Aeonium arboreum (Linné) Webb & Berthelot 1840

Publication : Histoires Naturelles des Iles Canaries 3(2,1) : 185 (1840).
Basionyme : Sempervivum arboreum Linné 1753
Type : [Lecto]: Hort. Sicc. J. Burseri XVI(1): 52 (UPS : IDC 1064.114:III.4).

Description

C’est une plante vivace sous-arbustive pouvant mesurer jusqu’à 2m de hauteur. Les branches sont érigées ou ascendantes, souvent en groupes et partent toutes du collet. Leur diamètre varie entre 1 et 3 cm . Elles sont lisses, non réticulées et laissent apparaître les cicatrices des anciennes feuilles. Des racines adventives peuvent se former sur les tiges.
Les rosettes de feuilles portées au bout des tiges ont un diamètre de 10-25 cm de large (moins large pendant la saison sèche en raison du repli des feuilles vers le centre). Les feuilles mesurent 5-15 cm de longueur et 1-4,5cm de largeur. Elles sont obovales à oblancéolées, acuminées, cunéiformes à la base, luisantes, glabres, vertes, généralement un peu violacées. La marge des feuilles est ciliée.
Les racines sont fibreuses.
L’inflorescence est ovoïde et mesure 10-25 cm de hauteur pour 10-15 cm de large. Le pédoncule fait 5-20 cm de long. Les pédicelles sont pubérulents et mesurent 2-12 mm de longueur. Les fleurs sont 9 à 11-mères. Les sépales sont pubescents et lancéolés. Les pétales font 5-7 mm de longueur et 1,5-2 mm de large. Ils sont légèrement oblongs à lancéolés, acuminés et de couleur jaune. Les filets sont glabres. Les carpelles sont longs de 5,5 mm.
Les semences mesurent 0,7 x 0,2 mm.

Culture

La culture de cette espèce est aisée. Elle peut résister à de faibles gelées de courte durée (-2/3°C) en condition parfaitement sèche. Elle apprécie des arrosages généreux pendant la belle saison et un substrat riche mais bien drainant. Placer à bonne exposition. Se reporter à la fiche de genre pour plus de précisions.
Multiplication :
Le bouturage de tiges est le mode de propagation le plus fréquent.

Cultivars :
Aeonium arboreum est une espèce appréciée des amateurs de plantes succulentes pour sa forme particulière et sa facilité de culture. De nombreuses formes à feuillage décoratif obtenues en culture ou récoltées en nature y sont également pour beaucoup (voire anecdotes).

Étymologie

Aeonium : du grec aeonios, éternel.
arboreum : du latin arbor, arbre.

Habitat

L'espèce type est originaire des Canaries (Grande Canarie et Lanzarote) et du Nord-Ouest du Maroc (voir anecdotes).
Son indigénat sur l’île de Lanzarote est contesté par plusieurs auteurs dès le début du XXème siècle (Pitard J. & Proust L., 1908).

Elle est cultivée et parfois naturalisée dans les pays bordant la Méditerranée et l’Atlantique (uniquement les régions les plus chaudes dans ce deuxième cas).

Elle se rencontre sur les rochers arides, le plus souvent sous influence maritime. On peut la trouver du niveau de la mer à 1200m. La nature du sol est extrêmement variable selon les localités (basalte, quartzite ou calcaire).

Anecdotes

Origine des plantes en culture :
Il existe une multitude de formes à feuillage décoratif chez cette espèce appréciée des collectionneurs. Ces formes ont pour origine soit des mutations, soit des hybridations.

Mutations, cristations et panachures
Beaucoup d’A. arboreum en culture sont des mutations. Les plus connues sont les formes à feuillage pourpre/noir : A. arboreum cv. ‘Zwartkop’ et A arboreum cv. ‘Atropurpureum’.
Certaines d’entres elles sont observées en nature puis entrent dans le circuit des collectionneurs comme ce fut le cas pour le cultivarAtropurpureum’, découvert en 1820 sur l’Ile de Grande Canarie.

Les plantes cristées ont des feuilles ondulées, produisent des rosettes de feuilles de manière anarchique et les tiges sont aplaties en « crête de coq ». Ces cristations se forment spontanément sur des plantes dans l’habitat ou en culture.
Des cristations ont été repérées chez plusieurs espèces dont A. arboreum et quelques mutations (cv.‘Atropurpureum’, cv.‘Zwartkop’).

Les plantes panachées présentent des lignes blanches ou jaunes sur les feuilles, le plus souvent sur la marge de la feuille. Citons pour A. arboreum : ‘luteovariegatum’, à marges de couleur jaune.

Remarque : Toutes ces mutations ne sont pas toujours stables et un « retour au type » est toujours possible à plus ou moins long terme.

Hybridations
Dans l’habitat, des hybridations se forment fréquemment sur les localités abritant deux espèces affines d’Aeonium. Un certain nombre de ces hybrides furent nommés et cultivés. Lié à « la vigueur hybride » (effet hétérosis), ces plantes sont plus faciles à cultiver, poussent plus rapidement et sont plus grandes dans toutes leurs parties (tiges, feuilles, fleurs).
Les Aeonium ont naturellement un aspect variant selon les conditions culturales, le climat et la saison. Cette particularité est encore plus flagrante chez les hybrides.

Des horticulteurs ont eux-mêmes créés des hybrides ayant pour parents des espèces mais également des mutations (notamment ‘Zwartkop’).

Note sur sa répartition :
Si l’on suit la bibliographie, cette espèce est régulièrement citée comme endémique des Iles Canaries.

Plusieurs botanistes ont relevé dès le XIXème siècle (Hooker, 1878) des similarités floristiques entre les Canaries et le Nord-Ouest du Maroc.
De récentes prospections dans le Nord-Ouest du Maroc ont permit la découverte d’un certain nombre d’espèces données pour endémiques de la Macaronésie (Iles Canaries, Madère, Açores, Iles Selvagens et Iles du Cap-Vert) et se trouvant confinées au Maroc dans quelques gorges de basses montagnes (secteurs de Tiznit, Ifni et de Goulimine). Citons notamment le célèbre dragonnier (Dracaena draco) découvert en 1997. Plusieurs espèces canariennes ont ainsi été recensées dans les mêmes secteurs que le Dracaena draco dont l’Aeonium arboreum. Les populations marocaines de Dracaena draco présentant quelques variations des populations canariennes ont été renommées Dracaena draco subsp. ajgal. Aucune sous-espèce ni variété n’ont été distinguées dans les populations marocaines d’Aeonium arboreum pour le moment.

Publications spécialisées

Nyffeler R., 2003. - Illustrated handbook of succulent plants. p16-17. Edité par Urs Eggli

Numéros de collecte

Vous pouvez chercher les numéros de collecte pour cette espèce dans :

Forum

Vous pouvez faire une recherche sur le forum.

Auteur

jeff (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 21/07/2009.


Ajouter à vos listes :
J'en propose
   
J'en cherche
   
Une de mes préférées
    aide sur les listes

Espèce proposée par :
richardkali, cactus26, fiz89, qauvinet
Aeonium arboreum
Aeonium arboreum


Aeonium arboreum
Aeonium arboreum


Aeonium arboreum cv. 'Schwarzkopf'
Aeonium arboreum cv. 'Schwarzkopf'


Plus de photos de Aeonium arboreum avec Google images.

Fiches de botanistes :

image disponible Linné, Carl von

Fiche du genre :

image disponible Aeonium Webb & Berthelot 1840

Synonymes :

Espèces du même genre :

image disponible Aeonium arboreum (Linné) Webb & Berthelot 1840
image disponible Aeonium glandulosum (Aiton) Webb & Berthelot 1840
image disponible Aeonium glutinosum (Aiton) Webb & Berthelot 1840




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo