Barber, Mary Elizabeth

1818 - 1899
Mary Elizabeth Bowker nait à South Newton en Angleterre, le 05 janvier 1818.

Dans le cadre d'un programme de colonisation de l'Afrique du Sud, la famille obtient des terres à Albany où elle part s'installer en 1820.
Loin de l'Angleterre et de son carcan de préjugés, Mary qui avait 9 frères plus âgés, y reçoit une éducation relativement libre pour une jeune fille de l'époque, fortement orientée et influencée par l'intérêt de son père pour les sciences naturelles.
Curieuse, intelligente et déterminée, elle deviendra ainsi en autodidacte, une naturaliste reconnue et respectée, dont les observations contribueront à des études dans les domaines les plus divers (entomologie, ornithologie, botanique, agriculture…).

En 1842, elle épouse Frederik William Barber, chimiste et fermier de son état, qui partage avec elle un certain goût pour la géologie.

Après avoir lu un ouvrage du botaniste irlandais William Henry Harvay (1811 - 1866), Mary se passionne pour la structure des plantes et la classification linnéenne. Elle entame avec lui et plus tard avec Joseph Dalton Hooker (1817 - 1911), une correspondance qui se poursuivra pendant 30 ans, faisant parvenir à chacun de très nombreux spécimens de la flore collectés avec son frère James Henry, ainsi que des aquarelles qu'elle a soigneusement détaillées.
En 1863, elle rencontre Charles Darwin (1809 - 1882) dont elle soutient les thèses mais comprend sa théorie de l'évolution des espèces comme étant applicable aux humains… ce qui la conforte dans l'idée que la "race blanche" est supérieure aux autres...
Son époux s'orientant dans la recherche de mines de diamants, ils déménagent à Kimberley, occasion pour Mary de s'intéresser à de nouveaux sujets. Elle y observe les serpents et découvre des objets préhistoriques et des minéraux qu'elle expédiera au British Museum de Londres.

Après cette vie particulièrement studieuse, riche, très active malgré les troubles liés aux guerres locales et dont fut victime sa famille, elle s'éteint à 81 ans, le 04 septembre 1899.
Sa collection personnelle (herbier, papillons, aquarelles) est conservée à l'Albany Museum de Grahamstow.

Publications
De nombreux articles parus dans des revues spécialisées dont le Journal de la Société Royale d'Horticulture, de la Société Linnéenne de Londres, du Bulletin de Kew Garden, etc.

Hommages
En 1878, elle est invitée à rejoindre la South African Philosophical Society, alors exclusivement ouverte aux hommes.
Elle est également la première femme à devenir membre de la principale société d'ornithologie d'Autriche.

Sont créés en son nom
- les genres Barberetta et Bowkeria.
- Des espèces de crustacés, papillons, plantes... dont pour les succulentes :
Brachystelma barberae Harv. ex Hook. f.
Aloe barberae Dyer, dont elle collecta le premier exemplaire.

Nationalité : sud-africaine.

Auteur

pincettes (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 02/08/2019, mise à jour le 03/08/2019.


Plus de photos de Mary Elizabeth Barber avec Google images.

Fiches de familles :

Aucune.

Fiches de genres :

Aucune.

Fiches d'espèces :

Aucune.




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo