6 mai, sur les traces de Dinter

 
Fin 19eme, début 20eme siècle, le botaniste Kurt Dinter réalisa plusieurs voyages d'exploration dans le sud de la Namibie à la recherche de plantes succulentes.  En chars à boeufs et accompagné de guides Hereros il partait à l'aventure dans des paysages arides. L'intendance nécessaire à ce type de périples, notamment  l'approvisionnement en eau et fourrage pour les boeufs, nous donne des indices quand aux itinéraires suivis.
Pour son futur livre sur les Lithops, Roy Earlé a décidé de retrouver certains sites par lesquels Dinter serait passé. C'est dans ce contexte que démarre la journée.
Nous partons dès potron minet en direction de Keetmanshoop puis nous nous dirigeons vers Klein Karas par une piste. Le paysage désertique est très beau et nous cheminons à travers une zone de collines où poussent de grandes touffes d'Euphorbia avasmontana. Nous croisons quelques Grands Koudous effarouchés. 

 

 Grand Koudou femelle

 

Grand Koudou mâle

 

 Euphorbia avasmontana

 

Paysage en direction de Klein Karas

 

 

Notre premier arrêt sera à la ferme Gründorn pour visiter une population de Lithops fulviceps connue depuis Dinter. Les propriétaires sont des personnes âgées. Bien que Roy soit venu à de multiples occasions leur rendre visite, notre charmante hôte ne semble pas le reconnaître et reprend donc ses explications pour lui signaler une fois de plus où sont les plantes.
Un réservoir d'eau surplombe le terrain derrière la maison, les plantes poussent quasiment au pied de ce dernier. Les Lithops fulviceps var. fulviceps sont disséminés au milieu des gros cailloux et des Aloe hereroensis. Ils sont beaux et nombreux malgré leur état de déshydratation. Il y a sur le site beaucoup d'Aloe, mais là plupart sont moribonds.

 

Panneau indicateur original

 

 

Habitat de Lithops fulviceps var. fulviceps

 

Aloe hereroensis assoiffés

 

Aloe hereroensis assoiffés aussi mais sans tâche!

 

Lithops fulviceps var. fulviceps

 

 

 Lithops fulviceps var. fulviceps, deux plantes différentes dont une à six têtes

 

 

 

 Il fait soif et en plus on m'a grignoté!

 

 

 

 

 

 

Une plante en pleine forme cachée

 Je décide de faire une étude de population avec mon drone. Cela consiste à déposer à côté de chaque lithops trouvé une marque de couleur et de prendre des photos de la population vue d'en haut.
En tout nous comptons 72 têtes. Les autres mesures comme la distance moyenne entre les différents sujets, la distribution des plantes etc..., se feront sur ordinateur. Beaucoup de plantes ont deux têtes, le maximum étant une à six têtes . Il y a quelques juvéniles, et,  malgré la sécheresse pas mal de plantes sont en boutons et les capsules ne manquent pas. Je pense que si nous étions restés plus longtemps nous aurions trouvé plus de plantes.

 

L'habitat de Lithops fulviceps var. fulviceps vu du ciel

 

 

Vue plus précise de la population de Lithops fulviceps var. fulviceps entre les marques blanches

 

 

Les Lithops fulviceps var. fulviceps avec leur repères

 

 

 Un peu plus loin au sud, sur la même ferme, nous faisons un arrêt sur un terrain plat parsemé de petits cailloux calcaires! Nous ne trouverons, malgré une recherche poussée, que trois Lithops fulviceps var. fulviceps à deux têtes. Ils sont fortement déshydratés.

 

Oui il y a bien des Lithops sur cette photo, et c'est pas une vue du ciel!

 

Voici la plus belle plante de Lithops fulviceps var. fulviceps trouvée. Du coup je l'ai photographiée sous toutes les coutures

 

 

 

Un autre Lithops fulviceps var. fulviceps sur le même site calcaire

 

Nous reprenons la piste et je demande à Roy de m'arrêter sur une petite élévation de quartz qui me semble propice aux plantes succulentes. Roy lui pense qu'il n'y a rien à voir mais il stoppe quand même pour me faire plaisir. Je trouve simplement quelques beaux  Aloe variegata...

Aloe variegata

 

Avant la ferme Kanebis nous stoppons au bord de la piste pour chercher Lithops karasmontana subsp. karasmontana var. karasmontana. Il s'agit d'une population que j'avais déjà visitée en 2014. Normalement il y a beaucoup de plantes mais là nous avons de grandes difficultés pour en trouver quelques unes. En effet, elles sont presque entièrement enterrées. Elles sont quand même en fleurs, ce qui est incroyable mais en dit long sur leur capacité à survivre en milieu hostile. Je me souviens avoir vu quelques succulentes intéressantes dans ce secteur il y a 5 ans, mais je ne trouve qu'un Brownanthus sp.   au repos. Où sont passé les Crassulas ?
 

Lithops karasmontana subsp. karasmontana var. karasmontana en mode survie

 

 

Celui là était un peu plus gonflé

 

 

Lithops karasmontana subsp. karasmontana var. karasmontana qui soufre mais fleurit et fructifie

 

 

Mimétisme et invisibilité de Lithops karasmontana subsp. karasmontana var. karasmontana

 

Les fleurs semblent avoir été écrasées lors de leur sortie par la fente de la plante

 

Bel effort!

 

Brownanthus sp.

 

Nous partons rejoindre  la ferme Kanebis car Roy veut photographier un des endroits où Dinter se serait arrêté lors de son périple Lithops de 1923, pour faire boire les boeufs qui tiraient les chariots! La femme du propriétaire et ses trois jeunes enfants qui râlaient parce qu'ils allaient manger en retard, nous accompagnent sur les lieux. Il s'agit d'un système ingénieux de récolte des eaux pluviales qui coulent le long des grands rochers plats de granit dans des petites retenues construites par les fermiers. Roy pense que dans ce secteur plusieurs systèmes de ce genre subsistent et que forcément Dinter s'en était servi. J'ai la chance d'observer de nouveau un caméléon mais le pauvre à été bousculé par un des enfants qui ne l'avait pas vu. Je le déménage sous un buisson et prends une photo. Il a du gravier plein la bouche ! 

 

Entrée de la ferme Kanebis 

 

"L'abreuvoir" à boeufs où peut être Dinter s'est arrêté pour faire boire les bêtes

Les rochers en bas servent à retenir l'eau qui a ruisselé sur le rocher

 

Petit caméléon namaqua

 

Jeune Agame sp.

 

 Nous reprenons la route et Roy nous arrête pour que je prenne une photo au zoom d'une mine de plomb par laquelle serait passé  Dinter. Je pense que c'est pour son futur livre sur les Lithops. J'ai le plus grand mal à imaginer un char à boeufs au milieu de ce paysage! 

Dinter était obligé de circuler dans des zones où les boeufs pouvaient broûter comme sur cette photo

 

La mine de plomb par où Dinter serait passée

 

 Un peu plus loin arrêt sur une petite élévation de quartz à la recherche de karasmontana subsp. karasmontana var. aiaisensis. Nous trouverons que 3 plantes à deux têtes. Tout est si sec. Nous somme près de la ferme Kanabeam. Au prochain arrêt nous ferons choux blanc sur une population connue d'aiaisensis. Les quelques plantes trouvées étaient mortes.

Habitat de Lithops karasmontana subsp. karasmontana var. aiaisensis

 

Et oui une plante se cache sur cette image!

 

 

 La voici de plus près

 

Un autre Lithops karasmontana subsp. karasmontana var. aiaisensis

 

Et un troisième, ils ne sont pas tellement déshydratés!

 

Monsonia crassicaulis en feuilles

 

Sur le chemin du retour nous nous arrêtons sur la population de Lithops fulviceps var fulviceps C415 au bord de la piste près de Canon Lodge. Cela fait la troisième fois que je visite cet endroit. On a trouvé quelques plantes mais difficilement car les Lithops étaient enterrés.

 

 

 

 

 

 Puis c'est le retour vers Altekalkofen en longeant le Fish River Canyon. Nous aurons la chance de croiser quelques zèbres de Grant.

 

Zèbres de Grant, mais que mangent-ils?

 

 

 

Namibie 2019 - Jour 11