Bienvenue (chargement en cours - javascript nécessaire)



Agenda
7 et 8 septembre 2024
Folie des plantes (Nantes, 44, France)
J'y vais
8 septembre 2024
Journée des plantes d'Uzès (Uzès, 30, France)
J'y vais
13, 14 et 15 septembre 2024
ELK (Blankenberge, Belgique)
J'y vais
14 et 15 septembre 2024
Fleurs en Seine (Les Mureaux, 78, France)
J'y vais
14 et 15 septembre 2024
Les Journées des Plantes de Guerlesquin (Guerlesquin, 29, France)
J'y vais
14 et 15 septembre 2024
Marché aux plantes rares de Châtillon sur Chalaronne (Châtillon sur Chalaronne, 01, France)
J'y vais
Toutes les dates

Reportage sur journal tv-trafic

Forum principal - Envoyé par Loïc 
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
samedi 6 juillet 2024 10:37:36
Il est faux de dire que rien ne se passe, ou alors, nous ne vivons pas dans le même monde !

Voici un florilège des joies de cultiver des cactus et autres succulentes.

Sans parler des contrôles, des confiscations, dénonciations dont j'ai pu faire l'objet depuis de nombreuses années.
Ici, lien de la traduction française d'un jugement prononcé en notre faveur :
[cactus-aventures.com]

Mon travail actuel est impacté par le système douanier devenu implacable et leur interprétation souvent erronée de la CITES. Un exemple.

J'achète et reçois depuis de nombreuses années, des graines pour les passer au microscope dans le cadre de mon livre Taxonomie des Cactaceae, Description des Espèces. Notamment à Ralf Hillmann de Suisse (non UE). Désormais, la douane espagnole réclame les commandes, les factures et la preuve de paiement.
Tout cela est envoyé sur le site avec nombre de difficultés, mais on y arrive. La robotisation m'a fait répéter l'opération un certain nombre de fois depuis mars.
Finalement, on me demande un phytosanitaire (pas de CITES), qui n'est pas sur la liste des papiers demandés, etc... Total, les graines sont renvoyées à l'expéditeur après 3 mois de bataille. 36000 (trente-six mille personnes sont sur une page de Facebook pour se plaindre des confiscations abusives des douanes espagnoles, et de leur inaction à résoudre les problèmes !). N'étant pas sur Facebook, je ne suis pas comptabilisé dans ces plaintes. Surréaliste !
Je serais prêt à payer pour une taxe douanière si nécessaire, mais rien n'indique que j'ai à payer quelque chose. Ça bugue et tout le monde s'en fout.

Cette fois, on est victime d'un système qui montre ses inepties.

Alors, dire qu'il ne se passe rien, c'est faux. Demandez à ceux qui commandent des Astrophytum asterias hybridés en Chine ou ailleurs et qui se les font confisquer.

Quant à l'impossibilité pour les petits producteurs d'être déclarés et agréés par la CITES, imaginez les futurs troubles que cela implique. Certains pays comme la Hollande sont avantagés par leur administration, car ils ont une longue tradition horticole. La France n'est pas citée. Mais ce reportage nous cible comme la plaque tournante des trafics : c'est pas grave ?

Nier les trafics serait un mensonge, mais mettre tous les collectionneurs dans le même sac est aussi un mensonge. Si c'est pour faire le buzz comme disent certains, "à qui profite le crime ?"... Ce reportage n'invite pas à considérer les collectionneurs comme des passionnés, mais comme des trafiquants et des destructeurs d'habitats.

La confiscation de mes 880 boutures d'Aloe rauhii (à partir d'une plante achetée chez Henri (Kuentz ! avec facture conservée) démontre t'elle un trafic ou la destruction d'un habitat ?





Eh oui, de plus, je garde toutes mes factures ! La seule institution qui demande des factures à conserver toute sa vie est une organisation non gouvernementale : la CITES.

Comment expliquer cela à des Gardes Civils, plus habitués à des plants de "mariejeanne" qu'à des cactus ? Comment vendre ces semis spontanés de Turbinicarpus LÉGALEMENT ?



Même les Aeoniums sont illégaux hors Canaries !!! (selon les lois canariennes) J'ai aussi été dénoncé pour ça, avec un article calomnieux dans la presse locale !



Je mélange un peu tout à bon escient, pour bien démontrer qu'il y a un problème insolvable qui s'étend, mais qu'on ne veut pas voir (je ne parle pas d'immigration, je suis moi-même un immigré ! MdR, PdR (lol))

Quoiqu'on en dise, ces reportages propagandistiques destinés à un large public ignorant ne font que discréditer les collectionneurs.

Demandez-moi, si tout ce que nous avons subi cela n'a pas eu un impact négatif sur l'entreprise de Mili (kaktitos)?

Dans tout cela, un point positif : En Suisse, Lophophora diffusa et Lophophora fricii ne sont pas considérés comme des stupéfiants :
"Les «peyotes» (Lophophora williamsii) et San Pedro (Trichocereus pachanoi) sont soumis à la législation sur les stupéfiants. La compétence est du ressort de
Swissmedic ou de la douane. Ce principe ne s’applique toutefois pas à toutes les autres espèces des genres Lophophora et Trichocereus = Echinopsis, mais
seulement aux deux espèces susmentionnées. Ainsi, Lophophora diffusa et Lophophora fricii par ex. ainsi que toutes les autres espèces de Trichocereus ne
relèvent pas de la législation sur les stupéfiants
. (CITES-Zeugnispflicht-Zierpflanzen-FR-3.pdf)
clin d'oeil

JL
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
samedi 6 juillet 2024 12:58:58
Que faites vous de votre côté pour faire avancer les choses ?
Pour trouver des solutions ?
Ne vaut il mieux pas en parler plutôt que de rester dans son coin fermé à tout ?
Ça n'avancera donc jamais ici

Nous n'aurons pas le point de vue de Stéphane, encore un qui a quitté le forum.
On en parlait il y a peu, ça continue.

La critique est facile ici ...

J'espère que la législation ne va pas se durcir comme dans le cadre de la détention des animaux NAC, sinon ça va faire mal à certains.
Bon courage à tous
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
samedi 6 juillet 2024 14:33:38
Bonjour,
Je suis d accord avec toi Loic. Comment peut on agir. C est tjrs facile pour l administration de rajouter des contraintes et ça peut nous rendre la vie impossible. Le probleme c est qu il y a beaucoup de regles europeenes alors comment agir.
Quand on fait venir des plants hors europe il y a le probleme Cites mais aussi la partie declaration phyto. Je ne sais pas si les gens respectent ça...
Apres je trouve qu il y a beaucoup de producteur en Europe je pense que casiment tout le monde peut trouver son bonheur. A l exception de quelques collectionneurs tres specialisés prendront le risque avec des plantes d Asie..
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
samedi 6 juillet 2024 14:36:29
Loïc, de quelle critique parle t'on?

Pour ma part, j'ai écrit que Stéphane était chasseur de trafiquant, c'est simplement ce qui est dit dans le reportage : 'Il traque les trafiquants sur les sites en ligne et les réseaux sociaux'. J'ai ajouté Autoproclamé?, avec un point d'interrogation... car on ne sait pas s'il est mandaté par les douanes, ou pas... Comment le journaliste est-il entré en contact avec lui s'il n'est pas mandaté? Mais je peux admettre que cela soit mal compris...

Joël a par ailleurs fait remarquer très justement que les plantes étaient toutes de même taille (argument en faveur d'un âge identique donc de plantes cultivées à partir de graines) et que donc la déclaration 'qu'ils viennent forcément du milieu alors qu'ils sont (c'est ce qui est indiqué) cultivés au Cameroun est assez tendancieuse'. C'est son point de vue et je le partage. Il a ensuite fait part de son expérience en Espagne, autre élément qui sans être formel est en faveur de plantes cultivées.

Rien de mon point de vue qui justifie de quitter le forum!
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
samedi 6 juillet 2024 15:41:08
Comme nous en parlons souvent, faire entendre une voix de la succulentophilie pourrait passer par la constitution d'une fondation - d'une fédération que sais-je - qui regroupe les amateurs, les producteurs, etc., qui produit un propos, une expertise et qui travaille de concert avec les instances administratives.

Par exemple: Comment se fait-il que les instances en aval des douanes - cad les jardins qui récupèrent les plantes issues des trafics - n'interviennent pas comme experts pour éviter des saisies abusives?
A quel niveau du protocole les sollicite t-on?
Ont-ils les compétences pour évaluer correctement les plantes et leur origine.
Faut-il une réorganisation des protocoles douaniers et une redéfinition des rôles de chacun?
Faut-il des moyens supplémentaires? Quelles sont les tutelles qui sont intéressées à financer ce type de dispositif?
Ce sont des questions passionnantes et qui demandent un investissement minimum de la part des collectionneurs-producteurs-experts pour s'organiser et faire entendre leur voix.

Le CF est un exemple parmi d'autres de ces outils qu'il faut construire ensemble pour structurer un milieu qui, sans ça, pourrait finir par être pointé du doigt faute d'avoir pris ses responsabilités.
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
samedi 6 juillet 2024 17:32:10
"Ne pas sous estimer l'ignorance et l'indifférence aux plantes du pékin moyen. Je ne sais quel est le pourcentage de gens qui ne les classent même pas dans les êtres vivants, mais il ne doit pas être nul."

=> Je confirme la deuxième phrase: même après des heures de cours sur les êtres vivants (métabolismes, respiration cellulaire, photosynthèse...), un nombre non négligeable d'élèves de Seconde n'intègrent toujours pas que les Végétaux sont vivants !
"Ca ne bouge pas", "ça ne parle pas" = pas vivant !
[En classe, même pour des élèves qui choisissent les SVT en Spécialité au bac, il y a au moins 2 repoussoirs quasi-systématiques: la géologie surtout, puis la botanique, à un degré moindre (c'est davantage de l'indifférence).]

Et quand on voit certaines municipalités et promoteurs qui arrachent de vieux arbres magnifiques sans concertation, sous de faux prétextes, en disant: "mais on va replanter, ce ne sont que des arbres" et qui mettent à la place des essences pas adaptées qui crèvent l'année suivante...
Plante = objet jetable.

malade


Désolé, je digresse.

Bref, il y a du boulot à tous les niveaux pour que les plantes soient considérées comme il le faut, et que le pauvre collectionneur amateur ne soit pas traité de trafiquant dévastateur de milieu naturel...
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
samedi 6 juillet 2024 19:31:04
Guy J , tu as raison, et pour digresser encore - car la vérité est forcément digressive, rendons hommage à Thomas Braille, qui sacrifie sa vie pour les arbres.
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
samedi 6 juillet 2024 20:52:24
a propos de laFrance plaque tournante du trafic
la très grand majorité des plantes saisies par la douane étaient en transit à la poste
et l'on m'a dit que ce cheminement insolite était fait pour brouiller les autorités du pays de destination qui voyant qu'elles étaient passées par la France se disaient " il n'y a pas de soupçons de plantes illégales"
vrai ou faux ???
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
samedi 6 juillet 2024 21:00:44
> Et quand on voit certaines municipalités et promoteurs qui arrachent de vieux arbres magnifiques sans concertation

D'un autre côté quand les lotisseur se font ch... à garder de beaux arbres pour verdir un peu le lotissement, les gens les font arracher parce que ces cochonneries mettent des feuilles dans les gouttières. Yeux au ciel

Dans mon quartier, nombre de jardinets devant les maisons sont dès le rachat transformés en zones bétonnées.
Les mauvaises herbes quelle plaie !

Beaucoup de gens n'aiment pas beaucoup les plantes...
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
samedi 6 juillet 2024 23:24:16
Je remets le lien vers la discussion au sujet d'une saisie d'Astrophytum par la douane française :

Help Saisie douanière

Beaucoup de choses ont déjà été dites dans ce sujet, notamment sur la réglementation et le mode de fonctionnement de la Douane française. Je rappelle qu'il y a des référents faune/flore dans l'effectif de la Douane, qui sont mis à contribution à chaque saisie. S'ils ne peuvent déterminer le nom des espèces, ils transmettent une photo à un expert comme moi pour identification. Pour les grosses affaires, les plantes sont transmises au Museum et les botanistes de cette institution procèdent à une expertise.

Beaucoup de saisies sont abusives, parce que les douaniers ne sont pas suffisament formés et imaginent que toutes les plantes qui circulent dans les paquets postaux sont potentiellement des plantes prélevées dans la nature. Dans tous les pays de l'UE, ça ne s'arrange pas. Au contraire, ça s'aggrave et les différentes lois et réglementations font peser de plus en plus de risques sur les détenteurs de plantes protégées.

Ce que dit Laurent au sujet de la création d'un organisme regroupant les amateurs et professionnels intéressés par les succulentes et faisant valoir leurs intérêts horticoles n'est malheureusement plus à l'ordre du jour.

La question s'était déjà posée dans les années 80, après la ratification de la Convention de Washington par la France. A l'époque, de nombreux collectionneurs possédaient des plantes d'importation, il n'était pas difficile d'obtenir des Ariocarpus ou des Copiapoa prélevés dans la nature et la principale association cactophile de l'époque (AIAPS) avait fait la démarche de nommer un responsable chargé de discuter avec les autorités au sujet de la légalisation des collections existantes. Après de nombreuses réunions et discussions, il était prévu que chaque membre fasse l'inventaire détaillé de sa collection. Mais de nombreuses personnes l'ont pris comme une intrusion dans leur domaine privé et ont refusé de procéder à cet inventaire, long, fastidieux, débouchant sur de possibles contrôles des autorités. En bref, pour vivre heureux, vivons cachés et ne nous embêtez pas avec tout ce travail de gratte-papiers dont on n'a rien à faire !

Du coup, le projet de légalisation des collections est tombé à l'eau et une occasion unique de discuter "d'égal à égal" avec les autorités a été gâchée. Depuis cette époque, le nombre de collectionneurs a considérablement baissé et nous ne pesons srictement rien face à l'administration. En France, on est trop individualiste et pas assez impliqué dans les syndicats ou associations susceptibles de constituer un contrepoids à l'administration. Nous ne pouvons donc que subir.

HK
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
dimanche 7 juillet 2024 07:41:58
Henri,

Ce qui est à l'ordre du jour, c'est de se positionner.

La situation actuelle n'est pas comparable avec ce qu'elle était dans les années 90 car la société a beaucoup évolué: des lois sont votées (ce qui est en bien), les collections ont évolué, l'accessibilité des plantes rares a été ultra-facilitée, le nombre de collectionneurs mondiaux, et donc la demande, a beaucoup augmenté, etc.

C'est en bonne connaissance de ce contexte qu'il faut définir...

- en premier lieu si il existe des intérêts communs entre les acteurs de la succulentophilie comme Henri, producteur historique, Michel, producteur amateur, Tom, bibliophile "après" tout clin d'oeil, Gaëtan, collectionneur émérite, moi, amateur intéressé, et la foule d'amateurs en puissance qui tente de sauvegarder leur euphorbe candélabre.

- dans un deuxième temps, et si des intérêts communs existent entre les acteurs, quel ordre de priorité il faut donner aux différents chantiers identifiés.

- dans un troisième temps, en tirer une charte, ou des statuts, cad construire une identité.

- et finalement se faire connaître pour intégrer du monde, acquérir une légitimité,m et travailler à faire partie des dispositifs de contrôle/ surveillance des échanges/trafics de plantes sur le territoire français ou qui y transitent.

Il va sans dire que ce type d'initiative se met en place avec un solide conseil juridique et un anonymat partiel des membres de l'association (?) tant que la relation entre les douanes et les collectionneurs ne sont pas clarifiées noir sur blanc.

Sans une initiative de ce type, à laquelle tout le monde a intérêt, le milieu risque de s'appauvrir rapidement avec le non-renouvellement progressif des collections, la difficulté croissante à en créer de nouvelles, dans un contexte où les lois qui seront votées auront immanquablement un temps de retard sur la réalité..'
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
dimanche 7 juillet 2024 10:04:26
Pour répondre un peu à la question de LaurentdeLyoncentre,

voici quelques actions menées sur plusieurs fronts, et avortées dès 1991 ! Désolé pour la qualité des scans, et c'est de l'administratif, mais ce sont des preuves irréfutables de nos actions, maladroites et inadaptées, sans doute, mais on y pensait déjà.







Rien n'a bougé à l'époque, les Français étaient divisés dans leurs querelles de clochers, et le Ministère n'a jamais daigné répondre. Aymeric se souvient sans doute de cela.
C'était il y a 33 ans.
Nous avons eu aussi les tentatives de Jean-Franc Richard de faire bouger les choses, qui a également échoué, et qui est devenu plus tard un activiste contre les collectionneurs et a disparu de la circulation.

Je vous souhaite bien du courage, de l'abnégation et de la patience !
JL
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
dimanche 7 juillet 2024 13:03:26
Je suis un peu sidéré par cette discussion. Mettre au même niveau la dénonciation légitime du trafic de plantes succulentes à grande échelle et la remise en cause des contraintes douanières est juste incroyable. Alors, oui, le trafic de plantes succulentes s’est développé ces dernières années à très grande échelle, c’est un désastre, notamment à Madagascar. Le Cameroun en est une plaque tournante à destination de l'Asie (personne ne cultive de Pachypodium au Cameroun, ce sont évidemment des plantes braconnées). Pour ceux qui ont un doute, allez voir les groupes facebook spécialisés, vous y verrez les plantes tout juste arrachées, en tas, des plantes centenaires, racines détruites (essentiellement des Pachypodium et Opercularia), rien à voir avec des plantes cultivées. On y voit même les filières "industrielles" de nettoyage et de conditionnement....
Alors oui, heureusement que la Cites a été créée et que des contrôles douaniers ont été mis en place, avec toutes les limites du système évidemment...
Merci à ce reportage d'avoir mis en lumière ce trafic qui doit être dénoncé sans aucun état d’âme ...










Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
dimanche 7 juillet 2024 13:09:36
Un document d'info très bien fait pour reconnaitre d'un coup d’œil une plante cultivée et une plante braconnée

[www.sanbi.org]




Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
dimanche 7 juillet 2024 13:16:45
Bonjour Olivier,

Je ne comprends pas bien ce que tu veux dire.

Personne ici ne cautionne le trafic et la très grande majorité des membres du CF le condamne, ouvertement, et depuis toujours pour les rares que je fréquente de longue date et avec lesquels j'ai pu échanger.

Ce reportage est intéressant, et je le répète, il introduit pour une fois de la complexité dans un problème qui avant ça était toujours traité de manière manichéenne, et je suis d'accord avec toi, le calibrage des plantes ne caractérise en rien des plantes de culture.

Là où le bas blesse, c'est que la récente saisie d'Astrophytum hybrides issus de semis et originaires d'Asie chez un particulier français laisse entendre que les douanes agissent actuellement de manière massive, éventuellement irraisonnée comme ce fut le cas pour les tortues dans les années 80-90, et que de nombreux collectionneurs et producteurs se posent des questions.

Tout le onde souhaite que le trafic soit stoppé le plus vite possible.

La question est: à quel prix!
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
dimanche 7 juillet 2024 13:20:33
Merci Joël pour ces témoignages qui vont dans le sens de ce que je disais.

Les tentatives des années 80-90 n'ont rien donné, aussi bien par manque d'engagement des collectionneurs que de manque d'intérêt des responsables du Ministère de l'Environnement de l'époque.

Laurent, j'ai bien compris l'intérêt théorique de la démarche proposée. Mais connaissant bien le marché des cactus et des succulentes depuis le temps que j'en vends, j'ai bien peur que ça n'intéresse pas plus de monde qu'il y a 30 ans ... bien au contraire !

Les succulentes ont été librement cultivées pendant une centaine d'années avant que la Convention de Washington ne soit ratifiée. Pour qu'une démarche de "normalisation" ou de "charte du commerce" de ces plantes ait une chance d'être adoptée, il faudrait que cela démarre par les producteurs, qui sont à la source du marché. C'est comme pour les passeports phyto, qui ont été imposés par les pouvoirs publics. Tous les acteurs du marché sont concernés par la réglementation, mais pour l'instant ce sont surtout les producteurs qui sont visés par l'application de la réglementation et les contrôles. Les autres acteurs (détaillants, grandes surfaces, vente en ligne, jardiniers...) seront impactés plus tard, quand le système sera bien rodé chez tous les producteurs européens.

Il existe aussi de nombreux labels que les entreprises horticoles peuvent acquérir comme HVE, Fleurs de France, Plante Bleue, etc. Ces labels demandent un engagement en termes d'écologie, d'environnement, de traçabilité et ont un coût non négligeable. On peut imaginer peut-être un label supplémentaire pour les entreprises productrices de plantes succulentes, avec un engagement à ne pas prélever de plantes ou de graines dans la nature. Mais il n'y a sans doute pas assez d'entreprises intéressées pour qu'un tel label soit créé. Personnellement, je n'ai pas fait les démarches pour adopter un de ces labels existants. Quand on voit les contraintes administratives ou financières que cela implique, le calcul est vite fait. C'est hors de portée des petites entreprises.

Et comment aller plus loin s'il est impossible en France d'agréer CITES une entreprise qui produit des plantes protégées ? Ce serait la base de toute action.

J'ai du mal à imaginer la viabilité d'une sorte de charte élaborée par le microcosme français de la collection de cactus, face à une administration à la française qui fait la sourde oreille ou qui noie tout sous la complexité. Ce serait une contrainte supplémentaire pour la plupart des gens, qui cultivent innocemment leur Echinocactus grusonii ou leur Aloe grandidentata sur leur terrasse, sans se douter que ces espèces sont protégées, malgré leur abondance.

Je rappelle que l'article 215 du Code des Douanes rend TOUT LE MONDE coupable de détention illégale de plantes protégées par la CITES puisque PERSONNE ne peut prouver l'origine légale de toutes les plantes succulentes cultivées en Europe. Tant que cet ariticle est appliqué aux colis qui arrivent en France, OK, mais si on commence à attirer l'attention des pouvoirs publics, on n'a pas fini de voir des affaires de saisies.

HK
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
dimanche 7 juillet 2024 13:25:48
Franchement... Insinuer que ces plantes sont cultivées au Cameroun...
Voici ces soi-disant cultivateurs de Pachypodium du Cameroun (indicatif +237)




Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
dimanche 7 juillet 2024 13:33:25
Je trouve ce trafic abject ! Tout va disparaître.

HK
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
dimanche 7 juillet 2024 14:10:55
vu ce que l'on a déjà vu dans des sujets précédents sur ces Pachypodiums et autres caudex sauvages photographiés dans une nursery il ne doit pas rester grand chose dans la nature
si les autorités malgaches finissent par sévir c'est bien tardif pas biencolere
et pourtant je me souviens de Pachypodium rosulatum vendus par Rpozen et provenant de Gerold qui avaient été cultivées de semis et qui étaient de toute beauté (8-10cm de caudex ) comme quoi on peut faire dans les regles sans prélèvements (je n'en avais pas achetées car trop sensibles au froid )



Modifié 2 fois. Dernière modification le 07/07/24 15:35 par richaud.
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Reportage sur journal tv-trafic
dimanche 7 juillet 2024 15:42:01
Les raisons de base de ces trafics sont à pleurer : ce sont les paysans malgaches et leur revenus pitoyables qui sont les premiers de la chaîne. Ils augmentent leurs moyens de subsistance en étant employés à l'arrachage des plantes de leur région qui, de plus pour eux, n'ont pas d'intérêt autre que celui-là.
On ne peut en vouloir qu'à ceux qui prétendent les aider dans leur précaire situation, mais qui finalement profitent de leurs faiblesses. Ce sont les trafiquants. mais il faut également résoudre les problèmes des paysans pour lesquels, manger est le principal problème. Pas, l'école, pas le téléphone, pas le transport. Manger.

Au Mexique, c'était comme ça dans les années 90, mais avec une augmentation du niveau de vie, et l'éducation des populations, les choses ont heureusement changé.

Dans les "Racines du ciel", l'auteur dit que "sauver les éléphants", c'est pour les ventres pleins, les Européens bien pensants. Pour les Africains, c'est de la viande". Si en plus, on paye les Africains pour les tuer (pour leurs défenses bien sûr, on partage !) dans des chasses dites honteusement sportives (voir le roi d'Espagne au 21ᵉ siècle !), comment voulez-vous expliquer aux Africains de sauver les éléphants si vous ne comprenez pas le fond du problème. Manger.

Les Chinois sont devenus riches, très riches : la demande est exponentielle, malgré toute la (vraie) production que j'ai pu voir là-bas. Un marché parallèle apparaît, avec des plantes de contrebande, mais ce n'est pas la même filière.

Dans quel monde vivons-nous aujourd'hui ? On peut s'offusquer comme des écologistes qui résolvent les maux de la terre en tirant de la soupe ou de la peinture sur des œuvres d'art. Ils dénoncent juste leur connerie, mais ne font rien avancer du tout.

La grande délinquance mène ce monde, avec des ressources que même certains pays n'ont pas. Je me rappelle aux Canaries de deux délinquants qui s'étaient associés, un Juif et un Musulman, pour se partager le commerce de la cocaïne, en y ajoutant bien sûr la prostitution et l'extorsion.
On ajoute à cela les cigarettes, le bois des forêts, la pêche illégale, le commerce des animaux sauvages, etc. et bien sûr, on arrive aux plantes. C'est du fric.

Cette chute en avant est inexorable. Où bien on interdit à tout va, ce qui ne résout pas les trafics, mais impacte les petites entreprises qui font tout bien, mais ne peuvent avoir les papiers ou les facilités, ou tout simplement la trésorerie pour pouvoir s'en sortir.

Ou tout part en sucette : pas assez de fonctionnaires dédiés, mais surtout pas de formation ni de compétence réelle, qu'ils pourraient pourtant obtenir dans les pépinières, et des échanges entre douanes et les premiers concernés, les producteurs.

Les gouvernements sont responsables de cette situation (quand ils ne sont pas alimentés par celle-ci !). En interdisant le commerce des cactées (plantes et graines) au Mexique, ils ont empêché de voir se développer des petits producteurs locaux qui pouvaient pallier à la demande, et faire entrer des devises dans leur pays. Comme cela n'a pas été le cas, cela a favorisé la corruption, le trafic illégal, des faux permis etc. L'interdiction n'a rien résolu, au contraire.

Un ancien directeur de la CITES à qui je demandais au début de l'année, conseil pour un prochain voyage au Mexique, comment obtenir un permis de collecte de graines d'Opuntia (pour mon travail au microscope). Il m'a répondu (et j'emporte sa lettre avec moi durant le voyage !) que "je ne me soucierais pas trop d'obtenir un permis pour des plantes CITES 2 ; c'est contre la loi mexicaine, mais pas contre la CITES" !!!!

Avec tout cela, expliquez-moi comment on fait pour se sortir de ces bourbiers ?

JL
Auteur:

Votre adresse électronique:


Sujet:


Attention : votre message doit respecter la charte du forum du CF.

Pièces jointes:
  • Types de fichier autorisés : gif, jpg, png, doc, odt, xls, ods, txt, pdf, xlsx, docx, pptx, jpeg, mp4, webp
  • La taille d'un fichier ne peut pas excéder 300 KB (Voyez ici comment réduire facilement la taille de vos photos)
  • L'ensemble des fichiers ne peut excéder 1.46 MB
  • 5 fichiers supplémentaires peuvent être joints à ce message

Mesure anti-SPAM :
Recopiez le code que vous voyez dans le champ ci-dessous. Cette mesure sert à bloquer les robots informatiques qui tentent de polluer ce site. Si le code n'est pas clair, essayez de le deviner. Si vous faites erreur, une nouvelle image sera créée et vous pourrez essayer à nouveau.
Message: