Équateur, Loja, Catamayo

La ville de Catamayo (photo) dans le sud de l'Equateur tire son nom du fleuve qui traverse sa vallée du sud-est au nord-ouest, le Río Catamayo. Si le fond de la vallée est irrigué et totalement cultivé, avec notamment de nombreux champs de canne à sucre, les collines et montagnes avoisinantes conservent une végétation xérophyte comportant de nombreuses espèces de cactus.
Les espèces dominantes sont ici Armatocereus laetus (photo) et Espostoa lanata. Pour cette dernière espèce, il s'agit de la ssp. roseiflora (photo) décrite en 2004 et caractérisée par une fleur parfaitement rouge alors que l'espèce type, qui pousse au Pérou, possède des fleurs blanc-jaunâtre aux seuls segments floraux extérieurs teintés de rose.
Deux Opuntia sont également très communs: Opuntia quitensis (photo) aux petites fleurs rouge-orange caractéristiques, et le petit et prostré Opuntia pubescens ou Opuntia pestifer, dont les articles apprécient de voyager sur les chaussures ou les bas de pantalons. Une troisième espèce, étrangère et invasive, reste peu courante: pour voir Cylindropuntia tunicata, il faudra aller vers les collines à l'ouest, où le Río Catamayo s'engage à nouveau entre les montagnes pour sortir de la vallée (photo).
Un petit cierge, sans être très courant, se rencontre assez facilement, dans une ravine, sur une pente de colline rocailleuse voire plus haut dans une végétation xérophyte dense: Cleistocactus icosagonus à la dense couverture d'épines dorées.
C'est dans ces mêmes zones de végétation xérophyte dense que l'on rencontrera surtout Praecereus euchlorus ssp. diffusus (photo), plus connu sous le nom de Monvillea diffusa, plus rare sur les collines basses à végétation éparse.
Deux autres cactus nécessitent des indications nettement plus précises pour être débusqués:
Melocactus bellavistensis (photo) pousse sur le flanc d'une montagne exposé au nord-est. Il faut aller vers le sud jusqu'à l'endroit où le fleuve entre dans la vallée et où un pont permet de le traverser (photo). En amont il y a une réserve d'eau et en aval une petite base de loisir. Il est interdit de remonter le fleuve par la piste de la rive droite, qui mène au réservoir d'eau potable, mais cela est possible le long du canal d'irrigation de la rive gauche. 200 ou 300m plus loin, vous pouvez accéder au flanc de montagne où pousse ce Melocactus (photo: falaise sur le flanc opposé, coté route).
Armatocereus brevispinus (photo) pousse dans la forêt vers le km 642 de la route menant à Loja, à environ 10km de Catamayo, en compagnie de Rhipsalis kirbergii (photo). Du fait de sa couleur verte, et malgré sa grande taille, il faut pénétrer dans le sous-bois pour le trouver. Ne suivez pas la position GPS donnée par son descripteur, J.E. Madsen: imprécise, elle corespond à une crète au nord-ouest de la route où ne poussait qu'un grand Echinopsis pachanoi. N'allez pas pour autant vous frayer un chemin à coups de machette: repérez plutôt la dernière épingle à cheveux à gauche avant la bifurcation de la nouvelle et de l'ancienne route menant à Loja. A droite en venant de Catamayo, donc à l'extérieur du virage, un petit sentier, dont l'entrée peut être envahie d'herbes, permet de rentrer un peu plus confortablement dans cette forêt et d'y trouver cet Armatocereus.
Une autre solution, peut-être plus facile, est d'emprunter sur quelques centaines de mètres l'ancienne route de Loja jusqu'à surplomber l'épingle à cheveux précitée: vous êtes alors à l'endroit où à été prise la première photo illustrant cette fiche (notez l'épingle à cheveux en bas) et il suffit de repérer un petit sentier descendant pour accéder à cette espèce que son auteur a placé en 2004 en synonymie d'Armatocereus rupicola, que D. Hunt a étrangement classé en sous-espèce d'Armatocereus godingianus et que je verrais bien plus simplement comme une simple forme sans pruine et moins épineuse de l'Armatocereus laetus qui pousse plus bas!

Liste des espèces :
Armatocereus brevispinus
Armatocereus laetus
Cleistocactus icosagonus
Cylindropuntia tunicata
Espostoa lanata ssp. roseiflora
Hylocereus monacanthus
Melocactus bellavistensis
Opuntia pubescens
Opuntia quitensis
Praecereus euchlorus ssp. diffusus
Rhipsalis kirbergii

Infos pratiques

Bien que, sur une carte, Catamayo paraisse être située à proximité de Loja, elle en est séparée par une chaîne de montagne pluvieuse et il faut compter une bonne heure de bus entre les deux villes. L'aéroport de La Toma, qui dessert Loja, mais est situé au sud de Catamayo, assure un certain développement à cette dernière. On y trouve donc plusieurs hôtels corrects et il peut être choisi d'y dormir si on souhaite se consacrer aux cactus, mais on se prive de l'animation un peu plus importante de Loja. La route entre Loja et Catamayo est goudronnée et le trafic de bus y est d'autant plus important que la route menant à la côte passe par Catamayo.
Aucun problème donc pour se rendre d'une ville à l'autre si on ne dispose pas de voiture, ou pour se faire arrêter au niveau du site des Armatocereus brevispinus.
Il y a moins de bus vers le sud, mais il est quand même possible là aussi d'utiliser ce moyen de transport pour se rendre au pont qui traverse le Río Catamayo, à son entrée dans la vallée, et aller voir notamment les Melocactus bellavistensis.

Coordonnées

Auteur

philippe (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 03/03/2007.


Catamayo
Catamayo


Armatocereus matucanensis
Armatocereus matucanensis


Espostoa lanata ssp. roseiflora
Espostoa lanata ssp. roseiflora


Opuntia quitensis
Opuntia quitensis


Catamayo
Catamayo


Praecereus euchlorus ssp. diffusus
Praecereus euchlorus ssp. diffusus


Melocactus bellavistensis
Melocactus bellavistensis


Catamayo
Catamayo


Catamayo
Catamayo


Armatocereus brevispinus
Armatocereus brevispinus


Rhipsalis kirbergii
Rhipsalis kirbergii


Plus de photos de Catamayo avec Google images.




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo