Umbilicus rupestris (Salisbury) Dandy 1948

Publication : Fl. Gloucestershire : 611 (1948).
Basionyme : Cotyledon rupestris Salisbury

Description

Nom commun : nombril de Vénus
C’est une plante vivace de 10 à 50 cm de hauteur (inflorescences comprises), glabre, verte, acaule et à souche tubéreuse. Les feuilles basales sont succulentes, orbiculaires, peltées, longuement pétiolées et cassantes. Elles mesurent de 1,5 à 7 cm de diamètre. Les feuilles caulinaires (sur l’inflorescence) sont linéaires à réniformes et ont une marge dentées.

Les inflorescences sont des grappes (ou racèmes) qui peuvent atteindre 50 cm de hauteur. Les fleurs sont pédicellées, pendantes et nombreuses. Les pédicelles mesurent entre 3 et 9 mm de longueur. Les pétales mesurent entre 6 et 10mm de longueur. La corolle est tubulaire et de couleur blanc-jaunâtre, blanc-verdâtre ou encore parfois rosée.

La floraison a lieu entre mai et juillet.

Les fruits sont des follicules fins et allongés.

Culture

Cette plante se cultive assez difficilement en pleine terre même bien drainée. Ceci est lié à son écologie saxicole. En revanche, elle se comporte relativement bien en pot à l’extérieur dans un substrat standard plantes succulentes (3 tiers). Il faut l’abriter des excès de pluie hivernaux (abriter le pot sous châssis froid, etc). Si l’on tient à la cultiver au jardin, on peut essayer en l’insérant dans une fente de mur.

Plante typique des milieux subissant une sécheresse estivale, elle se développe principalement en fin d’hiver et au printemps notamment dans le sud de la France. Cette croissance décalée s’observe moins au fur et à mesure que l’on remonte vers le Nord , ou dans le cas d’une situation particulièrement humide (rochers suintants, etc…).

Multiplication :
le semis est possible mais assez long. La division de touffe est préférable (à réaliser au printemps).

Étymologie

Umbilicus : lié à la forme des feuilles qui font penser à des nombrils (du latin umbilica).
rupestris : des rochers

Habitat

Cette espèce est connue d’Europe occidentale et méridionale, de Madère, des Açores, d’Egypte, de Turquie et de Chypre.

En France, cette espèce a une répartition méditerranéenne-atlantique : Midi, Ouest, Centre, Dauphiné, Lyonnais, Bourgogne (rare) et Corse. Absent ou rare dans une grande partie du Sud-Ouest. Connu anciennement en quelques points du bassin parisien mais a disparu de ses stations naturelles (voir anecdotes).

On la rencontre dans les fissures des vieux murs et de rochers en exposition chaude mais rarement au plein soleil (rochers ombragés par des fourrés, fond de ravin en adret, etc..), de préférence sur silice et à une altitude comprise entre 0 et 700m (peut pousser occasionnellement jusqu’à 1200m).

Anecdotes

Note sur les stations d’Umbilicus rupestris du bassin parisien :
Jeanpert, dans sa flore de la région parisienne cite : « Vieux murs ombragés » en signalant une seule localité (dans les pages réservées aux illustrations) : Auchy-Ferrières près Gournay. Aucune note sur la rareté de la plante n’est indiquée. Dans le guide des groupements végétaux de la région parisienne, on apprend que cette espèce était connue du Pays de Bray mais y a sans doute disparu (non revu en 1977). Plus récemment, cette espèce a été observée dans l’Essonne à Palaiseau (1993) mais de manière subspontanée.
On peut émettre l’hypothèse que cette espèce a disparue de ses stations naturelles (bien que des prospections pourraient permettre la découverte de nouvelles stations) mais pourrait subsister en plusieurs points de la région parisienne « au sens large » par quelques populations subspontanées. Cette espèce était très utilisée dans la pharmacopée populaire pour confectionner des pansements sur les contusions ou encore consommée en salade. Elle aurait été cultivée, puis se serait échappée des jardins pour devenir subspontanée.

Taxonomie :
C’est une espèce très variable, dont certaines populations mériteraient d’être élevées au rang de sous-espèce notamment ce qui fut nommé « Umbilicus neglectus » dans la Péninsule Ibérique.

Sur l’ensemble de sa répartition, les populations septentrionales d’Umbilicus rupestris ont une corolle généralement assez longue (7-10mm) et se distinguent aisément de Umbilicus horizontalis. A l’inverse, les populations méridionales ont une corolle plus courte (6-7mm) et des confusions peuvent avoir lieu entre ces deux espèces. Le caractère « fleur horizontale/penchée » permet de différencier ces deux taxons. La dernière flore de Corse (2007) donne un critère supplémentaire (non cité par Walker dans le Handbook of succulent plants) :
- grappe florale occupant plus de la moitié de la longueur de la hampe florale chez U. rupestris.
- grappe florale occupant moins de la moitié de la longueur de la hampe florale chez U. horizontalis.

De plus, le caractère « longueur du pédicelle » apportera une aide complémentaire à la détermination, celui-ci étant plus long chez U. rupestris.

Publications spécialisées

WALKER C. C., Illustrated handbook of succulent plants (Crassulaceae). Edité par Urs Eggli.
COSTE H., 1906. – Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes.
FOURNIER P., 1934-1940. – Les Quatre Flores de la France, Corse comprise (générale, alpine, méditerranéenne, littorale).

Numéros de collecte

Vous pouvez chercher les numéros de collecte pour cette espèce dans :

Forum

Vous pouvez faire une recherche sur le forum.

Auteur

jeff (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 17/10/2008, mise à jour le 16/11/2009.


Ajouter à vos listes :
J'en propose
   
J'en cherche
   
Une de mes préférées
    aide sur les listes

Espèce proposée par :
Aucun membre :-(
Umbilicus rupestris
Umbilicus rupestris


Umbilicus rupestris
Umbilicus rupestris


Umbilicus rupestris
Umbilicus rupestris


Umbilicus rupestris
Umbilicus rupestris


Plus de photos de Umbilicus rupestris avec Google images.

Fiches de botanistes :

Aucune.

Fiche du genre :

image disponible Umbilicus De Candolle 1801

Synonymes :

Espèces du même genre :

image non disponible Umbilicus horizontalis v. horizontalis (Gussone) de Candolle 1828
image non disponible Umbilicus horizontalis v. intermedius (Boissier) Chamberlain
image disponible Umbilicus rupestris (Salisbury) Dandy 1948




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo