Pachypodium geayi Costantin & Bois 1907

Publication : Sur les Pachypodiums de Madagascar, Comptes rendus hebdomadaires de l'Académie des Sciences de Paris 145 : 269 (-271) (1907).
Type : Poisson II.468 bis, sud-ouest de Madagascar, au sud du Manankaralahy, entre Ejeda et Behanko, conservé au Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris (P: néotype), désigné par H. Perrier de la Bâthie (1934, v. commentaires infra).

Description

C'est un Pachypodium arborescent (tout comme Pachypodium lamerei) dont le tronc en forme de cigare, gris ou gris-vert est couvert d'épines regroupées par 3 sur les jeunes sujets.
Dans son habitat, il peut mesurer jusqu'à 6 (-10) m de haut pour 50 cm de diamètre.
Dans un 1er stade, qui peut durer plusieurs années, la plante est monocaule et ne porte à l'apex qu'un bouquet de feuilles caduques.
Dans un 2e stade, la plante devenue adulte fleurit, ce qui va entrainer la ramification en verticilles de 2 à 5 branches. Ce phénomène se reproduit à chaque floraison, donnant à ces Pachypodium leur allure caractéristique de palmier élancé couronné de courtes branches.
Les feuilles coriaces, étroites, lancéolées, à port retombant sont les plus longues du genre, jusqu'à 40 cm de long et plus pour 1-3 cm de large. Elles sont vertes à nervure colorée de rose et aux marges recourbées vers le revers. Leur revers pubescent, tout comme la base des épines, donne à la plante un aspect argenté.
Avec les premières pluies de l'été austral, en février dans l’habitat, les feuilles apparaissent ainsi que l'inflorescence, en corymbe de 6 à 25 petites fleurs parfumées d'environ 2 cm de diamètre, blanc-crème à cœur jaune. Les lobes recourbés de la corolle laissent dépasser l'androcée (ensemble des organes mâles de la fleur) aux étamines soudées en cône à leur sommet.
Les fruits, pendants à l'extrémité d'un long pédicule, à deux grands méricarpes (carpelles d'un même fruit, se divisant à maturité (en juin dans l’habitat) et donnant l'impression de gousses distinctes) réfléchis (opposés) de 16 cm de long sur 4 cm de diamètre, libèrent des graines de 8-10 mm de long, granuleuses, munies d'une aigrette de 4 cm de long.
Critères distinctifs : Pachypodium geayi est très proche d'aspect de certaines formes de Pachypodium lamerei. P. geayi présente toujours un tronc en forme de cigare avec une couronne de tiges assez réduite, quand P. lamerei a un tronc de forme nettement plus variable, avec une couronne de tiges plus importante. P. geayi possède également de longues feuilles linéaires étroites, et l'apex des jeunes tiges, ainsi que les jeunes épines, sont couvertes de petits poils. Mais le critère distinctif le plus clair est dans la fleur: les filaments des étamines sont libres. La distribution de P. geayi est également plus réduite, restreinte au sud-ouest aride et chaud de Madagascar, toujours en dessous de 200 m. d'altitude.

Culture

La culture est facile mais la floraison difficile, voire impossible à obtenir au Nord de la France.
Lui donner un maximum de lumière toute l'année et du soleil direct en été.
L'hivernage se fera au chaud, vers 15°C avec un arrosage par mois environ ou des pulvérisations par beau temps si la température est un peu plus basse.
Reproduction par semis. Germination entre 3 semaines et 6 mois d'après les sites de vente de graines! Ne pas désespérer!

Étymologie

Pachypodium : du grec pakhus = épais et podos = pied.
geayi : en hommage à l'explorateur et naturaliste français Martin François GEAY (1859-1910).

Habitat

Il pousse au sud-ouest de Madagascar, du Nord de Tuléar jusqu'à Tsiombé, en petites populations ou sujets isolés, sur sol sableux, schisteux ou calcaire dans la forêt à Didiéracées, zone la plus sèche de l'île.
Le climat y est semi-désertique avec des précipitations inférieures à 400 mm par an, principalement réparties en été (entre décembre et février). La plante perd ses feuilles et rentre en dormance au cours de la saison sèche qui peut durer 9 mois, voire davantage certaines années.
Moyenne des T° maxi: de 27 à 32°C
Moyenne des T° mini: de 15 à 22°C

Anecdotes

Noms vernaculaires : vontaka (langue Sakalava : gorgé d’eau).
H. Perrier de la Bâthie a désigné un néotype car le type ayant servi à la description de l'espèce au Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris, Martin F. Geay 6064, Madagascar, Toliara, Atsimo-Andrefana, collines entre Mandrarano and Malandry, était une plante vivante qui ne semble pas avoir été conservée:
"L'espèce ayant été décrite sur des échantillons vivants dont il ne reste nul spécimen dans les herbiers, je prends pour type du P. Geayi les échantillons recueillis par H. Poisson entre Ejeda et Behanko, au sud du Manankaralahy (H. Poisson, 2e voyage, n°468 bis !)."
Perrier de la Bâthie, Les Pachypodium de Madagascar, Bulletin de la société botanique de France 81 : 308 (297-318) (1934).
La description originale parue dans les Comptes rendus hebdomadaires de l'Académie des Sciences de Paris est noyée dans des considérations générales et évoque une fleur ne correspondant pas à cette espèce, par suite d’une erreur d’étiquetage. Il est donc préférable de se rapporter à la description émendée des mêmes auteurs parue peu de temps après dans les Annales des Sciences Naturelles. A noter que les auteurs citent une année de publication originale erronée et traitent P. drakei comme une espèce nouvelle dans ces Annales, sans référence aux Comptes rendus, alors qu’elle est déjà indiquée sp. nova, comme P. geayi dans la première publication de 1907. Pourquoi une telle différence de traitement ?
Description émendée (Costantin et Bois Contribution à l’étude du genre Pachypodium, Annales des Sciences Naturelles, Botanique, série 9, 6 : 315-316. 1907) :
"Pachypodium Geayi Costantin et Bois.
Comptes rendus de l'Acad. des sc., 22 juillet 1906.
Mission Geay n° 6 064. Collines entre Mandrarano et Malandry, Sud-Ouest de Madagascar (1).
Arbor caule carnoso, fusiformi, sursum attenuato, undique pulvinis 3-spinosis instructo; foliis lineari-lanceolatis, brevissime petiolatis, superne glabriusculis, subtus dense tomentosis. Flores ignoti.
Arbre à tronc élevé, atteignant 8 à 10 mètres de hauteur, charnu, mesurant 40 à 60 centimètres de diamètre dans sa partie inférieure (la plus épaisse), s'amincissant vers le haut, couvert d'épines groupées par 3, aciculaires, de longueur à peu près égale, atteignant de 25 à 28 millimètres sur les échantillons en culture.
Sommet du tronc présentant presque toujours de courtes ramifications dichotomes, terminées chacune par un bouquet de feuilles.
Feuilles linéaires-lancéolées, longuement atténuées en pointe au sommet, se rétrécissant progressivement dans la partie inférieure qui est décurrente sur le pétiole. Pétiole presque nul ou atteignant jusqu'à 2 centimètres de longueur. Limbe de 30 à 35 centimètres de long sur environ 12 millimètres de large, à bords révolutés, à face supérieure d'un vert sombre, légèrement poilue, surtout sur la nervure médiane, seule apparente et teintée de rose, à face inférieure tomenteuse, à tomentum épais, en masse continue, donnant à cette partie de la feuille une teinte grisâtre sur laquelle se détache la nervure médiane, très proéminente, rose pâle; les nervures secondaires, peu apparentes, sont cependant visibles (Pl. I, fig. 10 et 11).
Inflorescence et fleur inconnues (1).
Fleurit probablement en mai (2).
Observations. — Cette espèce nous semble suffisamment caractérisée comparativement au P. Lamerei :
1° Par le tronc de taille plus grande;
2° Par les épines d'égale longueur;
3° Par les feuilles plus étroites et plus longues, à tomentum d'aspect très différent.
Un échantillon (feuilles sèches) récolté par M. G. Grandidier, à Tsiombé, 13-7-1901 (feuilles d'un grand Pachypodium), nous paraît appartenir au P. Geayi ; les feuilles sont longues et étroites, mais non enroulées sur les bords; elles mesurent jusqu'à 40 centimètres de long sur 18 millimètres de large; elles sont tomenteuses-feutrées à la face inférieure, avec les nervures secondaires non apparentes.
(1) Cette espèce a été introduite à l'état de plante vivante par M. Geay et elle est actuellement cultivée dans les serres du Muséum. Des figures donnant le port de la plante dans son pays d'origine (photographie de M. Geay) et la photographie des exemplaires vivants du Muséum ont été publiées par nous dans la Revue horticole (n° du 1er novembre 1907).
(1) Par suite d'un étiquetage erroné, nous avions cru pouvoir rapporter à cet arbre des fleurs d'un autre Pachypodium, récoltées par M. Geay. Nous rectifions ici cette mauvaise attribution, sur laquelle nous avons été ultérieurement mieux renseignés.
(2) Note de M. Geay.

Exposition

Vive (luminosité maxi, plein soleil accepté)

Température mini

15°C

Arrosages

Hiver : faible. Été : moyen.

Substrat

Standard (3 tiers)

Dimensions maximales

Hauteur : 6 m. Largeur : 50 cm.

Couleur des fleurs

blanc

Publications spécialisées

G. D. Rowley: Pachypodium et Adenium. The Cactus File Handbook 1999.
Raphaël Miazza: les Pachypodium de Madagascar. Revue Succulentes mai 2000.
Norbert Rebmann: Les Pachypodium de Madagascar. Revue Succulentes special 2004.
Comptes rendus de l'Académie des Sciences de Paris CXLV: 269 (1907)
Annales des Sciences Naturelles, Botanique, série 9, 6 : 315-316, t. 1, f. 10, 11 (1907).

Numéros de collecte

Vous pouvez chercher les numéros de collecte pour cette espèce dans :

Forum

Vous pouvez faire une recherche sur le forum.

Auteur

pincettes (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 31/01/2017, mise à jour le 10/02/2018.


Ajouter à vos listes :
J'en propose
   
J'en cherche
   
Une de mes préférées
    aide sur les listes

Espèce proposée par :
madabotanik, vgtodakar
Pachypodium geayi
Pachypodium geayi


Plus de photos de Pachypodium geayi avec Google images.

Fiches de botanistes :

Aucune.

Fiche du genre :

image disponible Pachypodium (J.Lindley)

Synonymes :

Aucune fiche.

Espèces du même genre :

image disponible Pachypodium ambongense Poisson 1924
image disponible Pachypodium bispinosum (L.f.) A.DC 1844
image disponible Pachypodium brevicaule Baker 1886
image disponible Pachypodium decaryi Poisson 1916
image disponible Pachypodium densiflorum Baker 1887
image disponible Pachypodium geayi Costantin & Bois 1907
image disponible Pachypodium lealii Welwitsch 1869
image disponible Pachypodium namaquanum (Wyley ex Harvey) Welwitsch 1869
image disponible Pachypodium rosulatum Baker 1882
image disponible Pachypodium rosulatum ssp. gracilius (H.Perrier) Lüthy 1934
image non disponible Pachypodium saundersii N.E.Brown 1892
image disponible Pachypodium succulentum (Jacquin) Sweet 1830




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo