Tristerix aphyllus (Miers ex de Candolle) G.Don 1838

Publication : A General History of the Dichlamydeous Plants 3: 418 (1838).
Basionyme : Loranthus aphyllus Miers ex de Candolle 1830
Type : Bertero s.n., Chili, O'Higgins, Rancagua, conservé dans l'herbier De Candolle de Genève (G-DC: holotype) et dans l'herbier du Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris (P: isotype).

Description

L'unique espèce sans feuilles du genre Tristerix, seule l'inflorescence émergeant de la tige des cactus-hôtes, ajoutant aux cactus colonnaires parasités une touche de couleur rouge particulièrement remarquée par tous les succulentophiles visitant le Chili.
Plante parasite à feuilles réduites à de minuscules écailles, dont seule l'inflorescence émerge de la plante hôte, généralement au niveau des aréoles, mais pas uniquement. Tiges glabres de jusqu'à 20cm de long.
Floraison étalée sur plusieurs mois, commençant en janvier autour de Santiago, et atteignant son sommet en avril-mai. Inflorescence en racème de jusqu'à 6-8 fleurs, généralement annuel mais pouvant émettre à sa base comme à son extrémité un deuxième racème qui peut lui-même beaucoup plus rarement, en émettre un troisième. Pédicelle de jusqu'à 1cm de long se terminant par une petite bractée et deux bractéoles de 0,5mm de long. Fleurs rouges (très rarement jaunes) de jusqu'à 6cm de long à 4 pétales (en fait plutôt des tépales) soudés à la base et s'ouvrant largement, jusqu'à se recourber vers l'arrière, à partir de la moitié de leur longueur. 4 étamines aussi longues que les pétales, à filets jaunes devenant rouge foncé et anthères jaunes de 8mm de long. Style jaune devenant rouge foncé Ovaire infère plus ou moins cylindrique de 5mm de long sur 3mm de diamètre 4 étamines.
Baie ellipsoïde de 10mm de long sur 8mm de large, à graine unique, verte à rouge-opaque devenant blanche à rose translucide à maturité. Graine blanche devenant brune puis rouge à l'air libre.

Publication:
"3 T. aphyllus; much branched; branches nearly terete, glabrous, short, leafless; flowers pedicellate, somewhat coymbose; bracteas 3 under each flower, somewhat concrete; corolla glabrous, 4-parted: lobes linearly cochleate at the apex; stamens 4; anthers versatile. h. P. G. Native of Chili, parasitical upon Cèreus Peruviànus at Rancagua, Coquimbo, Guardia del Maypu, Villavicenzio in the Andes of Mendoza, Cordillera of Chili, &c. Loránthus aphýllus, Miers ex Bert. in litt. 829. Loránthus cactòrum, Hook. et Arn. in Beech. voy. part. bot. l. p. 25. Flowers like those of the preceding species. The vernacular name of this plant is Quintral de Quisco.
Leafless Tristerix. Shrub par."

Culture

Plante inconnue en culture amateur. Aucune expérience d'implantation de cette plante parasite sur un cactus en culture ne semble avoir été couronnée de succès. Cette implantation dépend principalement d'un facteur : l'humidité ambiante, qui doit être suffisante pour permettre à la graine d'envoyer sa radicelle jusqu'à l'épiderme du cactus-hôte. Ce n'est en effet pas un hasard si la distribution de cette espèce est limitée aux régions bénéficiant d'une importante Camanchaca, et semble privilégier les espèces hôtes à forte densité d'épines. Mais d'autres facteurs, comme la fraîcheur de la graine et le passage de la graine dans le système digestif de l'oiseau consommateur et disperseur n'ont pas été étudiés, mais jouent certainement un rôle quand on sait que la graine germe très rapidement après avoir été déposée sur sa plante hôte par cet oiseau.

Étymologie

Tristerix: du grec tri, trois et ?, en référence à la bractée et aux deux bractéoles prolongeant le pédoncule.
aphyllus: du grec phullon, feuille: sans feuilles.

Habitat

Chili: du sud de l'Atacama à O'Higgins, en zone et cordillère côtières de 0 à 1000m d'altitude, 1800m d'altitude à l'est de Santiago.

Anecdotes

Noms vernaculaires: quintral del quisco, fosforito, liga.
Ecologie: Tristerix aphyllus ne parasite que des cactus. Seule espèce du genre qui soit holoparasite (dépendant entièrement pour sa nutrition, de sa plante hôte; les autres espèces du genre sont hémiparasites, c'est à dire qu'elles assurent, par leurs feuilles, une partie, carbonée, de leur nutrition), la disparition de ses feuilles semble procéder d'une adaptation à la sécheresse convergente avec ses plantes hôtes.
Les fleurs de Tristerix aphyllus sont visitées par de nombreux insectes, mais aucun ne participe à la pollinisation compte tenu de la disposition des étamines. Certains d'entre-deux percent même un trou à la base de la fleur pour accéder directement au nectar, comme le font en Europe certains bourdons avec les fleurs d'Impatiens. L'agent pollinisateur est un oiseau-mouche migrateur, Sephanoides galeritus (Picaflor) qui hiverne dans le centre nord du Chili. Le pic de floraison de Tristerix aphyllus, en mai-juin, coïncide avec la présence hivernale de cet oiseau.
Les fruits arrivent à maturité entre mars et novembre avec un pic de juillet à septembre. Ils sont consommés par l'oiseau-moqueur du Chili, Mimus thenca (Tenca). Cet oiseau territorial utilise les grands cactus colonnaires comme perchoir et y dépose les graines de cette plante parasite en déféquant. Les cactus-hôtes sont donc principalement les grands Echinopsis chiloensis et Eulychnia acida, mais les autres Echinopsis et Eulychnia sont également atteints, de même que d'autres espèces de cactus, mais plus occasionnellement: Copiapoa, notamment coquimbana, Cumulopuntia sphaerica, divers Eriosyces, Miquelopuntia miquelii, …
La graine adhère aux épines grâce à la pulpe gluante qui l'entoure et germe dans les 24 heures (à 87%) en émettant une radicelle rouge qui peut atteindre 13,7cm en 56 jours. Cette longueur inhabituelle chez ce genre de plante parasite, constitue vraisemblablement une adaptation à la longueur des épines. Cette longueur des épines ne semble pas en revanche constituer une réponse aux attaques du parasite, aucun impact évolutif notable, comme une baisse de fécondité des cactus atteints, n'ayant été constatée (Medel 2000 et 2002).
Au point de contact avec l'épiderme, la radicelle s'épaissit puis émet des filaments qui pénètrent dans la plante hôte par ses stomates, cependant que les parties aériennes, embryon et radicelle meurent. Ce n'est qu'après s'être convenablement établi dans la plante hôte, généralement un an après l'infection, que Tristerix aphyllus émets à l'extérieur des tiges florales. Il arrive que l'infection soit tellement importante que la tige meure, mais le cactus hôte émets alors de nouvelles pousses saines en dessous.

Exposition

Vive (luminosité maxi, plein soleil accepté)

Température mini

8°C

Arrosages

Hiver : aucun. Été : aucun.

Dimensions maximales

Hauteur : 20 cm. Largeur : 20 cm.

Couleur des fleurs

rouge

Publications spécialisées

En français:
Berthet P., Un bien curieux parasite, Succulentes 3:18-20 (2006), reproduit dans la section 'Articles' de ce site.
En anglais:
Kuijt J., Revision of Tristerix (Loranthaceae), Systematic Botany Monographs; Monographic Series of the American Society of Plant Taxonomists 19: 15-20 (1988).
Medel R., Assesment of parasite-mediated selection in a host-parasite system in plants, Ecology 81(6):1554-1564 (2000).
Silva A. et Martinez Del Rio C., Effects of the mistletoe Tristerix aphyllus (Loranthaceae) on the reproduction of its cactus host Echinopsis chilensis, Oikos 75(3), 437-442 (1996).
Martinez Del Rio C. et al., The influence of cactus size and previous infection on bird deposition of mistletoe seeds, Austral Ecology 20(4): 571-576 (1995).
Mauseth, J.D. et al., Host infection and flower formation by the parasite Tristerix aphyllus (Loranthaceae), Canadian journal of botany, 63(3): 567-581 (1985).
Mauseth J.D. et al., Studies of the holoparasite Tristerix aphyllus (Loranthaceae) infecting Trichocereus chilensis (Cactaceae), Canadian journal of botany, 62(4): 847-857 (1984).
En espagnol:
Medel R. et al., Historia natural cuantativa de una relación parásito-hospedero: el sistema Tristerix-cactáceas en Chile semiárido, Revista Chilena de Historia Natural 75:127-140 (2002).
Botto-Mahan et al., Factores que afectan la distribución circular del muérdago sin hojas Tristerix aphyllus (Loranthaceae) sobre el cacto Echinopsis chilensis. Revista chilena de historia natural, 73(3): 525-531 (2000).
Follman G. et Mahu M., Las plantas huéspedes de Phrygilanthus aphyllus (Miers) Eichl., Boletín de la Universidad de Chile, Ciencias 7: 39-41 (1964).

Numéros de collecte

Vous pouvez chercher les numéros de collecte pour cette espèce dans :

Forum

Vous pouvez faire une recherche sur le forum.

Auteur

philippe (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 04/11/2006, mise à jour le 21/05/2011.


Ajouter à vos listes :
J'en propose
   
J'en cherche
   
Une de mes préférées
    aide sur les listes

Espèce proposée par :
Aucun membre :-(
Tristerix aphyllus
Tristerix aphyllus


Eulychnia acida
Eulychnia acida


Tristerix aphyllus
Tristerix aphyllus


Tristerix aphyllus
Tristerix aphyllus


Plus de photos de Tristerix aphyllus avec Google images.

Fiches de botanistes :

image non disponible Don, George
image non disponible Miers, John

Fiche du genre :

image disponible Tristerix Martius 1830

Synonymes :

Espèces du même genre :

image disponible Tristerix aphyllus (Miers ex de Candolle) G.Don 1838




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo