Bienvenue (chargement en cours - javascript nécessaire)



Agenda
7 et 8 septembre 2024
Folie des plantes (Nantes, 44, France)
J'y vais
8 septembre 2024
Journée des plantes d'Uzès (Uzès, 30, France)
J'y vais
13, 14 et 15 septembre 2024
ELK (Blankenberge, Belgique)
J'y vais
14 et 15 septembre 2024
Fleurs en Seine (Les Mureaux, 78, France)
J'y vais
14 et 15 septembre 2024
Les Journées des Plantes de Guerlesquin (Guerlesquin, 29, France)
J'y vais
14 et 15 septembre 2024
Marché aux plantes rares de Châtillon sur Chalaronne (Châtillon sur Chalaronne, 01, France)
J'y vais
Toutes les dates

RCPB : Le Morro Moreno

Forum principal - Envoyé par alain 
Fiche de membre Fiche de membre
RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 00:03:29
N'oubliez pas, vous aurez de plus grandes et jolies photos en cliquant dessus.


Ce jour là une partie de la matinée a été consacrée a trouver des sous. Faire du change de billet en euro en pesos, s'est fait très rapidement.
Retirer des pesos avec une carte bancaire dans une banque a été nettement plus long...

Ce n'est que le matin et il fait déjà bien chaud dans les rues d'Antofagasta. Le soleil tape dur et le vent de la mer a du mal a rafraichir l'atmosphère.
Tout à l'heure, nous allons devoir faire une belle ascension et cette température m'inquiète un peu.

Un fois les formalités terminées, nous filons vers le nord de la ville en direction de Juan Lopez un petit village au pied du Morro Moreno, notre destination.
Le Morro Moreno est une montagne baignant dans l'océan et reliée au continent par un isthme. Le sommet culmine vers 1100m et grâce au brouillard forme une oasis au milieu du désert. Pas de palmiers, juste des cactus.

Arrivés là, il faut trouver le chemin qui nous rapprochera le plus de la montagne. Nous avons bien quelques indications, mais la piste que nous empruntons est épouvantable : des trous, des bosses, des cailloux. Au bout d'un moment, Marcel dit "stop !, on ne va pas plus loin." C'est lui le chauffeur et il sait très bien où peut aller, ou ne pas aller, la voiture.

Le sac à dos, l'appareil photo, les bouteilles d'eau, et c'est parti.
Il y a encore une bonne distance pour atteindre le pied de la montagne. Autours de nous, ce ne sont que des cailloux, pas une seule plante, une seule herbe, même sèche, en vue.
Lorsque nous arrivons au pied de la montagne, il commence à faire bien chaud.
En se retournant on peut apprécier le chemin parcouru. La voiture, c'est le petit point noir, totalement à gauche. Pas celui en bord de mer, celui juste en dessous...



Puis la montée commence. Le paysage est pour le moins aride.
Il fait très chaud, le soleil tape dur, mais heureusement, plus on monte, plus on sent le vent de la mer qui nous rafraichit.




Le bas de la montagne est totalement privé de végétation, puis en prenant de l'altitude, apparaissent les premiers cactus. D'abord des Copiapoa atacamensis complétement desséchés. Ensuite des plantes encore un peu vivantes.
Puis sont arrivés les Eulychnia :




Ritter les avait nommés Eulychnia morromorenoensis. Puis ils ont été mis en synonymie avec Eulychnia iquiquensis ssp. iquiquensis.

Nicolas, qui avait pris un peu d'avance, nous attendait au bord du chemin tout content d'être enfin le premier a avoir vu les plantes qu'on cherche. Il faut dire que jusqu'ici en dessous de 10 cm de diamètre, il ne voyait pas. Un truc qu'il aime bien, ce sont les Eulychnia. Là, pas de problème !!!

Trouver une plante qui s'appelle recondita (retiré, caché en espagnol), c'est quand même bien, même si les plantes en question ont comme un gyrophare sur la tête ! En effet, beaucoup sont en fleur.



Eriosyce recondita semble pousser au dessus des 800m. On a trouvé les premiers un peu en dessous de ce col :



Vous pouvez y apercevoir les vestiges d'un mini-filet attrape-brouillard. J'ai essayé de le réparer en redressant les piquets... mais il me manque encore quelques heures de muscu...

Ritter, toujours lui, avait baptisé cette plante Pyrrhocactus vexatus. Puis elle a été mise en synonymie d'Eriosyce recondita n'ayant pas grande différence avec le Pyrrhocactus reconditus trouvé (dans le temps) dans les montagnes au nord d'Antofagasta.
Elle est assez variable, tant par la couleur de la fleur, la spination ou l'aspect de la plante.





Certains spécimens sont de belle taille... Ils doivent avoir quelques années.





On le voit ici avec un oxalis endémique à cette montagne : Oxalis morenoensis



Je pensais qu'on aurait du mal à la trouver, mais en fait, il y en a partout.
Sur cette photo, il y a au moins 4 plantes bien visibles.





Nous avons laissé la voiture à 11h20. Nous avons trouvé les premiers Eriosyce à 13h30
Et il est 14h lorsque je me retrouve devant ça :



Je ne trouverai pas plus bel endroit, j'ai atteint les 930m, j'ai faim et je suis fatigué. Il est donc temps de s'arrêter pour manger.
Nicolas est loin devant. Il est allé voir le monument qu'on aperçoit dans le fond. Non, pas les Eulychnia sur la colline de gauche, le point noir qu'on voit sur la crête à droite.



Flavien n'est pas loin de moi. Il ramasse quelques graines.
Philippe est encore derrière a prendre en photo des plantes qu'on n'a pas vu.
Et, nous le saurons au retour, Marcel fait la sieste sur un rocher... l'occasion pour lui d'attraper un joli coup de soleil....


Vous avez pu voir sur les dernières photos, il y a quelques Copiapoa atacamensis dans le quartier. Il y en a des centaines, des milliers.
Mais c'est le seul endroit dans la région où il sont en bonne santé. Les autres sites connus ne contiennent que des individus moribonds. Il faut aller à Botija pour voir une population de cette ampleur.



Il est d'usage d'en faire une sous-espèce de Copiapoa calderana. C'est vrai qu'ils ont un petit air de ressemblance



Un dernier coup d'œil au paysage avant de commencer la descente.



En rentrant à Antofagasta, nous nous arrêtons à côté d'une curiosité naturelle, que certains ont baptisé l'Etretat chilien : La Portada




Le Morro vu de la Portada. Nous étions sur le col qu'on voit émerger des nuages à gauche de la montagne.




Le tropique du capricorne n'est pas loin, il nous faut aller voir ça. Le monument qui le signale est gris-vert grâce au minerai de cuivre avec lequel il est construit.



Le petit détail qui tue. Ce monument est mal placé. Il n'est pas sur le tropique ! !
Si on en croit les encyclopédies, le tropique du capricorne est à 23° 26' 16" de latitude sud.
Or le monument est plus au sud ! La preuve :




Ce soir nous irons encore écouter du piano, mais pas avant d'avoir réparé la borne wifi de l'hôtel...

Et demain commence déjà le retour vers Santiago.
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 08:41:14
Bonjour Alain,


C'est incroyable une quantité aussi importante de plante au même endroit.

Il y a de très beaux spécimens et les fleurs (surtout les rouges) sont bien
grosses et belles.

Merci pour ce beau voyage et ses anecdotes, c'est un grand plaisir de
te lire et de voir ses belles photos.

Nicole -08 ARDENNES ARIDES N°549
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 08:42:46
Y a pas à dire, c'est sec!

Antoine_S.(34) Hérault
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 09:32:38
Intéressant tout ça. Difficile d'imaginer qu'un pied de colline si aride soit aussi fourni au sommet.
Les spots de certaines plantes sont vraiment très localisés et isolé. Si on ne connait pas l'emplacement précis on ne le trouvera pas par hasard.
Ces spots d'espèces de cactées me rappellent les spots à cyclidés dans les lacs africains (chaque récif a son espèce particulière de cyclidés car entre les récifs du lac les poissons ne peuvent pas nager et de répandre). C'est de la pure spéciation allopatrique.

Fabrice (Paname)
Le Cactus Heuristique
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 10:12:46
MERCI de nous faire voyager...

Incroyable que la vie arrive à s'adapter à des conditions aussi extrêmes!
Inimaginable!

Comment savais-tu qu'il y avait en haut des Cactus, puisqu'il n'y a strictement rien en bas? Les voyais-tu d'en-bas à la jumelle ?
Existe-t-il des cartes de végétations ou des descriptions dans des thèses de scientifiques?

Grimper au sommet, sans sentiers avec ton eau sur le dos, devait être bien pénible! Pas étonnant que certains fassent un petit somme au milieu! Mais n'est-il pas dangereux de trop se séparer dans un coin aussi désert, hostile et éloigné de tout?

Avez-vous observé des petits animaux, des oiseaux, des fourmis ou des scorpions ??? Qui vit là-bas ?

Merci pour ce grand voyage au bout de la lune!
Merci!

Papimamiloupik
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 10:14:38
Pour moi c'est plus beau reportage depuis le dépuis, magnifique !

Avez vous pu récolter des graines de Pyrrhocactus vexatus avec des fleurs semblables à celle de la plante présentée ? C'est une pure merveille.

Yannick (Fribourg/Suisse)
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 10:35:28
Il y avait un sentier creusé à la pioche, sinon c'est infaisable.

l'eau c'est pas un souci, tu en emportes 4.5 l, au début c'est lourd mais t'es en forme; et vers la fin t'as presque tout bu, t'es fatigué mais c'est plus léger!

il y avait des lézards je crois, et des insectes pollinisateurs évidemment.

pas de graines sur les recondita, mais sur les c atacamensis, il y en avait quelques unes!





il y a une différence entre ça:



et ça: mais c'est la même chose!!



moi j'ai adoré la spination des C atacamensis du sommet



Flavien
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 11:31:24
Oui comme le dit Flavien, il y a un sentier. Sinon ce serait digne du casse-gueule de la Quebrada San Ramon. Un bon sentier, lieu d'excursion pour les habitants du coin. On le repère à la jumelle depuis le village au sud du Morro Moreno, ainsi que les Eulychnia.

Le Morro Moreno est un coin très connu. On sait qu'il mérite l'ascension pour les cactus. Mais le premier qui y est monté, sans sentier, sans être sûr de ce qu'il allait trouvé, avait du courage.

J'ai bien aimé la spination de ces Copiapoa atacamensis. Beaucoup de graines: la preuve, il y en a sur la liste ADBLPS.

Anecdotes, j'étais très en retard sur les 3 camarades devant pour deux raisons: photos, mais également au moment où je les rattrape à mi-chemin, Alain qui me dit. Tu as vu c'est plein de fruits. Et eux repartent et moi je commence à récolter...

Plus tard, près du col je tombe devant un Eriosyce recondita en fleur. Je me dis que quand même ils auraient pu mettre un signe pour me l'indiquer et en mets un pour Marcel qui suit. Mais en fait ils en avaient mis un quelques centimètres plus loin pour un autre, puis un autre, puis... ils ont laissé tombé il y en avait partout, immanquables!

En fait d'autres plantes qu'ils n'ont pas vu, juste une Cistanthe que j'ai déjà présenté en photo. C'est tout. C'est quand même aride.
Philippe.
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 11:33:24
ces superbement beau et merci pour tout les details .

daniel : (59) [picasaweb.google.com]
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 12:49:14
papimamiloupik a écrit:
-------------------------------------------------------

> Comment savais-tu qu'il y avait en haut des
> Cactus, puisqu'il n'y a strictement rien en bas?
> Les voyais-tu d'en-bas à la jumelle ?
> Existe-t-il des cartes de végétations ou des
> descriptions dans des thèses de scientifiques?

Comme le dit Philippe, c'est un site connu des cactophiles depuis longtemps puisque Ritter a décrit l'Eriosyce du coin dans les années 1960.
D'autres y sont retournés plus récemment et en ont publié des photos.
En 2006, l'aventure avait déjà été tentée par une partie de mes camarades, mais ils avaient confondu le Morro Moreno avec le Cerro Moreno. Ce qui leur a valu une petite explication avec l'armée chilienne puisque le Cerro Moreno est en terrain militaire...

Le plus difficile a été de trouver le chemin d'accès. Le Morro Moreno fait une trentaine de kilomètres de long et il a fallu trouver le bon endroit.
Heureusement de nos jours on a un outil fantastique qui s'appelle Google Earth, bien pratique pour préparer ce genre de voyage.

> Grimper au sommet, sans sentiers avec ton eau sur
> le dos, devait être bien pénible!

Si, il y avait un sentier, heureusement sinon nous serions resté en bas.... Enfin, moi en tous cas.... clin d'oeil
Effectivement il faut avoir un minimum de condition physique mais ce n'était pas si dur que ça. On n'est pas pressé, il faut prendre son temps, s'arrêter pour boire, regarder le paysage, prendre en photo les plantes...

> Mais n'est-il pas dangereux de trop se séparer dans un
> coin aussi désert, hostile et éloigné de tout?

La seule chose qui pouvait arriver c'était de glisser et tomber en bas. Dans ce cas, seul ou en groupe le résultat est le même...


> Avez-vous observé des petits animaux, des oiseaux,
> des fourmis ou des scorpions ??? Qui vit là-bas
> ?

Sur le Morro Moreno, il y avait des fourmis, oui. Puisqu'il y avait des Copiapoa ! clin d'oeil
Et j'y ai vu un lézard.
Pour le reste, c'est assez désert. Il n'y a plus de guanaco depuis longtemps... et la bonne santé des cactus en est la preuve.


Sinon, l'endroit n'est pas si isolé. Il y a un aéroport juste à coté. On voyait bien les avions se poser de là haut.
Antofagasta compte 300000habitants. Il y a des tours, des supermarchés, des rues piétonnes, des embouteillages.... C'est une ville assez riche puisque la grande ville proche du Mont Paranal (l'observatoire européen). Et c'est aussi un port dont la principale activité est l'exportation du cuivre chilien.
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 13:11:03
Souvenirs souvenirs
J'apprécie vraiment votre reportage même si il me rend nostalgique.
J'avais effectué un périple analogue de Santiago à Arica en 2001 (suivit d'un passage en Bolivie).
Il ne m'en reste presque aucun souvenir photo. A l'époque j'étais encore à l'argentique et mon canon avait un problème que je n'avais constaté qu'à mon retour!!!!
Mais me reviennent grâce a vous les paysages désertiques, les routes poussiéreuses, l'odeur du guano, les pélicans, les ruines minières perdues et surtout ce bleu incroyable du ciel la-bas...
Et les plantes aussi bien sûr....

merci

Gerald
Montreuil 93
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 13:53:36
Avec ce beau soleil, je suis allé passer un moment sur le balcon.

En janvier 2002, j'avais semé des graines Deherdt de Neochilenia vexata, soit l'Eriosyce recondita du Morro Moreno.
J'en ai gardé 2 spécimens, toujours en pot de 5x5x6.

Je leur trouve une bonne tête. Ils ressemblent bien à leurs cousins sauvages ! clin d'oeil

Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 14:01:38
Merci pour le reportage. clin d'oeil

Nicolas va faire une belle présentation à Commentry, on le voit toujours l'appareil photo à la main prêt à dégainer. na na nere

Jeff
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 14:27:48
merci les jeunes, on vous suit pas à pas et c'est beau
le pauvre balcon de Palaiseau est minable à côté mais c'est quand même mieux que rien clin d'oeil

janine35 (Bretagne)
membre Arides n°120
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 17:20:49
Merci de continuer notre voyage en rêve sourirebien
bon we
alexandre
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 17:50:58
très bon reportage avec des commentaires et des photos parfaites pour nous faire rêver!!bien.

Et tout cela est complété par les reportages télé que nous voyons actuellement sur le "DAKAR" ou l'on se rend bien compte de l'aridité du paysage et des difficultés. Mais ils passent trop rapidement (à mon gout) sur la végétation, dommage, mais mon mari se régale avec la course et la beauté des paysages.

nous avons vu La Portada et la ville d' Antofagasta, et ils viennent de parler du fameux "pisco"MdR, PdR (lol)
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 17:56:30
Pour compléter 3 photos, mais pas de cactus: Alain vous a tout montré.

Antofagasta:



Le repos après l'effort, à la Portada, avec vue sur le Morro Moreno.



Mais Nicolas, lui n'est pas assis. Il revient avec son appareil photo. Qu'a-t-il donc photographié? Des cactus? Non, cela:



Et il a de quoi en montrer à Commentry clin d'oeil
Philippe.
adb
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 18:08:37
Ce Morro Moreno est vraiment extraordinaire bien Un effet d'El Niño ou de l'emplacement favorable ?

Y a-t-il des formes de Copiapoa atacamensis qui restent solitaires ?

Aymeric
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 18:14:06
Urubu à tête rouge ou Cathartes aura

Aussi courant que les pies chez nous !! clin d'oeil
Fiche de membre Fiche de membre
Re: RCPB : Le Morro Moreno
samedi 14 janvier 2012 18:35:26
Il n'y a pas beaucoup de Copiapoa qui restent solitaires.....
Même les C. columna alba "cespitent" quand ils sont très vieux.

Les seuls atacamensis solitaires étaient ceux de Botija, enfin de la Quebrada Botija, en bas (les boliviana de Flavien !! clin d'oeil). Et je pense que c'étaient de jeunes plantes. Des graines tombées de la montagne.

Certes, il a un peu plu cet hiver, mais l'humidité est surtout apportée par la Camanchaca.
Le Morro Moreno est une oasis surtout parce que le sommet est en plein dans la couche froide (comme expliqué il y a quelques temps). La photo prise de la Portada où on le voit de loin a été faite vers 17h. On voit le brouillard qui commence a se former sur le sommet. Il va durer toute la nuit.
C. atacamensis est un des rares Copiapoa a vivre de, et dans, la Camanchaca. Les autres la fuient.
Auteur:

Votre adresse électronique:


Sujet:


Attention : votre message doit respecter la charte du forum du CF.

Pièces jointes:
  • Types de fichier autorisés : gif, jpg, png, doc, odt, xls, ods, txt, pdf, xlsx, docx, pptx, jpeg, mp4, webp
  • La taille d'un fichier ne peut pas excéder 300 KB (Voyez ici comment réduire facilement la taille de vos photos)
  • L'ensemble des fichiers ne peut excéder 1.46 MB
  • 5 fichiers supplémentaires peuvent être joints à ce message

Mesure anti-SPAM :
Recopiez le code que vous voyez dans le champ ci-dessous. Cette mesure sert à bloquer les robots informatiques qui tentent de polluer ce site. Si le code n'est pas clair, essayez de le deviner. Si vous faites erreur, une nouvelle image sera créée et vous pourrez essayer à nouveau.
Message: