectes. Je trouve que cette année il y a plus de plantes en fleurs que l'année dernière. Devant mon incapacité à retrouver le lieu exact où poussent  les Lithops, je décide de m'entraîner avec mon drone. 

 Le très bel et insaisissable Inséparable rosegorge

 

Un couple dans une colonie sur un vieil Accacia

 

Deux vidéos pour vous donner une idée du lieu de réintroduction des Lithops

 

 

 

 

Je profite du début d'aprés midi pour revisiter le Lithoparium

 

Vue d'ensemble des bâtiments

 

La première structure au toit pentu date de 2010. Elle abrite la collection des Lithops de Namibie.

Le nom a été choisi en hommage à Naureen et Desmond Cole

 

Voici le dernier bâtiment construit cette année et qui regroupe la collection d'Asclepiadacées, quelques mésembs et Aloes.

 

Entrée de la salle des Lithops de Namibie avec des panneaux explicatifs. C'est un bâtiment de 6m x 6m.

 

 

Les différentes espèces sont présentées dans de grands pots montrant la variabilité des motifs d'une espèce dans une colonie donnée.

D'autres petites succulentes et des éléments du milieu ainsi que des pierres et graviers forment le décor des pots 

 

De grands panneaux, oeuvres de Roy, donnent le nom des espèces

 

Cette année j'ai fait une fixation sur les différents Lithops vallis-mariae présents dans la collection:

 

Lithops vallis-mariae C167, T158 Berseba, plus fripé que jamais!

 

Lithops vallis-mariae C296, T72 Springboktrek, rosé et légèrement marbré

 

Lithops vallis-mariae C238, T165 Shirley, marbré

 

Lithops vallis-mariae Watertoring, Mariental, couleur beurre

 

Lithops vallis-mariae T59 Mariental ex Jansie, veiné régulièrement

 

Lithops vallis-mariae 'margarethae' C167, TL Berseba, aspect de cuir bosselé

 

Lithops valis-mariae T105 Zandvliet, une bonne synthèse de ce qui fait un vallis-mariae

 

En 2016 est construite la seconde partie du Lithoparium, 16m x 6m, abritant les Lithops d'Afrique du Sud, les Conophytum et  les Dinteranthus

 

Vue de la collection avec au fond le Cole Corner

 

Le Cole Corner a été créé en 2016 suite à la donation par Cole d'une centaine de plantes

 

 

En 2017, suite à la mort prématurée de Tok Schoeman, sa veuve Denise a donné la majorité de la collection de Lithops au Lithoparium des Mouton.

Une lettre émouvante rappelle l'amitié qui liait les Mouton à Tok Schoeman (traduction plus bas)

 

Traduction de Mickaël Legrand :

« Ma première rencontre avec Tok et Denise Schoeman remonte à 34 ans. Elle eut lieu dans le cadre de notre église et Denise devint une très bonne amie. Un jour, tandis qu’avec mon mari Frikkie nous visitions les Schoeman, Tok me montra un lithops qu’il avait récemment acquis… Le reste, comme on dit, appartient à l’histoire ! Ma passion pour les lithops a grandi de concert avec celle de Tok. Il a eu cette chance d’être à la retraite tandis que je continuais encore à travailler et à élever ma famille. Mais cela n’a empêché aucun de nous quatre de trouver le temps de rendre des visites régulières à de nombreuses colonies, sur le terrain. En parallèle de ces fréquentes expéditions, Tok développait sa collection de lithops à Windhoek tandis que je faisais de même à Keetmanshoop. Peut-être que notre plus belle réussite a été la découverte de Lithops amicorum, que nous trouvâmes tous les quatre à la faveur de l’une de nos nombreuses expéditions. Je conserve une foule de souvenirs heureux de nos excursions et je me suis trouvée extrêmement honorée d’accueillir la collection de Tok après sa triste disparition.

Si bien qu’une fois encore Frikkie fut appelé à agrandir le Lithoparium des Cole à Alte Kalkofen Lodge. Ainsi, désormais, aux serres des Lithops namibiens, des Lithops sud-africains, aux collections de Conophytum et de Stapeliacées, au Coin de Cole, à la Crèche et pépinière de Lekkerbly Tours (baptisée ainsi car ils sponsorisent certaines de nos recherches et certains de nos projets de conservation), s’est ajoutée la Toks hok (La cage de Tok), en l’honneur de mon très cher ami, avec qui j’ai partagé une grande passion pendant tant d’années. »

 

Voici un des plus beaux hybrides légué par Tok Schoeman : Lithops " Kosogyoku"

 

 

Dans une partie du deuxième bâtiment le coin " Lithops research & Conservation Foundation"...

 

 

avec les explications des projets en cours

 

Et tout au fond de cette salle, la nursery et crèche

 

Tout commençant par la fécondation, voici le petit montage "anti-intrus"

 

Les derniers semis

 

Les semis de l'an passé

 

Et les résultats de la production de masse dont la vente permettra de mettre en place de nouvelles expéditions et de nouveaux projets de conservation

 

 

 

Et enfin la dernière partie du Lithoparium construite en 2018 (la nursery est au fond dans l'autre bâtiment)

 

En premier plan, mésembs et autres succulentes, au fond la collection d'Asclépiadécées

 

La réserve de cailloux dédiés à chaque espèce

 

Et les réserves de terre et sable

 

En fin d'après-midi Roy m'accompagne sur le lieu de réintroduction de Lithops schwantesii  subsp. schwantesii var. urikosensis. Je n'étais vraiment pas loin le matin. La colonie se compose de plantes réintroduites il y a deux ans, elles étaient très petites en ce temps-là, et de plantes, plus grosses, plantées il a deux mois et demi. Toutes ont l'air en pleine forme, certaines ont déjà fleuri. Roy a aussi semé des graines mais il n'a pas encore plu depuis. Il est venu les arroser et il le refera dans quelques jours, juste avant de rentrer en Angleterre. Après il faudra qu'elles se débrouillent jusqu'en septembre prochain. Elles ont l'air de s'être bien adapté.  Remarquez que nous sommes en terrain calcaire comme l'exige cette variété

 

Le site où a été réintroduit Lithops schwantesii  subsp. schwantesii var. urikosensis

 

 

 Roy arrosant "ses protégés". Altekalkoffen lodge au fond

 

Les plantes sont groupées par 5 voire plus. Chaque groupe est protégé du soleil par l'amoncellement de plantes sèches 

 

Lithops schwantesii  subsp. schwantesii var. urikosensis en bon état au bout de 2 ans, il a même fleuri

 

Encore un groupe. Les marques de couleur servent à repérer les plantes

 

Roy est plein d'attention avec ses Lithops!

 

Lithops schwantesii  subsp. schwantesii var. urikosensis bien caché

 

L'avenir parait serein avec de si belles plantes

 

Des coléoptères profitent de l'eau si rare dans ces contrées

 

Je ne manque pas de relever la position GPS de ce site tout en prenant en note un certains nombre de repères avant de rentrer au lodge.