2 mai, journée de transition

 

 

Aujourd'hui nous devons traverser la Namibie presque dans toute sa largeur pour rejoindre au Sud Est le massif du Waterberg qui est notre prochaine destination Lithops, soit plus de 600 km et 7 heures de routes minimum! Nous partons donc d'assez bonne heure de Purros non sans avoir fait un peu d'ornithologie juste après le lever du soleil dans la magnifique ripisylve. Il nous faudra 2h30 pour rejoindre Sesfontein. Puis direction Palmwag.

 Lever de soleil sur les montagnes entourant Purros

 

 

Le bruyant Francolin à bec rouge (Pternistis adspersus)

 

L'insaisissable Agrobate à dos roux (Cercotrichas leucophrys) 

 

 

Une autre notion du temps et de l'espace!

 

Avant Palmwag nous nous arrêtons voir les magnifiques Cyphostemma uter que nous avions repérés à l'aller. La plupart sont encore en feuilles. Il est étonnant de trouver des plantes aussi grosses dans un milieu si aride où les végétaux sont peu nombreux. Dans le même secteur poussent Euphorbia virosa et quelques pachypodium lealii. Il y a aussi une petite population de Sansevieria pearsonii et des Sesamothammus guerichii.

 

 Cyphostemma uter, un individu de taille modeste, mais le premier trouvé

 

Une belle rencontre

 

Pachypodium lealii en feuilles, beau tronc rosé

 

Une belle et parfaite Euphorbia virosa

 

 

Un petit Cyphostemma uter 

 

Une série de grands spécimens de Cyphostemma uter 

 

 

 

Euphorbia lignosa

 

Hilde a tenu absolument à prendre en photo ces Sansevieria pearsonii

 

Le long de la piste menant à Kemanjab, nous trouvons un magnifique spécimen d'Adenium boehmianum en fleurs rose foncé, nous en verrons un autre rose plus clair. Ici les Sesamothammus guerichii sont couverts de feuilles. Il a certainement plu dans le secteur entre Grootberg et Kemanjab car la végétation est bien développée. A Kemanjab il y a enfin une route goudronnée qui nous amène à notre gîte du jour à Otjiwarongo. Le long de la route le surpâturage par les bovins oblige la faune à venir se nourrir sur les bas-cotés qui en Namibie sont d'une largeur de 20 mètres de chaque côté de la route. Aussi, nous y avons vu de très nombreux phacochères, plus d'une centaine , souvent des mères accompagnées de leurs petits, ainsi que des pintades.

 

Panneaux peu rassurants lors de la halte du déjeuner

 

 

Agame sp.

 

Adenium boehmianum surprenant par sa floraison peu discrète

 

Magnifique!

 

Sesamothammus guerichii en feuilles, presque l'allure d'un olivier centenaire

 

Phacochère femelle et...

 

bébé phacochère

 

Nous arrivons à 18h à Otjiwarongo aprés cette longue journée de route.

 

Namibie 2019 - Jour 6