Puya raimondii Harms 1928

Publication : Notizblatt des Botanischen Gartens zu Berlin - Dahlem 10: 213. 1928

Description

Puya raimondii, Titanka en langue quechua, la reine des Andes, est la plus grande espèce de la famille des Broméliacées.

C'est une herbacée arborescente monocarpique a tige ligneuse mesurant 5 m de haut pour 50 à 80 cm de diamètre à l'âge adulte et dont la base est couverte d'écailles, vestige des vieilles feuilles caduques.

A l'apex de la tige, les feuilles de 2 m de long pour 1 cm de large, imbriquées en une rosette dense et semi-sphérique sont linéaires, cannelées, coriaces, fortement acuminées au sommet et à marge portant des épines de 1 cm.
Les feuilles inférieures s'infléchissent vers le bas au fur et à mesure qu'elles se dessèchent, donnant une forme totalement sphérique au houppier des sujets âgés.
Dans son habitat, Puya raimondii offre un abri à toute une petite faune mais son feuillage peut devenir un piège redoutable pour certains animaux.

L'inflorescence en épi très compacte, cylindrique oblong, de 3 à 5 m, voire 7 m de haut, se développe lentement en 2 années, quand la plante atteint un âge compris entre 70 et 100 ans.
Elle est formée de nombreux racèmes aux longues bractées vertes et peut porter jusqu'à 20 000 fleurs, composées d'un périgone gamopétale à 6 lobes blanc crème et anthères orange.
Riches en nectar, elles attirent toutes sortes d' insectes et beaucoup d'oiseaux pollinisateurs dont le grand colibri (Patagonia gigas).
Les millions de graines produites dans les capsules seront dispersées par le vent puis la plante va mourir, épuisée par la formation de cet organe gigantesque.
Ces graines perdent malheureusement assez vite leur viabilité. De grandes quantités disparaitront, faute de conditions rapidement favorables à la germination, rendant la reproduction très aléatoire.
Les pratiques pastorales de brûlis, la collecte des tiges pour le chauffage ou l'artisanat ainsi que la consommation de la pulpe des jeunes plants, viennent aggraver la situation déjà précaire de cette espèce remarquable et nécessitent des mesures de protection importantes.

Culture

Puya raimondii ne se propage que par semis et à partir de graines fraîches.
Le substrat doit être drainant et l'humidité constante jusqu'au développement de la 2ème paire de feuilles.
Bien qu'étant une espèce d'altitude, les plantules devront être gardées hors gel, au moins les 2 premiers hivers.
Une fois adulte, leur donner des arrosages, abondants du début du printemps à la fin de l'automne et une luminosité intense, tout en les préservant d'une chaleur excessive.
Le système racinaire est relativement faible et ne nécessite pas un pot très profond.
En culture, la floraison est plus précoce que dans l'habitat, sans doute en raison de conditions moins difficiles. Le jardin botanique de l'université de Californie, rapporte l'exemple d'un sujet ayant fleuri à l'âge de 24 ans.

Étymologie

- Puya : de l'espagnol, pointe acérée, pique.
- raimondii : en hommage à Antonio Raimondi (1826 - 1890) qui remarqua la plante dans la région de Chauvin de Huantar et la mentionna sous le nom de Pourretia gigantea, dans son livre "El Peru".

Habitat

Cette espèce pousse dans la Cordillère des Andes, de 3200 m à 4800 m d'altitude.
On trouve plusieurs populations isolées, de quelques centaines d'individus au Pérou dans le Huascaran, Punta Winchus, la Cordillera Negra, ainsi que sur l'altiplano bolivien et au nord du Chili.
Certaines populations présentent une faible diversité génétique, d'après des analyses ADN et seraient le résultat d'une stratégie adaptative en lignée pure.

Le climat de ces régions est marqué par une forte amplitude thermique jour/nuit, des hivers secs aux minimales pouvant descendre à - 20°, des maximales peu élevées en raison de l'altitude et une luminosité intense.

Anecdotes

On doit la première allusion à cette espèce, au biologiste français Alcide Dessalines d'Orbigny (1802 - 1857), qui observa la plante dans la Cordillère de Vacas, en octobre 1830.

Exposition

Vive (luminosité maxi, plein soleil accepté)

Température mini

-10°C

Arrosages

Hiver : faible. Été : généreux.

Substrat

Standard (3 tiers)

Dimensions maximales

Hauteur : 10 m. Largeur : 80 cm.

Publications spécialisées

- "El Peru" Antonio Raimondi, vol. 1, 295-297, 1875.
- "Rodales de Puya raimondii y su proteccion" Villigers, Boletin de Lima 10: 84-91, 1981.
- "Puya raimondii cada vezzon menos" Hartmann, Boletin de Lima 10: 79-83, 1981.
- "The inflorescence" Martin Cardenas, newsletter of the South Bay Bromeliad Associates, 1988.
- "Catalogue of flowering plants and gymnosperms of Peru, Brako & Zarrucchi, monographis in systematic botany from the Missouri garden 45: 1-1286, 1993.
- "Estado de conservacion de Puya raimondii : evaluacion y suggerencias para un plan de accion, CDC Bolivia, 1998.
- "Survey of genetic diversity and reproductive biology of Puya raimondii (Bromeliaceae). The endangered Queen of the Andes", Horning-Leoni, Sosa, Simpson & Gil, 2013.

Numéros de collecte

Vous pouvez chercher les numéros de collecte pour cette espèce dans :

Forum

Vous pouvez faire une recherche sur le forum.

Auteur

pincettes (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 30/11/2018, mise à jour le 01/12/2018.


Ajouter à vos listes :
J'en propose
   
J'en cherche
   
Une de mes préférées
    aide sur les listes

Espèce proposée par :
Aucun membre :-(
Puya raimondii
Puya raimondii


Puya raimondii
Puya raimondii


Plus de photos de Puya raimondii avec Google images.

Fiches de botanistes :

Aucune.

Fiche du genre :

Aucune.

Synonymes :

Aucune fiche.

Espèces du même genre :

image disponible Puya raimondii Harms 1928




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo