Bowiea volubilis Harvey ex J.D.Hooker 1867

Publication : Curtis's Botanical Magazine 93: t.5619 + texte (1er janvier 1867).
Type : Cooper 3263, Afrique du Sud, Kwazulu-Natal, conservé aux jardins botaniques royaux de Kew (K: holotype).

Description

L'espèce la plus connue du genre Bowiea, un genre de bulbes sans feuilles à maturité, mais à inflorescence volubile à fonction chlorophyllienne.
Plante herbacée géophyte, à bulbe sphérique plus ou moins déprimé de jusqu'à 16 (-20)cm de diamètre, enterré à exposé, vert dans leur partie exposée à la lumière, recouvert d'une tunique charnue, séchant et devenant papyracée. Racines charnues blanches et contractiles de jusqu'à 5mm de diamètre.
Feuilles présentes uniquement chez les bulbes immatures, charnues, linéaires et lancéolées, canaliculées.
Floraison diurne en fin de printemps et en été. Inflorescence annuelle volubile de 3-4 (-10)m de long, charnue, verte, très ramifiée, à ramifications subulées de jusqu'à 7cm de long sur 2-5mm de diamètre. Cette inflorescence remplace les feuilles chez les bulbes adultes en ce qui concerne la fonction chlorophyllienne. Bractées lancéolées, à éperons. Pédicelles arqués. Fleurs odorantes bisexuées (mais une stérilité mâle, avec des étamines sans pollen a également été observée) et actinomorphes de 1-1,6cm de diamètre, à périanthe en étoile formé de 6 tépales libres, verts à vert-jaunâtre, oblongs à lancéolés de 12mm de long sur 3,5mm de large, dirigés vers l'arrière, les bords recourbés près de la base, l'apex plus ou moins aigu. Etamines à filaments plutôt érigés. Ovaire supère triloculé érigé vert clair, largement conique de 5mm de diamètre, à la surface glutineuse sur le dessus; style fusiforme; stigmates trilobés apicaux.
Les fruits sont des capsules loculicides coniques de 8-30mm de long, déhiscentes longitudinalement, à valves acuminées. Graines noir brillant, oblongues et anguleuses de 5-10mm de long, donnant à la germination un cotylédon de 5-10mm de long.

Jacobsen (1960) distinguait Bowiea kilimandscharica à fleurs jaunâtres et à fruit de jusqu'à 3cm de long, pointu à l'extrémité, de Bowiea volubilis à fleurs verdâtres et à fruit ne dépassant pas 1,4cm de long, arrondi à l'extrémité. Mais il s'agit de formes extrêmes d'une espèce variable à l'aire de répartition étendue et dès 1954 Katz avait mis en évidence que les mêmes glycosides se retrouvaient dans les deux plantes.

Culture

Culture facile. Cette espèce n'a de feuilles que très jeune et c'est l'inflorescence lianescente qui assure la majeure partie de la fonction chlorophyllienne. Prévoir un support pour permettre à l'inflorescence de se développer en hauteur, et de ne pas avoir à bouger trop la plante en période de croissance, car l'inflorescence casse facilement.
Le substrat sera bien drainé et le bulbe sera planté peu profond, en en laissant dépasser au moins les deux tiers. Les arrosages seront réguliers en période de croissance (printemps et été pour Bowiea volubilis), totalement arrêtés en période de repos. L'arrêt des arrosages force l'inflorescence à sécher, elle peut alors être retirée en tirant dessus pour en extraire du bulbe sa base. Les arrosages ne sont repris que lorsque la nouvelle inflorescence commence à émerger du bulbe.
Le bulbe sera abrité du soleil mais l'inflorescence supporte le soleil direct aux heures les moins chaudes. La température ne descendra pas en dessous de 7°C, même si le bulbe peut supporter au sec des gelées faibles et occasionnelles si la température remonte nettement en journée.
Reproduction par semis, ou plus facilement par bouturage d'écailles comme pour les Lys, au printemps. Le bulbe est en effet formé de feuilles modifiées épaisses appelées écailles. Il est possible de retirer celles de la périphérie, voire d'éclater totalement le bulbe pour obtenir plusieurs écailles. Elles sont laissées à sécher à mi-ombre au moins 15 jours, puis plantées dans un substrat sableux maintenu légèrement humide. La base de l'écaille doit être enfoncée dans ce substrat sur environ 1cm de profondeur. De jeunes bulbilles vont alors apparaitre à la base qui pourront en être détachées dès qu'elles seront assez grosses, au moins 1cm de diamètre. Au semis les graines sont légèrement enfoncées de quelques millimètres dans un substrat sableux. Si elles sont fraiches elles germent en trois semaines. Les premières racines sont déjà contractiles et tirent légèrement l'amorce de bulbe dans le sol mais sa partie supérieure reste apparente.

Étymologie

Bowiea: en l'honneur du jardinier et collecteur britannique James Bowie (1789-1869).
volubilis: du latin volubilis, volubile, en référence à l'inflorescence lianescente qui s'enroule autour de son support.

Habitat

Sud et sud-est de l'Afrique, du Kenya à l'Afrique du Sud (Kenya, Tanzanie, Ouganda, Angola, Malawi, Mozambique, Zimbabwe, Afrique du Sud) en savanes sèches et forêts.

Anecdotes

Noms vernaculaires: Igibisila (qui combat la malchance), gifisila (Zulu), umagaqana (Xhosa), knolklimop (Afrikaans), climbing potato, climbing onion, Zulu potato (anglais).
Ethnobotanique: Cette plante, contenant notamment des glycosides cardiaques, est toxique en cas d'ingestion importante, et peut être irritante en cas de contact cutané avec la sève. Elle est utilisée comme médicament traditionnel en Afrique, notamment comme vomitif ou purgatif, contre les maux de tête, la stérilité, les infections urinaires ou les maladies vénériennes. Chez certaines tribus, elle était également utilisée en décoction comme charme protecteur avant la bataille. Et lors de funérailles les participants se frottaient la peau avec sa sève, ce qui provoquait une réaction allergique (van Jaarsveld 1992).

Exposition

Lumineuse (beaucoup de lumière, mais pas de soleil direct)

Température mini

7°C

Arrosages

Hiver : aucun. Été : moyen.

Substrat

Standard (3 tiers)

Dimensions maximales

Hauteur : 4 m. Largeur : 16 cm.

Couleur des fleurs

vert

Publications spécialisées

Articles en anglais:
Ernst van Jaarsveld in Eggli, Illustrated Handbook of Succulents Plants, Monocotyledons 276-277 (2001).
Van Jaarsveld E., Bowiea gariepensis and Bowiea volubilis, British Cactus and Succulent Journal 10(4): 96-98 (1992) avec 6 illustrations dont 1 dessin montrant les cotylédons des deux espèces.
Cook E.L., Cunningham A., van Staden J., The tissue culture of an exploited Zulu medicinal plant Bowiea volubilis South African Journal of Botany 54: 509-510 (1988).
Bruyns P.V., Vosa C.G., Taxonomic and cytological notes on Bowiea Hook. F. and allied genera (Liliaceae), Caryologia 40 (4): 287-297 (1987, publ. 1988) avec illustrations et cartes de répartition.
Vaikos N.P., Pai R.M., Floral anatomy of Bowiea volubilis Harv. (Bowieae, Liliaceae), Journal of the Indian Botanical Society 65: 516-518 (1986).
Autres articles:
Sacchi G., Una curiosita succulenta: Bowiea volubilis, Piante Grasse 7(4): 125-127 (1987) en italien, avec illustrations.
Hansen H.E., Hvidkal med asparges, Kaktus (DK) 16(3): 67-68 (1981) en danois, avec illustrations.
Kleiner E., Bowiea volubilis Harvey et Hooker f., Kakteen und andere Sukkulenten 31(8): 240 (1980) en allemand, avec illustrations.

Numéros de collecte

Vous pouvez chercher les numéros de collecte pour cette espèce dans :

Forum

Vous pouvez faire une recherche sur le forum.

Auteur

philippe (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 01/01/2011.


Ajouter à vos listes :
J'en propose
   
J'en cherche
   
Une de mes préférées
    aide sur les listes

Espèce proposée par :
tberrouet64, maximevignolles
Bowiea volubilis
Bowiea volubilis


Plus de photos de Bowiea volubilis avec Google images.

Fiches de botanistes :

image disponible Harvey, William Henry
image disponible Hooker, Joseph Dalton

Fiche du genre :

image disponible Bowiea Harvey ex Hooker.f. 1867

Synonymes :

Espèces du même genre :

image disponible Bowiea gariepensis van Jaarsveld 1983
image disponible Bowiea volubilis Harvey ex J.D.Hooker 1867




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo