Pérou, Amazonas, Balsas

Balsas est un village situé dans la vallée du Marañon (photo), sur la piste reliant Cajamarca à Chachapoyas. Même si cette piste a perdu de son importance au profit de la route goudronnée reliant Chachapoyas à la côte par Corral Quemado, elle reste l'une des rares voies de communication menant au Marañon, ce fleuve mythique pour l'amateur de cactus péruviens car riche en espèces intéressantes.
Le fleuve Marañon (photo), qui donnera plus loin naissance à l'Amazone en rejoignant d'autres fleuves de même importance, traverse ici une vallée sèche riche en cactées. Du bord du fleuve jusqu'à environ 1400m, abondent Armatocereus rauhii ssp. balsasensis (photo), Browningia pilleifera (photo), Espostoa mirabilis (photo), Melocactus bellavistensis ssp. onychacanthus et Thrixanthocereus (Espostoa) blossfeldiorum.
Les zones proches du fleuve (photo satellite A et A') sont le lieu d'élection de Matucana formosa (photo) où il pousse en compagnie des cactées précédemment citées et du Peperomia trollii à l'étonnante hampe florale (photo), cependant que Matucana krahnii se situe généralement entre 1600 et 1700m (notamment en C), même si certaines personnes en ont trouvé nettement plus bas. Deux autres Peperomia succulents méritent le coup d'œil, l'omniprésent Peperomia dolabriformis et le plus rare Peperomia hutchisonii.
Deux espèces de cactus privilégient des zones plus densément arborées: le Calymmanthium fertile (synonyme de Calymmanthium substerile) et un Cleistocactus qui semble apparenté au Cleistocactus longiserpens de la vallée de Huancabamba, plus au nord, mais pourrait être une espèce distincte (photo), sont ainsi particulièrement abondants dans la ravine (photo satellite B) située sur la rive droite, peu après avoir quitté les zones cultivées.
Vers 1800m on commence à apercevoir, surplombant la piste, deux autres espèces de cactus: Lasiocereus fulvus (photo) et un Espostoa qui parait apparenté à Espostoa lanata. Mais ils sont inaccessibles jusqu'à ce que la route contourne nettement la montagne par la droite et rejoigne une crête rocheuse caractéristique (photo satellite D, photo). On retrouve ces deux espèces sur cette crête rocheuse légèrement en contrebas de la piste, en compagnie d'un Calymnanthium fertile très photogénique car poussant dans une zone à végétation rase. La partie au-dessus de la piste n'est pas moins intéressante avec notamment des Matucana weberbaueri f. flammea à fleurs oranges. Matucana weberbaueri a initialement été décrit avec une fleur jaune, mais depuis le passage de Weberbauer qui le collecta, la piste à mulets qui passait probablement plus au nord, a été abandonnée au profit d'un itinéraire plus long mais utilisable par les véhicules à moteurs et ne traverse donc plus la même population.
Au-delà la piste qui continue vers Chachapoyas traverse une zone de buissons riche en Calymmanthium fertile dans laquelle doit également pousser Espostoa calva (photo satellite E) et, peut-être un peu plus haut, puisque donné pour 2200-2300m d'altitude, Matucana myriacantha (synonyme de Matucana haynei ssp. myriacantha), mais je ne suis pas allé au-delà de la crête rocheuse.

Infos pratiques

Le fleuve Marañon marque ici la frontière entre les régions de Cajamarca (rive gauche) et Amazonas (rive droite). Une barrière ferme d'ailleurs parfois le pont (photo), s'adresser au poste de police pour son ouverture. Plusieurs petits commerces et habitations sont construits autour du poste de police, mais l'authentique Balsas est un village situé un peu plus au nord.
Accès-transports: Balsas est assez facile à rejoindre depuis Cajamarca en une journée. Pour ceux qui ont un véhicule de location, si un véhicule de tourisme permet de visiter les villes de Cajamarca et San Marcos, reliées à la côte par de la route goudronnée, voire même Puente Crisnejas, relié à San Marcos par une bonne piste, il vaut mieux avoir un véhicule tous-terrains pour se rendre à Balsas, même si la piste n'est pas trop mal entretenue jusque là, ne devenant franchement mauvaise et totalement impraticable aux véhicules de tourisme qu'entre Balsas et Chachapoyas.
Si vous utilisez les transports collectifs, des bus relient tous les jours Cajamarca à Celendin. Puis de Celedin des taxis collectifs, à prendre au 'monumento', près du marché, peuvent vous emmener à Balsas. Dans la mesure où le col n'est pas très loin de Celendin et qu'ensuite des pistes descendent assez directement sur Balsas, il m'a même été indiqué que les bons marcheurs pouvaient rejoindre Balsas à pied dans la journée, mais je ne l'ai pas essayé. Une solution médiane consisterait à prendre un taxi jusqu'au col (une demi-heure de piste) et continuer la descente à pied. Si vous le faites, pensez à rechercher peu après le col Matucana celendinensis et ouvrez l'œil en descendant car il n'est pas impossible que Matucana krahnii pousse également dans le coin.
Pour revenir de Balsas à Celendin, cela reste également facile. Vous avez un taxi collectif qui part le matin assez tôt de Balsas, renseignez-vous la veille, ou sinon quelques transports, assez rares, passent dans la journée.
Il est nettement plus difficile de trouver un véhicule pour rejoindre Chachapoyas depuis Balsas. En effet les transports collectifs ne relient pas Celendin à Chachapoyas tous les jours et comme ces transports ne partent de Celendin que lorsqu'ils sont complets, ils risquent de ne disposer d'aucune place libre en passant à Balsas. C'est pourquoi pour ceux qui souhaitent visiter Chachapoyas, il peut être plus intéressant de revenir à Celendin pour être sûr d'avoir une place, ou mieux, de faire le trajet dans le sens Chachapoyas-Balsas, puisque à Chachapoyas vous serez sûr d'avoir une place (et ce ne sont pas les excursions qui manquent à Chachapoyas pour attendre le jour du départ), et que de Balsas à Celendin, il y a nettement moins de problème.
Vous ne pourrez pas plus compter sur un transport collectif pour espérer rejoindre sans trop de fatigue le site des Lasiocereus fulvus et c'est là que l'absence de véhicule de location se fait durement sentir. Pour ne pas vous épuisez à monter à pied jusqu'à ce site, je vous conseille de solliciter à Balsas même un véhicule: cela ne représente qu'une demi-heure de voiture contre une demi-journée à pied avec une chaleur souvent très dure à supporter. Ce serait bien le diable si personne n'acceptait de vous rendre ce service pour quelques soles, et vous pourrez ensuite redescendre tranquillement à pied.
Du fait de la chaleur, évitez tous raccourcis à l'exception du raccourci x-y (photo satellite). Il peut par exemple être tentant de revenir directement à Balsas sans passer par la piste carrossable qui fait un détour par une zone cultivée au sud de Balsas. Mais ce raccourci est un vrai four, alors que la zone cultivée ménage un peu de fraîcheur tout en longeant assez souvent une zone riche en cactées.
Hébergement: Il est possible de loger à Balsas même, au nord du pont. L'hôtel est rustique et un peu à l'écart, avec des douches et toilettes communes assez propres. Il n'y a pas de moustiquaires, donc pensez à apporter la votre ou une autre protection, et comme il est un peu isolé et sans gardien, vérifiez que la porte de la chambre ferme bien à clé de l'intérieur. Mais pour 7 soles la nuit par personne en 2007, c'est d'un excellent rapport qualité-prix. Il n'y a pas de réception sur place: il faut s'adresser à un petit commerce un peu avant l'hôtel. Ce commerce est facilement reconnaissable, deux palmiers poussent devant, mais n'importe qui peut aussi vous l'indiquer.
J'ai remarqué que des chambres étaient également proposées à la location à coté du poste de police. Cela évite d'aller jusqu'à Balsas et permet de rester près du pont dans une zone où se concentrent les restaurants, et où passent les transports, mais je n'ai pas visité ces chambres: si elles s'avéraient sales ou trop chères, n'hésitez pas à vous rendre à Balsas même.

Coordonnées

Auteur

philippe (contacter l'auteur ou écrire aux admins de l'encyclopédie)
Fiche créée le 29/03/2008.


Balsas, Amazonas, Pérou
Balsas, Amazonas, Pérou


Balsas, Amazonas, Pérou
Balsas, Amazonas, Pérou


Armatocereus rauhii ssp. balsasensis
Armatocereus rauhii ssp. balsasensis


Balsas, Amazonas, Pérou
Balsas, Amazonas, Pérou


Espostoa mirabilis
Espostoa mirabilis


Matucana formosa
Matucana formosa


Pérou, Amazonas, Balsas
Pérou, Amazonas, Balsas


Peperomia trollii
Peperomia trollii


Cleistocactus aff. serpens
Cleistocactus aff. serpens


Lasiocereus fulvus
Lasiocereus fulvus


Pérou, Amazonas, Balsas
Pérou, Amazonas, Balsas


Balsas, Amazonas, Pérou
Balsas, Amazonas, Pérou


Plus de photos de Balsas avec Google images.




Encyclopédie des Cactus, Plantes Grasses et Succulentes
https://www.cactuspro.com/encyclo