3 mai, opération elisabethiae

 

Nous quittons Otjiwarongo de bonne heure pour rejoindre la route menant au Waterberg, célèbre pour son plateau et ses falaises abruptes de grès. Notre destination est la ferme Waterberg située à mi chemin entre la capitale Windhoek et le parc Etosha. C’est le propriétaire Mr Schneider-Waterberg en personne qui nous accueille en compagnie de son couple de magnifiques Rhodesian Ridgeback, et après nous avoir offert une collation, il nous accompagne sur le site des lithops. C'est au pied du Waterberg que pousse le Lithops le plus nordique du groupe pseudotruncatella et aussi un des plus isolé géographiquement, Lithops pseudotruncatella subsp. pseudotruncatella var. elisabethiae.

 

La magnifique guest farm Waterberg. Tapis de Kalanchoe sexangularis en fleurs

 

Beaucoup de grosses touffes de Stapelia leendertziae dans le jardin

 

Monticole à doigts courts (Monticola brevipes)

 

Très beau mais farouche Cordonbleu grenadin (Uraeginthus granatinus) mâle

 

Et femelle

 

 

Et hop, c'est parti pour l'aventure

 

Le long de la piste, nous croisons des Elans du Cap. Puis, après l’ancienne maison de famille maintenant en ruine, Mr Schneider-Waterberg coupe à travers le bush pour rejoindre un lit de rivière à sec. La piste est ardue et nous nous ensablons. En Namibie, ce genre de mésaventure n’est pas inhabituel et cela n’est absolument pas un problème. Nous ajustons la pression des pneus à la baisse et nous repartons sans difficulté.  Nous restons un moment à slalommer dans le lit de la rivière puis nous nous arrêtons. A partir de là notre acompagnateur va nous guider à travers la végétation épineuse jusqu'au site.

 

Massif du Waterberg

 

Nous suivons notre guide à travers le bush épineux

 

Plusieurs fois il nous a fallu chercher le meilleur chemin aidé par le GPS

 

Nous voici enfin arrivés

 

Le site où pousse Lithops pseudotruncatella subsp. pseudotruncatella var. elisabethiae est une petite zone en pente douce où affleure des roches plates très friables au milieu du champ de quartz plus ou moins rose. Hilde trouve la première plante et en tout nous en détecterons environ une soixantaine. La plupart sont en bonne santé peut être un peu déshydratées, il y a presque plus de juvéniles que de plantes adultes. Ce site est très instable et soumis aux intempéries notamment aux pluies violentes qui peuvent emporter les plantes. De plus nous sommes à 1500 mètres d'altitude et le froid peut sévir. Certains Lithops ont déjà fleuri d'autres sont en bouton. Je trouve qu'il existe une grande variabilité des motifs même si d'une manière générale la tendance est aux petits points et aux lignes rouges par rapport à la variété pseudotruncatella. Roy a mesuré la colonie, elle fait 18 m2 et la profondeur du sol ne doit pas exéder 2 cm!

 

Le site de Lithops pseudotruncatella subsp. pseudotruncatella var. elisabethiae, un affleurement de gneiss parsemé de graviers de quartz

 

Et nous voici parti à la recherche du si rare Lithops pseudotruncatella subsp. pseudotruncatella var. elisabethiae

 

Mais où est-il?

 

Et les voici enfin, 7 têtes 

 

Trés mimétiques

 

Variations sur ton de orange certainement dûe à la déshydratation

 

Chez Lithops pseudotruncatella subsp. pseudotruncatella var. elisabethiae les plantes avec plus de 2 têtes sont rares

 

Celui là semble avoir émergé récemment

 

Lithops pseudotruncatella subsp. pseudotruncatella var. elisabethiae en fin de floraison

 

 

 

 

Lithops pseudotruncatella subsp. pseudotruncatella var. elisabethiae en boutons

 

 

 

Variation dans les tons de jaune pour cet individu

 

10 têtes de Lithops pseudotruncatella subsp. pseudotruncatella var. elisabethiae à trouver

 

Une série de 4 plantes aux motifs trés différents

 

 

 

 

Roy comme à son habitude à photographié chaque plante pour des études ultérieures de cette population

 

Deux plantes assez déshydratées

 

 

Les Lithops pseudotruncatella subsp. pseudotruncatella var. elisabethiae juvéniles étaient nombreux

 

 

 

 

Deux espèces de Portulaca étaient présentes sur le site : Portulaca

 

Et Portulaca  

 

Seule autre plante remarquable, ces bulbes

 

"Tape m'en cinq", Hilde heureuse d'avoir encore une fois bien organisé cette visite avec ce Lithops unique qu'est

  Lithops pseudotruncatella subsp. pseudotruncatella var. elisabethiae

 

Les valeureux lithopsophiles au pieds du Waterberg

  

  Nous ne voulons pas abuser de la gentillesse de notre hôte et nous finissons par nous arracher de ce bel endroit qui est au milieu du bush verdoyant avec en toile de fond le plateau du Waterberg et ses falaises rouges. Sur la piste du retour, nous avons la très grande chance de croiser un Caracal, animal très rare, solitaire et farouche.

 Caracal

 

 Nous repartons vers la capitale Windhoek (280 km) heureux d'avoir pu observer un Lithops aussi rare et isolé.

 Un grand merci à Monsieur Schneider-Waterberg

 

Namibie 2019 - Jour 7