Hylotelephium H. Ohba 1977

Publication : Botanical Magazine (Tokyo) 90(1017): 46 (1977).

Description

Autrefois classés dans les Sedum, les Hylotelephium sont connus et appréciés des amateurs pour leur feuillage coloré et leur floraison tardive.

Ce sont des plantes vivaces à racines épaisses et tubéreuses. Les tiges florifères sont émises à partir des bourgeons adventifs issus de la souche ou des nœuds à la base de tiges formées l’année précédente. Quelques espèces peuvent avoir des racines adventives sur les tiges. Les feuilles sont alternes ou verticillées (de 3 à 5 feuilles par verticilles), larges, plates, un peu épaisses et non mucronées.

Les inflorescences sont des corymbes ombelliformes ou des cymes composées. Les inflorescences sont soit terminales soit axillaires chez certaines espèces. Les fleurs sont hermaphrodites, pédicellées, pentamères (rarement tétramères). La floraison est estivale ou automnale.
Les sépales sont plus ou moins épaissis, verts et légèrement connés à la base. Les pétales sont généralement plus longs que les sépales et libres. Les étamines sont obdiplostémones. Le filet est non-papilleux et les anthères sont fixées au filet par leur base.

Les fruits sont des follicules dressés. Les graines sont cylindriques et font environ 1mm. Le tégument est marron, fragile et sillonné longitudinalement.

Pour résumer : les Hylotelephium se distinguent des Sedum par leurs racines charnues, leurs rameaux vigoureux érigés et leurs feuilles larges et plates.

Diversité du genre :
Ce genre comprend 26 espèces, 6 sous-espèces, 5 variétés et un hybride naturel. Ces espèces forment un groupe homogène, à l’exception de H. populifolium.

3 sections sont reconnues :
Section Hylotelephium : Les tiges florifères sont annuelles. Elles repartent de la souche chaque année à partir de bourgeons adventifs. Ce sont des plantes ont une taille supérieure à 20cm et leurs tiges érigées. Les feuilles sont alternes à verticillées, assez tendres et glauques.

Section Sieboldia : Les tiges florifères sont annuelles. Elles repartent de la souche chaque année à partir de bourgeons adventifs. Les tiges sont décombantes. Les feuilles sont verticillées, assez charnues et glauques.

Section Populisedum :
Les tiges florifères sont annuelles mais une partie plus ou moins importante des tiges persistent en se lignifiant un peu. Les nouvelles tiges florifères apparaissent sur des bourgeons situés à la base de ces anciennes tiges. Les feuilles sont alternes et vertes.
Cette dernière section ne comprend que H. populifolium.

Classification

Famille : Crassulaceae
Sous-famille : Sedoideae
Tribu : Sedeae
Sous-tribu : Telephinae

Culture

La culture des espèces les plus courantes d’Hylotelephium (spectabile, telephium,…) est relativement aisée dans une terre qui se ressuie bien et en plein soleil. Les tiges ont tendance à s’affaisser à l’automne dans une terre argileuse ou trop riche.

Multiplication :
On procède généralement par division de touffe. Le semis est possible mais plus contraignant. Les graines sont fines et les plantules restent petites pendant un long moment.

Étymologie

Etymologie
Du grec « Hylo » pour forêt et du grec « telephion », nom grec antique donné au groupe d’espèces incluant Hylotelephium telephium.

Autre hypothèse mais moins probable :
Du grec « Hylo » : forêt, têlê : de loin et phion, pour philos : qui est aimé (on faisait claquer les feuilles de la plante comme aujourd’hui on « effeuille » une marguerite).

Anecdotes

Origine géographique :
Distribution générale :
Ce genre est originaire d’Europe, du Caucase, de Sibérie, d’Asie de l’Est et d’Amérique du Nord.

Les espèces présentes en France :
5 taxons sont présents sur le territoire dont 3 indigènes (H. anacampseros, telephium subsp telephium et telephium subsp maximum) et 2 adventices (H. spectabile et H. sieboldii).

Ecologie :
Ce sont des plantes que l’on rencontre dans les espaces dégagés, lisières de forêts, sous-bois clairs, éboulis voir épiphytes dans certains cas (rare). Certaines espèces ont été observées sur serpentine.
La pollinisation est entomophile (par les insectes). La dissémination des graines se fait par l’eau et le vent.

Utilisations particulières :
Propriétés médicinales :
L’Hylotelephium telephium est dénommé vulgairement : «herbe à la coupure». Après avoir retiré la cuticule, les feuilles étaient posées sur les plaies, les coupures et les brûlures pour en hâter la cicatrisation.

Utilisations alimentaires :
Les jeunes feuilles peuvent être incorporées dans un « mesclun » (salade composée). Les racines de l’ Hylotelephium telephium étaient consommées par le passé, crues, bouillies ou conservées dans du vinaigre.

Protection :
Certaines espèces sont soumises à des arrêtés de protections régionales (elles sont indiquées dans les fiches d’espèce pour celles qui sont concernées).

Classification :
Comme ce genre a été créé récemment (1977), les espèces sont encore souvent classées dans les Sedum.

Cultivars :
De nombreux cultivars ont été créés essentiellement au sein des espèces H. telephium et H. spectabile.
Les plus courants sont H. telephium ‘Automn joy’ et H. spectabile ‘Brilliant’. Depuis quelques années, de nouveaux cultivars ont fait leurs apparitions et présentent des feuillages plus colorés (H. ‘Matrona’, H. ‘Frosty Morn’,etc…).

Publications spécialisées

Généralités :
HART Henk’t, Illustrated handbook of succulent plants (Crassulaceae). Edité par Urs Eggli

Hylotelephium de la flore française (à rechercher dans les Sedum) :
COSTE H., 1906. – Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes.
FOURNIER P., 1934-1940. – Les Quatre Flores de la France, Corse comprise (générale, alpine, méditerranéenne, littorale).

Numéros de collecte

Vous pouvez chercher les numéros de collecte pour ce genre dans :

Forum

Vous pouvez faire une recherche sur le forum.

Auteur

jeff (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 08/01/2008, mise à jour le 28/08/2011.


Hylotelephium spectabile
Hylotelephium spectabile


Hylotelephium spectabile
Hylotelephium spectabile


Hylotelephium telephium ssp. maximum
Hylotelephium telephium ssp. maximum


Plus de photos de Hylotelephium avec Google images.

Fiches de botanistes :

image disponible Forsskål, Pehr
image non disponible Kéraudren, Monique
image non disponible L'Héritier de Brutelle, Charles Louis
image disponible Linné, Carl von
image disponible Redouté, Pierre Joseph

Fiches d'espèces :

image disponible Hylotelephium anacampseros () H. Ohba
image disponible Hylotelephium sieboldii
image disponible Hylotelephium spectabile
image disponible Hylotelephium telephium ssp. maximum () H. Ohba 1977
image non disponible Hylotelephium telephium ssp. telephium () H. Ohba 1977

Fiches de synonymes :

image disponible Sedum anacampseros
Fiche de synonyme Sedum maximum 1753
Fiche de synonyme Sedum purpurescens (Tausch) Koch 1846
Fiche de synonyme Sedum purpureum () Schultes 1814
Fiche de synonyme Sedum sieboldii
image disponible Sedum spectabile
Fiche de synonyme Sedum telephium ssp. maximum () Rouy & E.G. Camus 1901
Fiche de synonyme Sedum telephium ssp. telephium




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo