Bienvenue (chargement en cours - javascript nécessaire)



leftBlock
Agenda
30 et 31 janvier 2021
Mimosalia (Bormes les Mimosas, 83, France)
J'y vais


10 et 11 avril 2021
Plantes rares et jardin naturel, Sérignan du Comtat (Sérignan du Comtat, 84, France)
J'y vais


8 et 9 mai 2021
Congrès C.A.C.T.U.S. (Tiercé, 49, France)
J'y vais


21, 22 et 23 mai 2021
Albertas (Bouc-Bel-Air, 13, France)
J'y vais


29 et 30 mai 2021
Couleurs Cactus (Égliseneuve-près-Billom, 63, France)
J'y vais

Toutes les dates

Un autre regard sur les Sulcorebutia

Commentaires sur les articles - Envoyé par nio91 
Fiche de membre Fiche de membre
Un autre regard sur les Sulcorebutia
mardi 22 juin 2010 06:07:56
Vous pouvez commenter ici l'article Un autre regard sur les Sulcorebutia par John Pilbeam, traduit par Nicolas Pointeau

Nicolas (91)
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Un autre regard sur les Sulcorebutia
mercredi 30 mars 2011 11:28:27
J'ai essayé de lire relire et rerelire cet article avec attention comme j'aime bien beaucoup les Sulcos.

Impressionnant de voir la quantité d'espèces rattachées à Sulcorebutia canigueralii ...
Je trouve ça dommage dans le sens où une S. rauschii est (à mon goût et c'est l'exemple le plus frappant) assez typique (par typique, j'entends une S.rauschii ne peut pas être confondue avec une autre, si ?) pour ne pas la rattacher ailleurs.

Maintenant quand je vois notamment sur les Rebutia et les Sulcos les différences au sein d'une même espèce (Alain m'a bien éclairé là-dessus clin d'oeil) je trouve ça encore plus vicieux d'en rattacher d'autres.

J'ai toujours appris qu'il faut garder le nom d'une plante tel qu'on l'a achetée, mais la finalité est que quand on cherche une espèce précise (et là je pense à certaines R.pygmaea) ça va devenir compliqué... non ?

Maintenant j'ai une question :
- Est-ce uniquement une simplification pour la CITES (si tel est le cas qu'apporte une telle simplification ?)
- Une lubie (du style : tiens on s'ennuie, si on faisait du "regroupage" ? ça existe dans tellement d'endroit que ça m'effleure l'esprit...)
- Un regroupement du fait de la proximité géographique ?
- Un mélange de tout cela ?

Quelle est votre opinion sur ces changements/rattachements ?

Je cherche surtout à comprendre et apprendre plus clin d'oeil pas taper si je dis des bêtises !Yeux au ciel
En tout cas merci pour cet article et bravo pour le boulot bien

Aurore - Nord de l'Essonne - Serre hors gel depuis septembre 2017 - rocaille succulente non protégée depuis avril 2018.
Mes photographies : [auroregagnaire.fr]
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Un autre regard sur les Sulcorebutia
mercredi 30 mars 2011 21:33:13
Aurore a écrit:
-------------------------------------------------------

> Maintenant j'ai une question :

Ah ! j'en compte 5.
Un problème avec l'arithmétique ??!! clin d'oeil na na nere


> - Est-ce uniquement une simplification pour la
> CITES (si tel est le cas qu'apporte une telle
> simplification ?)

La CITES ???
Mais les douaniers n'ont rien à voir la dedans !


> - Une lubie (du style : tiens on s'ennuie, si on
> faisait du "regroupage" ? ça existe dans tellement
> d'endroit que ça m'effleure l'esprit...)
> - Un regroupement du fait de la proximité
> géographique ?
> - Un mélange de tout cela ?

Il manque une option.
On peut dire aussi que les connaissances augmentant tous les jours à la suite d'études sur le terrain, en culture, ou en laboratoire, permettent d'avoir une vision plus synthétique du paysage.

> Quelle est votre opinion sur ces
> changements/rattachements ?

Mon sentiment, en ce qui concerne Rebutia et Sulcorebutia est qu'il y a pléthore de noms superflus.
Des espèces ont été décrite 2, 3 ou 4 fois avec des noms différents parce qu'il y avait des variation minimes sur des plantes qui poussaient à quelques centaines de mètres les unes des autres.

Pour les Sulco par exemple, il a été fait 2 espèces différentes avec les plantes qui poussaient en haut de la collines et celles qui poussaient en bas. Cela me semble excessif.

Lorsque nous sommes allé en Argentine, nous avons rencontrés des Rebutia. Il a fallu ensuite leur donner un nom.
Pour une seule vallée, comme la Quebrada del Toro on trouve comme nom :
R. aureiflora, kieslingii, psedominuscula, violaciflora et xanthocarpa (sans parler des Mediolobivia comme R. pygmaea).
Cela semble assez peu raisonnable.

Lorsqu'on cultive des plantes, on aime bien avoir un collection. Et on aime bien mettre un nom sur ce qu'on a.
Et je comprend que c'est très frustrant d'avoir 15 Rebutia, les uns avec des fleurs rouges, d'autres avec des fleurs jaunes, ou rose ou orange, avec des épines plus ou moins blanches, plus ou moins fournies, plus ou moins longues, et d'appeler tout ça Rebutia minuscula.
Mais c'est surement plus proche de la réalité que de considérer toutes ces plantes comme des variants d'une seule espèce extrêmement variable que comme une multitude d'espèces cohabitant sans jamais s'hybrider....c'est bien connu, les hybrides de Rebutia, ce n'est pas courant.....

C'est un peu comme si on voulait décrire une espèce pour chaque couleur des primevères qui fleurissent en ce moment dans les jardins. Ca fait du bien au commerce. Ca fait plaisir aux collectionneurs.
Mais scientifiquement ce n'est pas tenable.

Et encore une fois, la botanique essaye de classer, donc d'une certaine façon de regrouper les différents taxons et n'a que faire des états d'âme de quelques farfelus qui regardent un peu trop leurs étiquettes... clin d'oeil (je fais parti des farfelus !!)

alain
Fiche de membre Fiche de membre
Re: Un autre regard sur les Sulcorebutia
jeudi 31 mars 2011 18:17:51
Merci Alain pour ta réponse sourire

J'ai fait un amalgame sur la CITES par rapport "Cites Cactaceae Checklist"
Mon cerveau a fait un résumé foireux !

Oui bon, une question ou cinq ... j'ai fait un Bac Littéraire suis-je excusée ? Dis ouiiiii ! na na nere

Merci donc pour ta vision des choses.
Je dois faire partie des farfelus ! ( je me rattrape, ayant jeté mes premières étiquettes dans ma "jeunesse" ...Je comprends rien)
Il faut juste que je pense à commencer à admettre les variabilités d'espèces !
(Même si une S.rauschii ne sera jamais une S.canigueralii à mes yeux na na nere)

Très constructif bien

Aurore - Nord de l'Essonne - Serre hors gel depuis septembre 2017 - rocaille succulente non protégée depuis avril 2018.
Mes photographies : [auroregagnaire.fr]
Seuls les membres enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquez ici pour vous connecter