Caricaceae Dumortier 1829

Publication : Analyse des Familles de Plantes 37, 42 (1829).
Type : Carica Linné, Species Plantarum 2: 1036 (1er mai 1753).

Classification

Étymologie

Caricaceae: du nom du genre type, Carica, lui-même issu du nom d'espèce du figuier commun, Ficus carica, en référence à la ressemblance des feuilles ou/et des fruits de l'espèce type, Carica papaya.

Description

La famille de la papaye dont quelques espèces xérophites et ± pachycaules sont à la limite de la succulence et peuvent trouver place dans une collection.
Plantes, arbustes ou arbres dioïques, rarement monoïques ou hermaphrodites, à tronc fibreux et spongieux ± succulent et généralement légèrement pachycaule, souvent pas ou peu ramifié et à sève laiteuse. Feuilles variables à limbe entier à palmé et fortement découpé en lobes, voire avec des folioles, à pétiole généralement assez long, mais sans stipules, souvent groupées à l'extrémité des tiges.
Fleurs à corolle blanche, crème, jaune, plus rarement rose à violet ou partiellement verte, régulières aux pièces florales au nombre de 5 ou, pour les étamines, en multiple de 5. Sépales ± libres; corolle contortée ou valvaire aux pétales soudés en tube sur la majeure partie de sa longueur et ouverte à l'extrémité chez les fleurs mâles, soudés juste légèrement à la base chez les fleurs femelles; étamines bisériées soudées à la base des pétales, et anthères introrses; ovaire supère, composé de 5 carpelles soudés, avec 1-5 loges contenant de nombreux ovules anatropes sur des placentas pariétaux; style court avec 5 stigmates.
Les fruits sont des baies obovoïdes ou ellipsoïdes, ± pentagonales voire penta-lobées, contenant des graines à albumen huileux et à embryon droit, couvertes d'une sorte de gélatine.

Cette petite famille regroupe 5 à 6 genres pour une trentaine d'espèces:
Le genre Vasconcellea est le plus important avec une vingtaine d'espèces. Il présente des feuilles simples ou lobées, sans glandes sur la surface supérieure, à étamines libres, à ovaire divisé en loges et fruit pentagonal sans cornes saillantes à la base.
Le genre Carica similaire au genre Vasconcellea mais à ovaire à une seule loge ne comptant qu'une espèce: Carica papaya, arbre fruitier qui donne la fameuse papaye. Son tronc est très particulier avec un xylème secondaire peu développé, le bois étant formé en grande partie par le phloème.
Le genre Jacaratia à feuilles composées pourvues de minuscules glandes sur la surface supérieure, à sépales opposées aux pétales et à étamines soudées à la corolle, comptant 5 à 7 espèces en Amérique tropicale et en Afrique de l'Est.
Le genre Cylicomorpha à tronc épineux, feuilles généralement entières et sépales alternes par rapport aux pétales, comptant 2 arbres pachycaules en Afrique de l'Ouest.
Le genre Jarilla, avec de 1 à 3 espèces selon les sources, aux fruits présentant 5 cornes saillantes et, pour au moins 1 espèce, Jarilla heterophylla, poussant au Mexique et au Guatemala, aux racines succulentes.

Le genre Horovitzia a été créé en 1993 pour l'unique espèce de la section Holostigma du genre Vasconcellea, Horovitzia cnidoscoloides, mais nous ne disposons pas assez d'informations pour juger de sa pertinence actuelle.

4 espèces sont traitées comme intéressantes pour le succulentophile dans le Eggli (2002), réparties dans 2 genres: Carica pour 3 espèces, mais maintenant toutes classées dans le genre Vasconcellea, et Jacaratia pour la dernière. Les 2 genres Cylicomorpha et Jarilla présentent aussi des espèces à l'aspect intéressant mais sans que leur caractère xérophyte soit confirmé, les plantes étant inconnues en culture.

Culture

Dans la famille, le papayer, Carica papaya, est l'espèce la plus couramment cultivée. En plein champ, il apprécie les sols légers, humifères, perméables et bien drainés tels les terrasses alluviales ou les plateaux latéritiques ameublis et fumés situés à moins de 1200m d'altitude, ainsi qu'un climat chaud pas trop humide avec une température moyenne d'environ 25°C et une pluviométrie régulière de 1.500 à 2000 mm par an. En France seules quelques coins privilégiés, comme Menton où il est cultivé au Val Rameh, sont susceptibles de l'accueillir en pleine terre. L'espace entre les plants est 2 à 3m selon la qualité du terrain. Un trou de plantation de 50cm de coté est préparé pour chaque plant, la terre retirée est mélangée à 20 Kg de fumier ou de compost et remise dans le trou. En préparation mécanique, le labourage sera profond, à 60-70cm de profondeur. Les graines, plusieurs par trou de plantation, légèrement recouvertes de terre fine tamisée, sont généralement semées en place car Carica papaya supporte mal la transplantation. On utilise principalement les graines du fruit situées près du pédoncule car elles donnent plus de plants femelles. Les plants sont éclaircis à la levée pour ne laisser que les 3-4 plants les plus vigoureux par trou, puis après la première floraison qui intervient 6 mois après le semis, pour ne garder qu'un plant femelle, ou bisexué, et le cas échéant un plant mâle pour 50 plants femelles. La récolte des fruits intervient 1 an après le semis et se poursuit sur 5 ans avec une production de 30-35fruit par plant et par an avant de renouveler la plantation.
La culture en pot est parfaitement possible à condition de lui donner une température assez régulière toute l'année, entre 20 et 30°C même s'il est réputé pouvoir résister à de très faibles gelées de -1 à -2°C si les températures remontent fortement en journée. Une serre chaude est préférable car il supporte moins la culture en appartement lorsque l'atmosphère est trop sèche. Les graines sont semées en place dans un pot assez grand pour ne pas avoir à transplanter le plant. S'il s'avère cependant nécessaire de le transplanter, la motte ne doit pas être brisée. Les graines fraîches, tout juste sorties du fruit, germent en quelques jours, les graines plus anciennes, un peu dessiquées, peuvent mettre plusieurs semaines. Dans ce dernier cas, la germination peut être favorisée par un trempage dans l'eau tiède pendant 24 heures. La température de semis doit être comprise entre 20 et 28°C. Le substrat sera riche avec du terreau, mais bien drainé car les racines pourrissent facilement. Pour la même raison les arrosages réguliers resteront prudents et mesurés: le sol doit rester frais, mais jamais détrempé. Une fertilisation avec un engrais minéral de type tomates peut être appliqué régulièrement. Le papayer est sensible à l'oïdium et à la fumagine, et facilement attaqué par les pucerons et les cochenilles. Si des taches irrégulières plus claires apparaissent sur les feuilles, il s'agit du virus de la mosaïque: les plants atteints doivent être détruits et brulés et la terre ne doit pas être réutilisée pour une culture similaire.
Les autres espèces de la famille peuvent être cultivées dans des conditions similaires. Elles nécessitent cependant un substrat davantage minéral et supportent peut-être un peu mieux la transplantation. Se reporter aux fiches de genres et d'espèces pour plus de précisions.

Anecdotes

Ethnobotanique: La papaye, Carica papaya est un arbre cultivé dans toutes les régions tropicales ou subtropicales pour son fruit consommable frais lorqu'il est mûr. Le plus souvent il s'agit d'un cultivar hermaphrodite au fruit plus allongé que celui issu de plants femelles. Le fruit immature est également cuisinable en compote ou comme une courge.
Vasconcellea pubescens et Vasconcellea x heilbornii, notamment en ce qui concerne ce dernier, son cultivar 'Babaco', sont aussi cultivés pour leurs fruits, cuits comme légumes et mis en conserve, en particulier au Chili, ou utilisés dans la confiserie. D'autres arbres ou arbustes de la famille donnent également des fruits comestibles consommés localement: Vasconcellea chrysophila et Vasconcellea pentagona en Colombie et en Equateur, Vasconcellea candicans au Pérou, Jarilla caudata et Jacaratia mexicana au Mexique et Guatemala.
Le latex de Carica papaya contient de la papaïne, une enzyme protéolytique (décomposant les protéines) capable de digérer 35 fois son poids de viande. Les feuilles de cette espèce, préalablement froissées, sont ainsi localement entourées autour de la viande pour l'attendrir. La papaïne joue également un rôle de répulsif des insectes qui protège le papayer. La papaïne est extraite industriellement du fruit immature et utilisée dans de nombreux domaines: pour attendrir la viande, mais aussi pour contenir les termites, comme répulsif des parasites de la laine et de la soie, dans l'industrie du cuir, etc…
Les graines de la papaye, broyées puis ingérées, seraient un excellent remède contre les amibes et autres parasites intestinaux. Le latex, à la dose de 5 à 20g, serait également utilisé comme vermifuge.
Description originale:
Précédée de la classification suivante: 2 Exoxylæ (système ligneux sans écorce et ainsi externe); 2 Triadanthæ (fleur généralement ternaire); 4 Tepalanthæ (enveloppe florale double, l'intérieure polypétale); classe: 7 Calypetalæ (corolle polypétale inserrée sur le calice).
p.37:
"†††FRUIT UNILOCULAIRE A PLACENTAIRES PARIÉTAUX SYMÉTRIQUES.
…/…
K. Passiflorarieæ.- Ovaire supère stipité.
FI. unisexuelles. . . . . . . . . . . . 164 CARICACEÆ."
p. 42:
" Fam. 164. CARICACEÆ. - Cariceæ. BI. non Dmrt.
Carica."

Répartition géographique

Famille principalement présente en Amérique tropicale, avec quelques espèces en Afrique de l'Ouest et de l'Est. La papaye, Carica papaya, probablement originaire des Caraïbes, est maintenant cultivée dans toutes les régions tropicales ou subtropicales du monde

Publications spécialisées

U. Eggli in Eggli, Dicotyledons, Illustrated Handbook of Succulent Plants 64-66, fig. XIa, b, c (2002).

Auteur

philippe (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 23/12/2011, mise à jour le 15/01/2012.


Carica papaya
Carica papaya


Carica papaya
Carica papaya


Vasconcellea chilensis
Vasconcellea chilensis


Vasconcellea chilensis
Vasconcellea chilensis


Vasconcellea chilensis
Vasconcellea chilensis


Carica parviflora
Carica parviflora


Vasconcellea pubescens
Vasconcellea pubescens


Jacaratia spinosa
Jacaratia spinosa


Plus de photos de Caricaceae avec Google images.

Genres de la famille Caricaceae

image disponible Vasconcellea A. Saint-Hilaire 1837

Fiches de botanistes :

Aucune.




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo