Rock, Joseph Franck

1884 - 1962
Linguiste, botaniste et explorateur états-unien d'origine autrichienne né le 13 janvier 1884 à Vienne. Fils d'un employé de maison exerçant chez un riche aristocrate polonais, il perd sa mère à 6 ans et apparaît très tôt doué pour les langues. Il apprend seul le chinois à partir d'un manuel, l'arabe lors d'un voyage d'un mois en Egypte et étudie le latin, le grec et l'hébreu au collège. Son père le destine à la prêtrise, mais le jeune Rock s'y oppose, travaille mal pour avoir de mauvaises notes et finalement s'enfuit à sa majorité. Il ne reverra jamais son père qui meurt peu après.
Joseph Rock vit alors de petits boulots en Europe, contracte la tuberculose et s'embarque comme steward à Anvers sur un paquebot à destination de l'Amérique. Arrivé à New-York en 1905, il profite de son statut de membre d'équipage pour débarquer et immigrer clandestinement. Il revend son uniforme et exerce un an comme plongeur dans un restaurant mais la tuberculose l'oblige à émigrer vers des climats plus favorables, le Texas, puis le Mexique, la Californie et finalement Hawaii en 1907.
Là, il est embauché comme professeur de latin et de botanique. Ne connaissant rien à ce dernier domaine, il se forme à l'université d'Honolulu, collecte extensivement et devient en quelques années un spécialiste reconnu de la botanique de l'archipel. Il est chargé de l'herbier du Collège d'Hawaii en 1911, devient citoyen américain en 1913, et professeur en botanique systématique en 1919. Il effectue également plusieurs voyages en dehors d'Hawaii. En 1920, il contracte avec le Département de l’Agriculture de Washington et l’Université d’Harvard et dirigera plusieurs expéditions en Chine.
Explorateur excentrique et cyclothymique, il voyage avec un matériel de camping très sophistiqué comportant notamment un service de table en porcelaine de Chine et couverts en argent, un gramophone et des disques d'opéra, et même une baignoire en caoutchouc. Il fixe particulièrement son attention sur le sud-ouest de la Chine et plus principalement l'étude de la civilisation Naxi dont il élabore un dictionnaire qui sera publié après sa mort. Il écrit plusieurs articles pour National Geographic et inspirera le roman 'Lost Horizon' de James Hilton (1900-1954), et son royaume utopique de Shangri-La (1933) et plus récemment le roman d'Irène Frain, 'Au royaume des femmes' (2007).
Il reste en Chine malgré l'invasion japonaise, mais doit la quitter en 1944 pour servir comme cartographe. Son importante documentation est hélas perdue lors du torpillage du cargo qui la transporte. Il retourne en Chine après la guerre, mais doit à nouveau la quitter en août 1949 peu avant la victoire des communistes. Revenu à Hawaii, il n'obtiendra jamais le visa demandé pour revenir mourir en Chine et après un dernier voyage à Hong-Kong en 1961, il décède l'année d'après, en décembre 1962, à Honolulu, d'une attaque cérébrale.
Plusieurs dizaines de plantes ont été nommées en son honneur, dont Brighamia rockii.

Nationalité : étatsunienne.

Auteur

philippe (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 13/04/2008.


Plus de photos de Joseph Franck Rock avec Google images.

Fiches de familles :

Aucune.

Fiches de genres :

image non disponible Calcalia Krock.
image non disponible Neowawraea Rock
image non disponible Trematolobelia Zahlbr. ex Rock

Fiches d'espèces :

Aucune.




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo