Lophocereus schottii (Engelmann) Britton & Rose

Description

Un cierge facilement reconnaissable dans la nature avec son pseudocéphalium terminal couvert d'épines grises, mais peu cultivé bien que sa forme monstrueuse récoltée en Basse Californie soit assez recherchée.
Cierge buissonnant, fortement ramifié à la base jusqu'à 100 tiges érigées de 1-3(5) m de haut et 10-20cm de diamètre, vert un peu jaunâtre. 4-13 côtes très proéminentes.
Epines grises, 1-3 centrales rigides de 1-3cm de long et 3-15 radiales de 0,5-1,5cm de long sur les aréoles laineuses espacées de 1cm des tiges non fertiles; 15-50 épines plus longues et flexibles au niveau du pseudocéphalium terminal qui apparaît lorsque la tige mesure 2m et peut croître jusqu'à 1m et plus de haut!
Floraison nocturne d'avril à août. Fleurs en forme d'entonnoir de 4cm de long sur 3cm de diamètre, blanches à rose foncé, naissant latéralement du pseudocéphalium. Péricarpelles et tubes floraux verdâtres couverts d'écailles et de soies.
Fruits globuleux charnus de 1-3cm de diamètre, rouges à pulpe rouge.

Culture

Plante peu connue en culture, requérant probablement les mêmes soins que Pachycereus pringlei qui pousse dans les mêmes régions.
Donné comme résistant jusqu'à -9°C au sec (-4°C pour la forme monstrueuse), mais, compte tenu de son milieu naturel, on évitera de descendre en dessous de 7°C.
Accepte un substrat calcaire.
Reproduction par semis et bouturage de tiges. La forme monstrueuse étant stérile, n'est reproduite que par bouture, ce qui explique sa relative rareté et son prix plus élevé. Il n'est pas nécessaire de la greffer pour la conserver.

Étymologie

Lophocereus: du grec lophos, aigrette et du latin cereus, cierge, cierge à aigrette en référence au pseudocéphalium terminal à forte densité d'épines.
schottii: en l'honneur du naturaliste allemand Arthur Schott (1814-1875) qui collecta cette espèce lors de sa participation à la mission d'étude dirigée par William H. Emory.

Habitat

U.S.A. à l'extrême sud de l'Arizona, et Mexique, Basse Californie et Sonora.

Anecdotes

Noms vernaculaires: cina, garambuyo, mochi, senita (signifiant "le vieux"), sina, sinita, totem cactus, totem pole, totem pole cactus (la variété monstrueuse), tuna barbona, viejo, whisker cactus.
Ethnobotanique Les indiens Seri utilisent son bois pour la construction et les fruits peuvent être consommés frais mais sont rarement récoltés. Britton et Rose relatent également son utilisation comme haie vive. L'esprit du Senita dont la force vient de l'esprit des plantes, Icor, est invoqué par les indiens Seri pour maudire des ennemis, jusqu'à la maladie et la mort.
Ecologie: Pachycereus schottii a développé une interdépendance reproductive avec une mite de la famille des Pyrales (Pyralidae), Upiga virescens. Le cactus, qui est auto stérile et doit donc échanger le pollen avec d'autres individus, est dépendant de l'insecte pour cette pollinisation (assurée de 75 à 90% par Upiga virescens, les 10 à 25% restant découlant de l'activité de petites abeilles). Mais l'insecte est dépendant du cactus pour nourrir ses larves: l'œuf unique déposé sur un pétale de la fleur du cactus lors de la visite de l'insecte donne naissance à une larve qui pénêtre dans l'ovaire et y reste six jours, se nourrissant d'environ 30% des ovules avant de migrer dans la tige pour y faire son cocon. Conséquence de cette association, Pachycereus schottii produit peu de nectar, inutile pour attirer l'insecte. Quant à la destruction partielle des ovules, elle est largement compensée par l'efficacité de la pollinisation assurée par l'insecte.

Exposition

Vive (luminosité maxi, plein soleil accepté)

Température mini

7°C

Arrosages

Hiver : aucun. Été : moyen.

Substrat

Standard (3 tiers)

Dimensions maximales

Hauteur : 5 m. Largeur : 2.5 m.

Couleur des fleurs

rose

Publications spécialisées

Description originale: Engelmann, Synopsis of the Cactaceae of the Territory of the United States and Adjacent Regions..., 32 (1856) et Proceedings of the American Academy of Arts and Sciences, 3:288 (1856) (comme Cereus schottii) (type: A. Schott s.n., Mexique, Sonora, vers Santa Magdalena, aout 1855, conservé à l'herbier du Missouri Botanical Garden (holotype)).
Reclassement: D.R. Hunt dans D.R. Hunt et Nigel Taylor, New and unfamiliar names of Cactaceae to be used in the European Garden Flora, Bradleya, Yearbook of the British Cactus and Succulent Society, 5:93 (1987).

Numéros de collecte

Vous pouvez chercher les numéros de collecte pour cette espèce dans :

Forum

Vous pouvez faire une recherche sur le forum.

Auteur

philippe (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 24/01/2003, mise à jour le 07/06/2012.


Ajouter à vos listes :
J'en propose
   
J'en cherche
   
Une de mes préférées
    aide sur les listes

Espèce proposée par :
juan34
Pachycereus schottii
Pachycereus schottii


Pachycereus schottii
Pachycereus schottii


Plus de photos de Lophocereus schottii avec Google images.

Fiches de botanistes :

image non disponible Britton, Nathaniel Lord
image disponible Engelmann, George
image disponible Rose, Joseph Nelson

Fiche du genre :

Aucune.

Synonymes :

Espèces du même genre :

image disponible Lophocereus gatesii M.E.Jones
image disponible Lophocereus schottii (Engelmann) Britton & Rose




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo